Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/06/2011

Rosiers à fleurs simples, le naturel revient au galop

12_12_46_520144191_Rosa_Elegante_danseuse.jpgSans chichis ni fioritures, les rosiers à une seule rangée de pétales laissent découvrir un trésor d’étamines. Petits ou grands, souvent parfumés, avec ou sans fruits, ils sont à redécouvrir.

Retour aux sources: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


ON LES OUBLIE TROP SOUVENT ces églantines qui sentent bon la campagne. Elles sont à l’origine de toutes nos roses horticoles. Mais ces dernières deviennent avec les années de plus en plus joufflues, sophistiquées, chiffonnées et turbinées. Elles exigent généralement soins et attention. Alors que les sauvageonnes se débrouillent vraiment toutes seules. Faciles à cultiver, du buisson nain à la liane de 15 m, elles ne demandent que très peu d’entretien. Pas de taille compliquée. Seulement un nettoyage après la floraison. Des plantes de tout repos. Sans engrais ni chimie. Sans taches noires ni oïdium.

Il y a avant tout les roses botaniques qui croissent dans la nature. A quelques exceptions près, elles ont des rameaux épineux et des fleurs aplaties comptant cinq pétales blancs, blanc rosé ou roses, suivies de fruits rouge orangé. Leur floraison unique au printemps est rehaussée, après la chute des pétales, par la présence remarquée des étamines. Telle une pelote d’épingles. Voici quelques exemples. La Rosa canina, une indigène très commune chez nous qui se faufile dans les haies et le long des autoroutes. Elle sert de porte-greffe aux variétés modernes. Rosa nitida, originaire d’Amérique du Nord, offre également des baies après les fleurs. Rosa glauca, nommée aussi rubrifolia, peu épineuse, a un exceptionnel feuillage bleu-gris qui compense ses modestes corolles rose vif. Prenant différentes nuances selon la lumière, ce feuillage sert de toile de fond à un massif de vivaces et d’arbustes. Séduisant aussi dans un bouquet.

Quelques variétés récentes ont été créées spécialement pour leur allure spontanée et naturelle. Elles ont l’aspect des rosiers sauvages mais sont revues et corrigées artificiellement par la main de l’homme. Pour faire encore mieux que dame Nature. Quelques-unes sortent du lot. Il est impossible de résister à leur charme. D’abord les classiques ‘Nevada’ à grand développement et ‘Mermaid’ grimpant, aux immenses églantines crème pour le premier et jaune doux pour le second. R. ‘Golden Wings’, un rosier arbustif, ressemble à ce dernier. Tous, ils conservent leur couronne d’étamines décoratives après avoir laissé choir leurs pétales. Gracieuse, R. ‘Ballerina’ est d’une santé et d’une fiabilité à toute épreuve. Arbuste à végétation particulièrement fournie, sa floraison légère évoque un brouillard rose. Les fleurettes rose tendre à cœur blanc groupées en bouquet lui donnent un look d’hortensia. R. ‘Mozart’ et R. ‘Red Ballerina’ en sont des variations dans un rose plus soutenu, ainsi que R. ‘Lavender Dream’, dans un rose violacé devenant lavande. De juin aux gelées, ils renouvellent sans cesse leurs bouquets d’églantines. Nous aimons particulièrement le rosier ‘Frau Dagmar Hastrup’ au feuillage toujours impeccable et dont les grands pétales roses lavés de blanc semblent presque transparents. Ses gros fruits vermillon sont très décoratifs.

Quelques vigoureux rosiers lianes capables de rivaliser avec les frondaisons des grands arbres nous comblent d’une avalanche de légèreté. R. ‘Kiftsgate’ en est un parmi d’autres. Ses petites fleurs crème parfumées sont réunies en larges bouquets. Des petits fruits rouges apparaissent en automne. R. ‘Seagull’ fait de même.

Louis Lens
Cocorico. Notre célèbre obtenteur de roses Louis Lens a, lui aussi, accroché à son tableau de chasse quelques beaux cultivars d’allure naturelle. D’abord sans hésiter, le fameux rosier R.‘Rush’. Il a parcouru le monde entier et reçu de multiples récompenses pour ses bouquets de petites fleurs rose frais à cœur blanc écloses de juin à décembre. Sans oublier R. ‘Tapis Volant’, couvre-sol présentant des nuées de fleurs simples, parfumées d’un blanc à peine rosé. Dans la même veine, R. ‘Fil des saisons’, ‘Robe Fleurie’ et ‘Snow star’ ont des branches colorées de rose vif pour la première, rose clair pour la deuxième, et blanc pour la troisième qui retombent délicatement sur le sol.


Ph.: MNC&MPV

Les commentaires sont fermés.