Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/07/2010

Au gommage, toutes !

massage.jpgAu savon noir dans le hammam du Spa Mazagan à El Djadida, au Maroc, ou alors vodka-citron-gros sel en Russie, à l’écorce de noix de coco à l’île Maurice, ou encore au sable fin façon Tahitiennes…

Par Laurence Dardenne


massage.jpgLES MOUVEMENTS SONT LENTS,  amples et appuyés. Avec méthode, Fayçal s’applique pour effectuer dans les règles de l’art marocain un gommage au savon noir, puissant exfoliant, subltil mélange d’huile d’olive, de potasse  et d’olives noires broyées et macérées. Suivant le protocole, le gommeur s’exécute, non pas avec le gantkessa fabriqué en poils de chèvre comme cela se pratiquait à l’origine mais avec un kiss, ce gant en fibres acryliques aujourd’hui utilisé le plus couramment par les femmes marocaines qui ont pris pour habitude de se rendre au hammam une fois par semaine. Histoire d’éliminer toxines et cellules mortes, de nettoyer la peau en profondeur pour la rendre satinée et douce comme celle d’un bébé. Ce n’est en l’occurrence pas dans l’un de  ces hammams traditionnels qui peuplent les quartiers marocains que se déroule le soin, mais bien dans le somptueux décor du Spa Mazagan. Invitation au voyage où tout n’est que luxe, calme et volupté dans ce pharaonique complexe du Mazagan Beach Ressort.

Face à l’océan Atlantique, l’endroit qui offre 500 chambres et suites a ouvert en octobre 2009 à El Djadida, une petite centaine de kilomètres au sud de Casablanca. Là, comme il polirait une sculpture en bois, Fayçal s’empare d’une première jambe, lisse consciencieusement le dessus, dans un premier temps, avant de s’occuper de la seconde avec autant d’assiduité. Il s’attarde sur le genou, la cheville, le talon.…Viendront ensuite les cuisses, les bras, le ventre.… pas un centimètre du corps ne sera épargné pendant cette demi-heure d’agréable mise à l’épreuve. Dans ce magnifique décor aux mosaïques bleutées, on ne peut en effet que se laisser aller. Profiter de la chaleur du hammam, indispensable pour ramollir la peau avant ce soin, contempler la coupole et voir les serviettes éponges blanches étendues sur les tables de marbre chauffé se maculer de minuscules lambeaux brunâtres de peau morte. La mue est en route, faisant place à une peau nette, incroyablement douce et prête à s’offrir un bronzage plus uniforme.

Une douche froide ensuite avant un savonnage au gel, suivi d’un massage énergique pour tonifier le tout… complètent ce gommage incroyablement revigorant. Cerise sur le gâteau, un enveloppement au ghassoul, cette  fameuse terre argileuse marocaine, permettra d’ absorber ce qu’il resterait d’impuretés tout en resserrant les pores. Version orientale de nos produits de gommage occidentaux ou, qui agissent plutôt de façon mécanique  avec du sel ou des petits grains (voir par ailleurs), le gommage  au savon noir agit davantage de par la composition de la pâte. C’est qu’il existe 1001 façons de se gommer. Ainsi, en Russie, pour s’assainir l’épiderme, les belles se préparent leur gommage vodka-citron-gros sel. Dans les montagnes de Bali, c’est au café que se fait le gommage : le grain est passé au moulin et humecté d’huile de jojoba. Version créole, à l’île Maurice, on se frôle et on se frotte la peau avec l’écorce d’une noix de coco, ce qui a non seulement pour effet de décoller les impuretés mais aussi d’activer la circulation sanguine. Les Tahitiennes, quant à elles, ne s’embarrassent pas non plus  de préparations sophistiquées  : elles s’enduisent d’abord le corps de monoï, puis elles prennent une poignée de grains de sable fin qu’elles font rouler en légères frictions sur leur peau avant d’aller se rincer dans l’eau de mer. Gommages à la carte, donc, en fonction des circonstances...

15:50 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : massage, thaïti | |

Commentaires

Cela devrait être remboursé par la mutuelle!
J'adorerais çà!

Écrit par : jacobs micheline | 08/08/2010

Les commentaires sont fermés.