Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

14/05/2011

Concours mondial de Bruxelles 2011

12_43_31_466283271_OBF_0395.jpgCette compétition confirme la position dominante de la France et principalement des régions de Bordeaux et du Languedoc Roussillon, ainsi que le dynamisme à l’exportation des régions de la Rioja et de Castilla y León.

Baudouin Havaux


LE GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG a accueilli, la semaine dernière, la 18e édition du Concours mondial de Bruxelles qui a battu un nouveau record : celui du nombre de vins et de spiritueux présentés par des producteurs du monde entier et dégustés pendant trois jours par 286 dégustateurs professionnels. Au total, ce sont 7 386 vins et spiritueux, provenant de 50 pays producteurs, qui se sont affrontés. Comme c’est la tradition, la France est le principal pays participant avec 2 405 échantillons présentés. En deuxième position, arrive l’Espagne avec 1 474 échantillons, suivie de l’Italie et du Portugal avec, respectivement, 759 et 645 échantillons présentés.

Véritable thermomètre de la santé du secteur, il dresse le portrait instantané et annuellement mis à jour de la vitiviniculture internationale. Il détecte les tendances et en conforte les mutations. Cette compétition confirme la position dominante de la France, et principalement des régions de Bordeaux et du Languedoc Roussillon, et le dynamisme à l’exportation des régions de la Rioja et de Castilla y León.

En ce qui concerne l’évolution des cépages, il semble maintenant évident que la tendance de fond et internationale est celle de la spécialisation variétale autochtone. Par exemple, en Espagne, sur les 973 vins rouges présentés, 610 sont majoritairement issus de la variété tempranillo; en Italie, sur 469 vins rouges, 120 sont vinifiés à partir de sangiovese; et sur 414 vins rouges portugais, 60 sont issus du cépage touriga nacional; enfin, 30 % des vins rouges chiliens présentés sont des carménères. Pour la première fois, cette variété emblématique du Chili dépasse le traditionnel cabernet sauvignon.

Plus généralement, on note une tendance vers des vins plus ronds et souples : c’est le cas de la France où domine largement la variété merlot en cépage unique ou “assemblages” (720 vins sur les 1 538 vins rouges présentés, contre seulement 180 vins issus majoritairement de cabernet sauvignon ou 110 de syrah). Enfin, le taux d’alcool moyen des vins est en hausse et atteint 13,28 % vol. en 2011, contre 13,09 % vol. en 2006 et approximativement 12,8 % vol. en 2000… Il s’agit d’un indicateur clé à l’heure d’évaluer les changements de maturité, d’ensoleillement, voire les modifications climatiques.

Créé en 1994, le Concours mondial de Bruxelles s’est érigé au rang de “championnat du monde” du vin et de la dégustation. Ensemble, les 7 000 vins et spiritueux du monde entier en compétition représentent plus de 500 millions de bouteilles commercialisées. Depuis 2006, le Concours mondial a décidé d’affirmer son caractère international, et s’organise hors de ses frontières. Lisbonne, Maastricht, Bordeaux, Valence et la Sicile furent autant de cadres prestigieux aux dégustations. Au terme du Concours, seuls les vins et spiritueux ayant obtenu le plus haut classement peuvent prétendre aux prestigieuses Médailles, “Grande médaille d’or, Médailles d’or et d’argent”. Moins de 30 % des bouteilles qui entrent en compétition obtiennent l’une de ces médailles tant convoitées.

Tous les résultats des bouteilles médaillées seront disponibles à partir de ce lundi 16 mai sur le site : www.concoursmondial.eu


Ph.: CMB

Les commentaires sont fermés.