Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/07/2011

Dolce Vita chez Sony PlayStation

14_59_15_921710962_PS_Vita_(2)-486.jpgFace à la 3D sans lunettes de la 3DS de Nintendo, la future PlayStation Vita de Sony offre deux surfaces tactiles pour sortir du lot. Explications et première prise en main.

Michi-Hiro Tamaï, envoyé spécial à Los Angeles


LE JEU VIDÉO EST UN médium à part. Par cycle de cinq à six ans, il réinvente radicalement ses supports, obligeant ses créateurs à recycler leur technique. Généralement, autour de la puissance graphique qui augmente. Mais, depuis l’avènement de la détection de mouvement et du tactile, popularisés par les dernières consoles de Nintendo et les smartphones Apple, la prise en main occupe également les esprits. Appelée à succéder à l’actuelle PlayStation Portable, la PlayStation Vita (PSV) de Sony Computer Entertainment embrassera, elle aussi, cette tendance à la fin de cette année, en misant sur deux surfaces tactiles plantées sur son écran et, plus inhabituellement, sur son dos.

Le contrôle tactile, tel qu’il est employé sur les smartphones ou les tablettes, est vraiment fabuleux, car il n’y a rien de plus intuitif, même pour les enfants de deux-trois ans”, note Shuhei Yoshida, patron de Sony Computer Entertainment Worldwide Studio, qui a également accompagné le développement des consoles de Sony depuis les premiers dessins de la PS1 en 1993. “Nous voulions donc reprendre cette idée sur la PSV. Nous n’étions, par contre, pas certains de vouloir une surface tactile arrière. Nos studios ont donc reçu un prototype qui incluait les deux interfaces tactiles et qui était connecté sur PS3 pour l’essayer sur des titres de la console.”

Le feu vert – qui permettra finalement de lancer la production du dos tactile de la PSV – arrivera par l’entremise du prototype de Little Deviant. En main, cette compilation d’une trentaine de minijeux arcade (très apéritifs) est assez jubilatoire. On guide ainsi une sphère vers la sortie grâce au terrain dont la morphologie évolue en caressant du bout des doigts l’arrière de la Vita. S’il est logiquement impossible de voir où évoluent les doigts derrière la console, on trouve rapidement ses repères grâce à un curseur suivant leurs déplacements à l’écran. Autre démo assez convaincante, LittleBigPlanet permettait de faire jaillir de la même manière les marches d’un escalier pour permettre à Sackboy, son héros, d’avancer dans le jeu de plate-forme.

Affichant des graphismes se rapprochant de ceux d’une PS3, l’écran tactile capacitif de 13 cm de diagonale de la PSV est, de son côté, exploité par le très attendu Uncharted : Golden Abyss. Sur la paroi d’une falaise, Nathan Drake s’accroche automatiquement sur certaines prises rocheuses dès qu’on les touche, tandis que l’on peut également éliminer discrètement des ennemis de la même manière. Doublé d’un détecteur de mouvement pour, entre autres, piloter des vaisseaux en bougeant la console dans WipEout 2048, ce double contrôle tactile dévoile un potentiel franchement convaincant. Reste que, hormis quelques exceptions, les jeux montrés jusqu’ici ne l’utilisent que comme un contrôle secondaire. Dans LittleBigPlanet ou Uncharted : Golden Abyss, on utilise d’ailleurs principalement les deux sticks de la console.

Je ne sais honnêtement pas si dans le futur nous aurons des jeux core qui utilisent à 100 % les capacités tactiles et de détection de mouvement de la Vita”, avoue Michael Denny, vice-président senior de SCE Worldwide Studios Europe. “C’est aux développeurs de décider… Cela dit, la première chose que le public nous a demandé était de savoir s’il pourrait continuer à utiliser les contrôles analogiques. Mais, au fil des premiers essais, l’écran tactile a été adopté, même par les plus sceptiques.”

En main, la PlayStation Vita se montre plus légère que sa devancière. Logique, vu qu’elle tourne désormais le dos aux UMD (format de jeu sur mini-CD) pour adopter des cartes mémoire de type SD. Montée de deux appareils photo (un dorsal pour de la réalité augmentée et un frontal en guise de webcam), la portable prend des airs de smartphone d’autant qu’elle se pare du bluetooth 2.1., d’un GPS, du Wi-Fi et de la 3G (en option) pour doper ses parties en ligne. L’application Near permettra ainsi de savoir quels jeux sont pratiqués dans l’environnement immédiat du joueur qui ne sera plus jamais seul.

Attendue pour la fin de cette année, la PlayStation Vita sera vendue à 249,99 € pour le modèle Wi-Fi et à 299,99 € pour le modèle 3G. Ses jeux devraient, eux, tourner aux alentours de 40 € pièce.


Ph.: Sony Computer Entertainment

Commentaires

Je n'ai qu'une hâte, c'est qu'elle sorte, je pense que ça va être simplement dément !

Écrit par : COD Modern Warfare 3 | 13/10/2011

Les commentaires sont fermés.