Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/06/2011

Les Hauts de Talmont, vignoble "presqu'île"

10_44_10_702054815_talmont_vignoble.jpgTrois passionnés ont planté de la vigne sur la falaise de Talmont avec, pour objectif, la revalorisation du colombard.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


À 15 KM AU SUD DE ROYAN, c’est une création unique qui a vu le jour sur la falaise de Talmont, face à l’estuaire du fleuve en bordure de l’océan Atlantique, où s’est accrochée la splendide église Sainte-Radegonde, chef-d’œuvre de l’art roman saintongeois. En face, sur l’autre rive, c’est le début du Médoc avec ses châteaux prestigieux et, sur la même rive, à trente kilomètres au Sud, le vignoble des Côtes de Blaye.

Dans cet environnement à couper le souffle, trois amis passionnés ont planté de la vigne en 2003 : Michel Guillard, le fondateur (avec Jean-Paul Kauffmann) de la revue “l’Amateur de Bordeaux”, Jean-Jacques Vallée, l’homme de marketing, et Lionel Gardrat, un vigneron charentais chevronné… du coin. Sur cette falaise de craie blanche, ils ont découvert un terroir riche en calcaire qui semblait parfaitement convenir pour le colombard, cépage originel de la région de la Charente-Maritime, ainsi que pour son climat particulièrement ensoleillé (2 250 heures par an).

Tout l’enjeu de ce projet repose sur la volonté de revaloriser ce cépage résistant et productif, autrefois utilisé à l’élaboration de vins de distillation pour produire du Cognac, avant d’être remplacé par l’ugni blanc. Il a alors émigré, entre autre, en Californie et en Afrique du Sud où il se classe second cépage blanc le plus planté derrière le chardonnay et le chenin blanc. Le colombard donne des vins secs, fins et fruités, aux arômes caractéristiques de fruits exotiques et d’agrumes. Le domaine compte également un peu de merlot consacré à l’élaboration de rosé.

Michel Guillard, excellent photographe, s’est aussi engagé, corps et âme, dans tout ce qui touche la culture et les patrimoines viticoles dans le monde. Il a été l’élément déterminant pour entreprendre ce challenge un peu fou, et définir le style d’un vin blanc original dont la première récolte date de 2004. Le vignoble s’étend sur 5 ha et produit environ 40 000 bouteilles.

Le professeur Denis Dubourdieu, spécialiste des vins blancs de Bordeaux, s’est lié d’amitié avec cette équipe et lui apporte son soutien et ses conseils. Les débouchés de ce vin de pays sont assurés par les 600 000 visiteurs qui découvrent chaque année ce haut lieu touristique charentais que l’on surnomme le “petit Mont Saint-Michel de la Saintonge”.


DEGUSTATION

Le Colombard (Vin de Pays Charentais) 2009 
Robe lumineuse jaune pâle aux reflets verts. Le nez est net avec une touche minérale. Fin et légèrement discret au départ, il s’ouvre harmonieusement dans les verres avec des arômes d’agrumes (pamplemousse), fruits secs et exotiques. On retrouve les promesses du nez en bouche avec beaucoup de vivacité, de fraîcheur et une belle acidité soutenue dans une complexité d’ensemble jusqu’en finale.

Le Merlot rosé (Vin de Pays Charentais) 2009
Jolie robe “pétale de rose”. Les arômes séduisent par des fruits rouges bien mûrs (fraises, groseilles) et un bouquet floral. La bouche est ample, ronde, assez souple, fraîche et gourmande. Sa structure équilibrée et sa finale, avec de fins petits tanins, s’harmonisent aussi bien à l’apéro qu’aux divers plats d’été.

Le Brut de Colombard
C’est la nouveauté en bulles selon la méthode traditionnelle. Il est proposé millésimé et non dosé où l’on retrouve la typicité du cépage, la fraîcheur, la finesse, le fruité (agrumes), et… le plaisir.

Les Hauts de Talmont : Rue du Port, F-17120 Talmont-sur-Gironde. Tél : +33 (0) 6 61 67 17 17 Plus d’info : www.leshautsdetalmont.com

Les commentaires sont fermés.