Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/06/2011

Un marché à deux vitesses

11_25_47_640765198_Diner_Haut_Brion.jpgJeudi 23 juin, Bordeaux a tiré les rideaux de la 16e édition de Vinexpo, le rendez-vous international incontournable de la planète vin.

Visite: Baudouin Havaux


À BORDEAUX, VINEXPO, LE RENDEZ-VOUS international incontournable de la planète vin, se déroule en deux temps. En journée, les intrigues se jouent sur les stands du salon, où producteurs et négociants du monde entier proposent aux papilles et aux yeux des acheteurs professionnels les nouveaux millésimes et packagings innovants. En soirée, la scène change radicalement de décor et se mue en jardins et salons de prestigieux grands crus bordelais, où les propriétaires orchestrent des soirées, plus prestigieuses les unes que les autres, pour épater clients et journalistes. Sur ce théâtre, s’est jouée en parallèle une pièce qui révèle à la perfection le marché mondial du vin à deux vitesses. Celle d’en bas qui compte les viticulteurs percevant à peine 900 € le tonneau (900 litres), et celle d’en haut – synonyme de luxe et de spéculation – qui, au rythme des investissements des groupes financiers, se déshumanise

Tendances
La présentation par le groupe californien Gallo du nouveau “Gallo Family Summer Red” traduit la demande des nouveaux consommateurs pour des vins rouges à base de zinfandel, de pinot noir et de barbera, légers en alcool (10,5 % vol.), fruités, aux saveurs de pamplemousse et de cerise, sucrés, (60 g par litre) à boire “frappés” (entre 8 et 10 °C). Espérons que ces vins serviront de passerelle aux jeunes consommateurs pour passer du rosé sucré aux vins rouges traditionnellement plus secs.

Gastronomie
“Les vignobles André Lurton”, en association avec Christophe Girardot, le chef étoilé de la Table Montesquieux à La Bréde, innove en proposant un plat décomposé qui évolue avec la succession des vins… Au départ, un tartare de pêches blanches associé à un Château Bonnet Réserve 2010 (40 % sémillon, 60 % sauvignon), un accord primaire qui joue sur les notes exotiques et vanillées. Seconde étape, le chef dépose sur le tartare un cromesquis de foie gras grillé et fumé sur sarments de vigne, accompagné d’un Château Rochemaurin 2007, un Pessac-Léognan 100 % sauvignon, vif, intense, épicé et boisé. Un accord en complexité qui joue sur le contraste de la vivacité du sauvignon et le côté gras et fumé du canard. Troisième et dernière étape, le plat nappé d’un jus de canard, au miel épicé au poivre timut, s’accommode idéalement de la puissance et des notes grillées et fumées du Château Couhins-Lurton 2006. Un accord basé sur l’intensité.

Prestige
Les 350 invités du traditionnel dîner d’ouverture – offert par le Conseil des Grands Crus Classés en 1855 (Médoc&Graves) – ont été accueillis au château Haut-Brion par le maître des lieux, le prince Robert de Luxembourg et par Philippe Castéja, président du Conseil des Grands Crus Classés. Après une dégustation des Grands Crus Classés de Sauternes&Barsac de 2005 à 2008, le dîner “9 étoiles” – élaboré par 3 chefs triplement étoilés : Alain Passard (l’Arpège à Paris), Anne Sophie Pic (Maison Pic à Valence) et Yannick Alleno (Le Meurice à Paris) – était servi avec des Grands Crus des millésimes de 1985 à 1996, suivi d’un Haut-Brion 1975, servi en double magnum, et d’un Château Yquem 1990 commentés par les trois meilleurs sommeliers du monde, Olivier Poussier, Markus del Monego et Philippe Faure-Brac.

Perspectives
L’étude de marché mondial du vin et ses perspectives à l’horizon 2014, réalisée pour Vinexpo, prévoit une augmentation modérée de la consommation mondiale de vin entre 2009 et 2014 de 3,18 %, pour atteindre 2,7 milliards de caisses de 12 bouteilles. La consommation mondiale de vin aura donc augmenté de 8,6 % en 10 ans. Cette croissance mondiale de consommation est portée par 3 pays moteurs : les Etats-Unis, la Chine et la Russie. C’est surtout du côté des effervescents qu’il faut attendre de bons résultats avec une augmentation de la consommation de 7,4 %, contre 2,9 % pour les vins tranquilles. L’étude prévoit également une progression du chiffre d’affaires mondial deux fois plus rapide que celle de la consommation en volume. Ce qui traduit une augmentation moyenne de la qualité des vins consommés. L’étude souligne également l’importance du commerce international du vin dont une bouteille sur quatre consommée dans le monde est importée.

Des coupes
Suite à la dégustation à l’aveugle de 164 Crus Bourgeois, issus de la sélection officielle 2008, la coupe des Crus Bourgeois a été remise au Château Devise d’Ardilley, AOC Haut Médoc. De son côté, le Conseil des Vins de Saint-Emilion organisait une compétition selon une formule de matchs éliminatoires au cours desquels 135 crus des appellations (Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand-Crus, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion) se sont affrontés deux par deux sur trois millésimes : 2006, 2007 et 2008. La coupe a été décernée au Clos Dubreuil. Vinexpo a également été l’occasion de la remise officielle des trophées spéciaux du Concours mondial du Sauvignon qui s’est déroulé les 20 et 21 mai 2011 à Bordeaux dans les locaux de l’ODG Bordeaux et Bordeaux Supérieur. Trophées qui récompensent la typicité, la fraîcheur et la vivacité des vins issus du cépage sauvignon, produits aux quatre coins de la planète. Bosco del Merlo Turranio 2010 (Friuli, Italie), Château Haut-Mayne 2009 (Graves), Château Mériguet 2010 (Bordeaux), Clos Henri 2010 (Malborough, Nouvelle-Zélande), La Javeline 2010 (Touraine) et Matysak Sauvignon Prestige Gold 2010 (Slovaquie).

14:27 Publié dans Papilles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, papilles, vins, vinexpo | |

Les commentaires sont fermés.