Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/06/2011

Le jardin de Sylvie Fontaine

12_03_16_344945184_Sylvie_Fontaine_044.jpgMédecin par vocation, Sylvie Fontaine décide un jour de changer de vie et de se consacrer pleinement à son jardin pour en faire un lieu de vie champêtre et d’éducation.

Visite: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


LES PAYSAGES DE L’AVESNOIS l’ont toujours fascinée, doucement vallonnés, jalonnés de prairies bocagères et de chemins buissonniers. Ils sont les témoins d’une nature encore verdoyante et préservée chère à son cœur. Elle aime leurs arbres et leurs herbes folles parsemées de boutons d’or au printemps.

En 1994, après l’achat d’une maison sur la place de Maroilles et de la pâture d’un hectare qui la jouxte, elle se lance dans la réalisation du jardin. Lorsqu’elle commence à planter, elle a une idée assez précise de ce qu’elle souhaite. Un jardin avec une structure bien pensée qui permettra à un peu de folie de s’installer. Il y aura donc de la structure, mais aussi un esprit de collection pour la joie de la découverte.

Les trois premières années sont vouées à la plantation. Elle sillonne pépinières et jardins à la recherche de coups de cœur et de rencontres botaniques. Ses pas la mènent chez Jean-Pierre Hennebelle non loin de chez elle, mais aussi chez Jelena de Belder à l’arboretum de Kalmhout dont elle confirme la générosité légendaire. Elle plante des arbres, beaucoup d’arbres, car entre elle et eux, il y a depuis longtemps une belle histoire. Une sorte d’envoûtement. Sequoia, tulipier, Noyer, Magnolia thompsoniana, Castanea variegata, Zelkova et bien d’autres trouvent une place parmi ses pensionnaires. Les arbres sont pour Sylvie Fontaine l’âme du jardin. Venus de tous les continents, ils ont tant de choses à dire.

Sa philosophie jardinière est claire et suit une ligne de conduite à laquelle il n’existe nulle dérogation. Pas de produits, pas de désherbants, pas d’arrosages, rien que la nature et beaucoup de travail pour elle et son mari. C’est un jardin “en liberté”. Plein de tolérance, rien n’y est tuteuré, chacun y pousse comme il l’entend. “L’essentiel, c’est la vie”, vous dira-t-elle, “celle qui s’est installée ici et le bonheur de la côtoyer chaque jour”. “Le jardin, cela doit aussi être un prétexte pour vivre en phase avec la nature”.

En 2001, son existence change. Jardinière, elle l’était depuis toujours, mais, durant 18 ans, elle avait d’abord été médecin généraliste avec l’enthousiasme et la chaleur qui la caractérisent. C’était sa vocation. C’est ce qui lui a appris à dégager les choses essentielles de la vie. Aujourd’hui, pédagogue, elle partage sa passion jardinière avec ses visiteurs en les guidant et en leur apprenant à regarder autrement. Jouer avec la nature et les essences, composer un jardin où les plantes s’épanouissent librement. Une mise en scène du végétal pour le valoriser et le faire aimer.

Son jardin est ouvert au public uniquement lors de visites guidées. Il s’agit alors de bien plus qu’une simple promenade. Sensible aux problèmes de l’écologie, elle explique, fait réfléchir et découvrir. Son jardin est en mouvement perpétuel, tant au fil des saisons que des années. Il a été conçu au départ selon un cheminement qui suit les limites de la propriété avec, en son centre, un espace vide engazonné. Une partie plus orthogonale abrite un verger et le potager, devenu un jardin dans un autre jardin. Des jeux de haies délimitent espaces de promenade et chambres végétales aux ambiances différentes. Les formes taillées sont assez rares et servent de ponctuation. Le dessin de base évolue au gré des plantes et des idées qu’elles suscitent. Semis spontanés et invités du ciel y sont les bienvenus. Ce jardin est un des trois jardins classés “Jardins remarquables” du Nord Pas-de-Calais.


14_05_40_903945723_Sylvie_Fontaine_06_062.jpgUn lieu très vivant
Sylvie Fontaine organise de multiples activités autour du thème des plantes et du jardin. Elle compose des minijardins dans différents contenants comme s’il s’agissait de minipaysages. Elle y plante toutes sortes de végétaux, pourvu qu’ils soient robustes et aptes à vivre dehors toute l’année. Avec la possibilité de passer un moment au salon si souhaité… Ces jardinières peuvent également trouver place sur une terrasse ou un balcon. Elle n’y met pas nécessairement de fleurs, mais travaille plus particulièrement le graphisme des feuillages, les formes et les textures. Les succulentes et les plantes à feuillage persistant y sont à l’honneur. “Les plantes vivent heureuses si elles sont bien accompagnées”, vous dira-t-elle. C’est pourquoi elle les choisit avec soin et veille à leur association, en privilégiant celles qui n’ont pas trop d’exigences. Quand elles sont un peu à l’étroit, les plantes repartent au jardin ou à la pépinière pour reprendre des forces. Une histoire vraiment durable.


Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.