Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/03/2010

Chemin de coa

16_04_54_743897000_Attbatraciens.jpgA la fin de l’hiver, les batraciens entament leur migration. Qui n’est pas toujours sans danger. Soirée de sensibilisation le 6 mars.

M.-A.G.


C’EST À LA SORTIE DE L’HIVER (que l’on localise généralement fin février, début mars), qu’ont lieu les premières migrations de batraciens. La sortie de l’hiver signifie des températures particulièrement favorables que l’on situe aux alentours des 7° (un peu juste pour le moment…) Grenouilles rousses, tritons, crapauds rejoignent les mares et les étangs qui les ont vus naître. A leur tour, ils vont s’y reproduire. Pour rallier leur lieu de prédilection, ils sont parfois amenés à parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies. Mais pas uniquement. Leur transhumance passe parfois par une route fréquentée par des voitures. C’est ici que résulte le danger, puisque chaque printemps, des dizaines de milliers de batraciens périssent sur les routes de Wallonie.

Les opérations de sauvetage des amphibiens sont apparues au début des années 80. Elles se sont peu à peu répandues et popularisées. Lors de la dernière édition, plus de 85 opérations ont permis de sauver 100 000 amphibiens. Cette année encore, un même nombre d’interventions va prendre place dans les provinces du Hainaut, de Namur, Luxembourg, Liège, Brabant wallon et Bruxelles (1) auxquelles tout le monde peut participer. Un seau, une bassine, un panier : tout est bon pour assurer en toute sécurité et sur quelques mètres à peine le transport de ces précieux amphibiens qui font partie de notre patrimoine naturel et jouent donc un rôle important dans nos écosystèmes. Ceci dit, des dispositifs permanents existent pour permettre aux batraciens une traversée sans danger. On les nomme crapauducs et ils combinent tunnels souterrains et dispositifs montrant aux animaux la voie à suivre. On peut aussi fermer les voiries fort fréquentées, mais cette mesure est rarement concrétisée. Samedi 6 mars, dans divers lieux de Wallonie, des soirées de sensibilisation prendront place avec projection d’un documentaire et sortie sur le terrain, pour autant qu’il n’y ait pas de gelées nocturnes.

(1) Recension des opérations de sauvetage et des soirées de sensibilisation sur www.batraciens.be

Ph: Stephen Vincke

Les commentaires sont fermés.