Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/05/2011

La Cambre fait son show

13_13_37_003586095_LaCambre_03.jpgLe rendez-vous annuel avec la mode bruxelloise en devenir aura lieu le week-end prochain aux Halles de Schaerbeek. Tenues de soirée dans les starting-blocks !

Aurore Vaucelle


LE DÉFILÉ DE LA CAMBRE est toujours un merveilleux moment de mixité sociale et de création artistique. Les vendredi 3 et samedi 4 juin, en soirée, en déambulant du côté des Halles, il ne faudra pas s’étonner de croiser, dans la rue, quelques belles endimanchées, aux bras de jeunes premiers les accompagnant et, au même endroit, quelques étudiants chevelus, style bourlingueur, venus soutenir les jeunes stylistes de La Cambre, sortis une minute, sur le trottoir, pour décompresser et facilement reconnaissables à leur pelote d’épingles en guise de broche, et leur figure un poil tendue, avant le fameux défilé de leur travail de fin d’étude.

A l’occasion du défilé, les étudiants de la section mode de la célèbre école d’art bruxelloise auront pris le temps d’ajuster sur un mannequin en chair et en os le résultat de leur année de création. Comme le rappelle la directrice de l’école, Caroline Mierop dans “La Libre Essentielle” des 7 et 8 mai derniers, le défilé procède d’une démarche pédagogique. “Ce n’est pas une obligation administrative, mais il sert aux étudiants et il sert à nous faire connaître.”

Le défilé est aussi l’occasion de tester sa vision de la mode auprès du grand public, en dehors du cocon de l’atelier de La Cambre. Car même s’il n’est pas question “de produire dix génies tous les ans” comme le pondère la directrice, on comprend l’importance, pour un designer de mode, de trouver un écho auprès de la société et de sa demande. Si certains anciens élèves de la section mode, on pense à Sandrina Fasoli ou Cathy Pill, ont montré que le succès d’une marque était l’un des chemins possibles à la sortie de l’école, ce n’est évidemment pas le seul. La démarche globale est autre, gouvernée par la recherche d’un projet artistique signifiant. Et l’on aime cette manière de percevoir la mode, détachée de son volet “commerçant”, qui peut alors imaginer et développer sur le corps, support et seule limite tangible à la création. On vous le promet, la surprise visuelle et l’interpellation, comme chaque année, ne manqueront pas d’être au rendez-vous.

www.sherpa.be. 32 € (assis), 17 € (debout).
Pour en savoir plus, numéro spécial de “La Libre Essentielle”, dédié à La Cambre Modes, paru le 7 mai, avec “La Libre Belgique”.
A lire également le compte rendu en images du défilé de La Cambre, dans “La Libre Belgique” du 6 juin.
Pour ceux qui n’auront pas eu la chance d’assister au défilé, “La Libre Essentielle” propose une rediffusion de l’événement sur son site :
www.essentielle.be


Ph.: Alexis Haulot

Les commentaires sont fermés.