Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/04/2010

Design en vrac

13_54_18_126501000_Brussels_Design_Market_1_(c)_Emmanuel_Crooy.jpgCes 24 et 25 avril, neuvième édition du Brussels Design Market. En version indoor sur le site de Tour & Taxis.

Magali Mouthuy


À LA DÉCOUVERTE DU DESIGN des années 50, 60, 70 et 80 dans une brocante couverte, ces 24 et 25 avril. Ou à la quête de la rarissime merveille. Nonante exposants belges, allemands, autrichiens, hollandais, anglais… vident leur grenier de luxe dans l’ancienne gare maritime de Tour&Taxis.

Entre les petites pièces du quotidien – vaisselles, cendriers, montres –, et les meubles, chaises, canapés ou tables, le public voyage dans l’univers du design des années 50 au début des années 80. “Rien n’est neuf. Il n’y a que de l’ancien, que ce soit des éditions originales ou des rééditions. Certaines pièces sont d’ailleurs anonymes”, annonce l’un des organisateurs, Robert Nahum. Des pièces anciennes qui reviennent aujourd’hui à la mode. “Les gens en ont un peu marre des intérieurs aseptisés proposés par des grandes enseignes.”

C’est que le design de ces quatre décennies connaît un riche essor. “Après la guerre, les modes de production se développent. Les matières se diversifient et les nouveaux outils de travail dopent la création. Les années 50 restent encore sages, mais après ça devient plus créatif. Dans les années 70, on utilise beaucoup le plastique et des couleurs fluo.” Paradoxalement, de ces années, on retient peu d’artistes belges. “Beaucoup de Belges sont tombés dans l’oubli. Mais ce week-end, parmi tous les objets, on trouve quand même du mobilier de (Jules) Wabbes, des années 50 et 60, et de (l’architecte et designer) Christophe Gevers.”

Après neuf ans, l’édition de septembre a donc trouvé un lieu sous toit pour se dédoubler. "On a toujours voulu faire deux éditions annuelles, dont une en intérieur, mais on ne trouvait pas d’endroit. On cherchait quelque chose de grand, simple et brut. Ici, on apprécie le décalage entre les meubles vintage et ce gros bâtiment industriel.”

Par ailleurs, l’espace permet à l’évènement de se tenir en deux jours. Le samedi, place aux professionnels, collectionneurs et amateurs avertis. “Ils achètent au “cul du camion”. A 14 h, quand retentit la sirène, tout le monde entre dans le bâtiment, exposants comme acheteurs. Ça ressemble un peu à la caverne d’Ali Baba, ces 90 camions qui s’ouvrent en même temps sous les yeux de passionnés de design.”

Le dimanche, c’est le grand public et les familles qui sont attendus. “C’est plus un marché ouvert à tous, dans l’esprit des brocantes conviviales. On parle avec le brocanteur et tout le monde discute ensemble. Ce n’est pas du tout le même concept qu’un salon pompeux.” Côté prix, chacun semble y trouver pour son compte : “L’an dernier, ça allait de 50 centimes à 35 000 euros”, chiffre Robert Nahum. Avis aux  marchandeurs.


Les 24 et 25 avril, à Tour&Taxis à Bruxelles. Samedi 24 (Journée des professionnels) de 14 h à 18 h. Entrée : 20 €. Dimanche 25 (Journée grand public) de 8 h à 16 h. Entrée gratuite.

Ph: Emmanuel Crooy

Les commentaires sont fermés.