Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/06/2010

Dieux du stade

19_21_47_932761545_pouf_ballon.jpgVoilà, on y est ! La Coupe du monde de football va commencer. Mais, dites-moi, vous avez bien pensé à vous entourer de l’indispensable trousseau du supporter, le petit nécessaire du sympathisant fouteux. Que ne faut-il pas oublier ? Car il ne faudrait pas manquer d’être à la page, révision des bases.

A vos marques: Aurore Vaucelle


L’HEURE EST À LA LIESSE MONDIALE, les hommes de nombreux pays se retrouvent autour d’un objectif commun, voir le football tranquillement, sans qu’on ne les ennuie, quitte à asséner à leur malheureux interlocuteur qui n’aurait pas compris l’enjeu : “tu vois pas que je regarde le match ? !” Dans ce climat, force est de constater que la tendance est prompte à suivre le mouvement – et là en l’occurrence le mainstream. On voit donc poindre ici et là les objets de votre (!) Coupe du monde. Fred Perry s’est mis en tête de proposer une ligne de polos homme pour chacune des équipes au sommet – on crie au génie, personne ne l’avait fait avant lui –, tandis que le Belge Dirk Bikkenbergs, lui, a inventé une collection capsule qui s’inspire “de la multiplicité du pays d’accueil, estivale colorée” ? Certains ne manqueront pas, pour suivre le mouvement, de teindre leurs cheveux dans les coloris de leur étendard. A ce sujet, les punks à crête ont une longueur d’avance.

Dans le même esprit, celui qui consiste à être au top de la tendance footballistique, il était important de revoir rapidement quelques thèmes fatidiques attachés au football et auquel vous ne manquerez pas d’être confronté. Car c’est bien joli d’être à la mode, mais il ne faudrait pas croire vous fondre dans le moule – malgré tout votre petit attirail – si vous ne connaissez pas les rudiments du foot, sport noble dont il est question dans cette Coupe du monde – eut-on besoin de vous le rappeler…

D’abord, le vocabulaire. Tout(e) mignon(ne) dans les rangs, vous hululez votre joie, dans un sentiment de bienséance, quand le ballon rond entre dans la cage de l’équipe adverse. Très bien : bon réflexe. Mais n’oubliez pas qu’à la mi-temps, les équipes auront changé de camp : il serait sot de crier victoire quand votre propre équipe “se prend une caisse”, passez-moi l’expression. Associé au goal, toute une mécanique bien huilée qui implique, ce faisant, les expressions suivantes; “penalty”, “corner” ou “surface de réparation”. Les gens tendance vous le diront, il est important de ne pas tomber à côté de ces définitions. Donc, le “penalty” est un coup de pied arrêté à 11 mètres, seul face au but, et ce après une erreur commise par l’équipe de l’autre camp dans la surface de réparation. Le gardien a peu de chance de s’en sortir, prophétisent les pros. Attention, ne pas confondre le “penalty” avec le “coup franc” qui permet à l’équipe dans l’embarras de mettre en place un p’tit mur de protection à mains croisées (pour prier ?). Ces deux événements chahutent généralement le score.

Le “corner”, plus facile, est la remise en jeu de la balle à partir du coin du terrain. Il oblige à être vigilant, parce que la balle à ce moment est littéralement dans votre camp ! Quand à la “surface de réparation”, plus subtile, c’est la zone quadrillée de blanc ou le gardien peut toucher la balle avec les mains. Enfin, plus compliqué à observer pour le néophyte, le phénomène du hors-jeu, et ses subtilités. Quand la balle est envoyée en avant, il faut au moins qu’il y ait deux joueurs adverses entre le joueur qui reçoit la balle et la cage… Hein ? Plaît-il ?


Ph: Gaëtan Nerincx (st. LLB) - siège offert en cadeau avec un abonnement à la Libre.

Les commentaires sont fermés.