Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/01/2011

Las Vegas se décline au futur immédiat

13_02_25_159358450_Wireless_Viewfinder_Interchangeable_Lens.jpgLa 3D cherchait son chemin au Consumer Electronic Show de Las Vegas. Tapissé de prototypes high-tech barrés, l’événement voyait aussi smartphones, laptops et tablettes PC flirter pour un ménage à trois.

Bilan: Michi-Hiro Tamaï


À L’IMAGE DE LA VILLE DE NÉONS qui l’accueille, le CES de Las Vegas clignote comme une formidable usine à rêve pour geeks. Tablettes PC, 3D à tous crins, télévisions connectées au web, laptops survitaminés, Internet mobile 4G… : ce salon international brosse les tendances high-tech futures à coups de produits techno à venir ces prochains mois.

Au rayon des gadgets futuristes aussi improbables qu’intéressants, Microsoft y présentait un prototype de PC équipé d’un Windows 7 piloté à l’œil. Epatant également les mirettes, l’allemand Artefact paradait avec le WVIL (pour Wireless Viewfinder Interchangeable Lens), un smartphone connecté sans fil à un objectif interchangeable que l’on peut déclencher à distance, le tout pour des clichés jusqu’à… 31 millions de pixels !

Spécialisé en accessoires gaming, Razer attirait également l’attention avec son Switchblade. Ce concept de PC portable dédié au jeu a la particularité de s’ouvrir sur un clavier azerty réduit, bardé de touches changeant d’aspect selon le jeu pratiqué. Secret ? Chacune d’entre elles abrite un miniécran LCD, personnalisable à l’infini, donc comme l’Optimus Maximus d’Art Lebedev.

13_02_22_513906727_BPG_Motors_Uno_III_de.jpgMais la palme de l’originalité revient à l’Uno III de BPG Motors, un véhicule électrique trois roues équipé d’un gyroscope comme le Segway. Polymorphe comme un Transformers, cette sorte de moto sportive coupée en deux se déplace sur deux roues liées à un seul essieu à faible vitesse (pour plus de maniabilité), mais déploie une roue supplémentaire (à l’avant) à grande vitesse. Egalement très porté sur la science-fiction façon Tron, Sony brandissait un prototype de lunettes 3D avec double écran incorporé. Pas sûr qu’il passe le stade du labo, vu que les lunettes LCD 2D n’ont jamais percé…

Plus proche de notre quotidien, mais loin d’avoir convaincu les ménages en 2010, la 3D stéréoscopique à lunettes s’efforçait de convaincre au fil de téléviseurs dont certains passent aux lunettes passives (cinq fois moins chères que des actives) à l’image de LG. De quoi embrouiller un peu plus le consommateur d’autant que des grands noms du secteur comme Toshiba commercialisent déjà (au Japon) les premiers téléviseurs 3D sans lunettes (de 12 et 20 pouces).

Sans oublier Sony qui dévoilait un prototype de TV 3D sans lunettes de… 46 pouces ! Une technologie onéreuse qui n’arrivera pas à maturité avant quelques années. Du reste, les téléviseurs de Philips, LG, Panasonic, Samsung et Sony se livraient à une course habituelle à la performance. En termes de taille, Panasonic prenait l’avantage avec un modèle d’une diagonale de près de 4 mètres, tandis que LG se fendait d’un écran AMOLED de 3 mm d’épaisseur.

Future évolution des téléviseurs, leur connexion au web se profilait également comme une des tendances majeures du salon, tandis que la majorité des constructeurs se tourne vers une compatibilité avec des smartphones iPhone et Android qui servent de télécommande intelligente. Dans cette catégorie, mention spéciale pour Panasonic qui compte accompagner sa nouvelle gamme de téléviseurs Viera d’une Viera Tablet, tablette tactile/télécommande nantie d’une pléthore d’applications.

Avec ou sans lunettes, la 3D tisse doucement son écosystème. Panasonic poursuit donc sur sa lancée avec un deuxième caméscope à double lentille (le TM900), tout comme JVC et son Everio GS-TD1JVC. Encore chers, les caméscopes 3D pourraient toutefois percer auprès du grand public par le biais du Bloggie 3D de Sony, microcaméscope youtube à moins de 200 €. Réaliste dans sa démarche, le géant japonais annonçait également le Handycam HDR-TD10E qui permet de relire une vidéo filmée en 3D en mode Full HD sur des téléviseurs non 3D.

Chez Casio, si le Tryx ne gère pas la 3D (mais bien la Full HD), ce caméscope youtube épate toutefois par sa prise en main. Comme une caméra de poing classique, il déploie, en effet, un écran LCD escamotable pour filmer avec une différence singulière : son boîtier n’est qu’un simple cadre tenant au creux de la main, tout le high-tech se regroupant désormais au niveau de l’écran. C’est dans les vieilles marmites…

 

SOURIRES SANS FIL

Au-delà du Wireless Viewfinder Interchangeable Lens (voir article), la photo sans fil était également à la fête au CES puisque Samsung y présentait le SH100, un APN compact à 200 € prévu pour mars chez nous. Particularité ? La possibilité de le connecter en Wi Fi à un smartphone pour voir sur l’écran de ce dernier ce que l’appareil photo affiche et appuyer sans stress sur le déclencheur. Pour les allergiques des câbles, l’X2 d’Eye-Fi jouait également aux cartes SD magiques puisqu’elle envoie ses photos sans fil vers tout smartphone.

 

14_03_12_690221441_Motorola_Atrix.jpgECRANS NOMADES, L'AMOUR A TROIS

vec une cinquantaine de modèles dévoilés, les tablettes PC jouaient sans surprises les stars au CES de Las Vegas. Port USB, prise en charge du Flash, lecteur de carte SD, webcam, appareil photo…, tous essayent de pallier les lacunes de l’iPad. Au-delà de Samsung et Toshiba qui ont déjà annoncé une deuxième génération de dalles tactiles plus puissantes et/ou connectées, le salon US réservait quelques primeurs étonnantes car issues du monde de la téléphonie mobile. Blackberry a ainsi attiré les regards avec son PlayBook qui, à contre-courant, ne tourne non pas sous Android mais avec Blackberry Tablet OS. Confirmant son retour – déjà entraperçu lors du dernier Mobile World Congress –, Motorola, brandissait de son côté le Xoom, première tablette qui bénéficiera d’Android Honeycomb, nouvelle version de l’OS mobile de Google spécialement dédié aux tablettes.

Si jouer sur PC portable sera à l’avenir plus confortable grâce à une pléthore de nouveaux processeurs graphiques mobiles (signés nVidia et AMD) annoncés, l’heure était surtout au polymorphisme et à la convergence au rayon de l’informatique mobile. L’IdeaPad U1 Hybrid de Lenovo (déjà présenté l’année dernière) et l’Eee Pad Transformer d’Asus se présentent ainsi sous forme de PC portable dont l’écran se détache pour se transformer en tablette tactile indépendante. Aventureux, Motorola (encore lui !) usait également de cette technique mais avec l’Atrix (voir photo), un smartphone qui se glisse derrière un laptop pour faire office d’unité centrale. Autre croisement bâtard inspiré des gimmicks de certains smartphones, les Sliding PC 7 de Samsung et Eee Pad Slider d’Asus se présentent comme des tablettes tactiles cachant un clavier escamotable derrière leur écran. Rien ne se perd, tout se transforme !

Les commentaires sont fermés.