Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/07/2011

Bienvenue dans le Nord

De Gravelines à la Panne, la Côte d’Opale a construit son Histoire en bord de mer, autour des plages de plaisance et des sites portuaires et industriels.

Sur les plages Magali Mouthuydunkerque.jpg


DES PLAGES, DES DUNES, DES estuaires, des falaises et à l’intérieur des terres, un réseau dense de canaux qui irrigue de vastes plaines. Le tout sous un ciel souvent nuageux, dans un climat iodé quelque peu humide et venteux. Ce n’est certes pas la Côte d’Azur, mais le littoral de la Côte d’Opale brasse des paysages variés qui, en charme, n’ont rien à envier aux chaudes contrées du Sud. Et situés bien plus près de chez nous : Dunkerque, Boulogne-sur-Mer, Bergues, Gravelines, Hondschoote… En deux petites heures, on a rejoint ces destinations ! Un bon plan pour un week-end dépaysant…
Dans les Flandres françaises, la région de Dunkerque présente plus d’un attrait au visiteur. Cette ville à l’architecture hétérogène a subi moult rebondissements au cours de son Histoire. Son passé flamand s’est imprimé dans les maisons à briques jaunes et toits rouges, dans les hôtels de ville et beffrois, et plus largement dans le folklore du Westhoek. Une petite visite du beffroi de Saint-Eloi constitue une bonne entrée en matière. Elevé au XIIIe siècle comme tour de guet et repaire pour les pêcheurs, le beffroi, aujourd’hui au Patrimoine de l’Unesco, offre du haut de ses 58 m une vue générale sur les différents quartiers de la ville.
Au-delà de Dunkerque-Centre, quartier historique de la ville qui inclut la gare, le site des anciennes compagnies maritimes et l’embouchure du canal, on aperçoit, notamment, Malo-les-Bains, station balnéaire créée voici 100 ans par l’entrepreneur Gaspard Malo et qui offre une plage de 4 km, ainsi que le quartier industriel de Petite-Synthe.
Reste à parsemer cet aperçu de quelques éléments historiques incontournables. En tête, l’opération Dynamo, du 26 mai au 4 juin 1940. Les soldats français et belges tentent de protéger le périmètre de Dunkerque de l’invasion allemande. Mais bombardés par l’aviation allemande, les Alliés obtiennent le secours des navires militaires et civils anglais, dans lesquels ils embarqueront pour échapper aux Allemands. Lors de la Libération, la ville sera à nouveau bombardée, cette fois par la Royal Air Force. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la ville est détruite à plus de 70 %; son port, lui, l’est totalement. Il fait alors l’objet de reconstructions et d’agrandissements jusqu’en 1970, ouvrages qui contribuent à la relance économique de cette ville fort industrielle.
Informations touristiques sur la région de Dunkerque et sur la Côte de la Flandre française : Office de Tourisme “Le Beffroi”, rue de l’Amiral Ronarc’h, 59140, Dunkerque, Tél (+33)(0)3.28.66.79.21, www.dunkerque-tourisme.fr.
L’industrie linière en toile de fond
Hondschoote propose un circuit à vélo sur le thème du lin.
CHAQUE ANNÉE, PRÈS DE 100 000 TONNES DE LIN quittent l’Europe vers la Chine. Dans nos contrées, la région historique de la culture linière correspond aux Flandres belge et française. Le climat tempéré qui y sévit n’y est pas étranger : ces cultures exigent de l’eau et un temps ni trop chaud ni trop sec. Si, aujourd’hui, les Flandres n’abritent plus que deux usines de lin en activité, elles conservent de cette entreprise industrielle un important patrimoine architectural et culturel. Le public peut le découvrir sur un parcours de 30 km, annexé de panneaux d’informations, “le Rallye bleu”.
Semées en mars-avril, les cultures fleurissent au mois de juin. Une période idéale pour visiter la région : au-delà des hameaux de charmantes petites maisons de pierres jaunes serrées les unes aux autres et qui tracent les courbes des rues flamandes, les champs de lin tapissent l’horizon d’Hondschoote de vert et de bleu. De près, le vent inconditionnel du plat pays secoue des milliers de petits boutons mauves.
A la mi-juillet, l’agriculteur procède à la récolte : le lin est arraché, couché en bottes dans les champs, pour le rouissage. Sous la chaleur et l’humidité, la pectine se décompose, ce qui donne au lin sa couleur caramel. Les récoltes partent ensuite dans l’industrie (la plus grande partie en Chine) pour être travaillées; chacune des parties du lin est transformée. La fibre (l’écorce de la tige) est la partie la plus chère. Envoyée dans les filatures en Chine, elle est transformée en fil pour l’habillement, le linge de maison, l’ameublement. Mais elle sert aussi de nouveaux débouchés, associée dans la production des matériaux composites pour l’automobile, l’éolien… L’intérieur de la tige donne l’anas, utilisé dans le secteur du bâtiment (panneau aggloméré) ou comme litière animale. Dans le traitement des récoltes de lin, rien n’est laissé de côté: même les graines de lin qui proviennent de la fleur; elles peuvent entrer dans la confection du pain, donner de l’huile, être servies dans la nourriture du bétail, ou tout simplement être resemées.
Office de Tourisme du Pays du Lin, 5, place du Général de Gaulle, 59122 Hondschoote. Mail : otpaysdulin@free.fr. Tél : (+33)03.28.62.53.00.
Epinglé.
Le port de Dunkerque.
L’Histoire passée et contemporaine du troisième port de France. Un monde fascinant dans lequel évoluent corsaires, dockers, pilotes et pêcheurs, marqué depuis ses origines par des aventures multiples et diverses. Ce sont ces hommes qui partaient en mer pour des mois dans des conditions extrêmement difficiles, c’est le remorquage des minéraliers à cause des bancs de sable, c’est la destruction du port à la Seconde Guerre et sa reconstruction sous de Gaulle, c’est aussi l’extension des infrastructures du port, un port aux activités industrielles qui sert de point de chute de nombreux produits importés, et fonctionne comme une éponge des fluctuations économiques, qui a ainsi subi les grandes crises, dont celle de 2008 avec la banane…
Musée portuaire, 9, quai de la Citadelle, 59140 Dunkerque. Tél. : (+33) 03.28.63.33 .39. Mail : museeportuaire@nordnet.fr
Photo: M.M.

Les commentaires sont fermés.