Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/07/2011

“Jardins ouverts”, une aubaine

Les amateurs le savent. Les jardiniers appartiennent à un monde qui partage découvertes et astuces. De quoi piquer des idées et échafauder de nouveaux projets.

En quête de nouveautés Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans

jarjar.jpgL’ART DES JARDINS a le vent en poupe. Outre-Manche, il fait partie de la tradition. Armé de bottes, d’un carnet de notes et d’un appareil de photos numérique, le “touriste” en quête d’inspiration aime parcourir le pays à la recherche de nouveaux édens. Et cela, grâce essentiellement à l’association “Jardins ouverts de Belgique”. Chaque année, une brochure détaillant adresses intéressantes et agenda des visites est mise à sa disposition. Etonnements et nouveautés l’attendent de quoi comparer, explorer, peaufiner. Inutile de courir par monts et par vaux, les beaux jardins sont à notre porte.
Mi-juin, était organisé le rallye du Limbourg. Pas moins de 19 jardins accueillaient les amateurs à bras ouverts. Certains exceptionnellement. Ce fut l’occasion de découvrir deux magnifiques réalisations. La première à Heusden chez Erik et Lieve Hermans-Joachims. Deux véritables passionnés qui ont créé, planté et entretiennent un jardin de 22 ares. Les plantes vivaces y sont reines parmi les roses et les clématites. Le choix des couleurs est très réussi. De tendres camaïeux rehaussés par des pointes plus vives de pourpre.
Certaines plantes rares attirent l’attention des visiteurs les plus avertis. Par exemple, un Nepeta kubanica pourpre violet culminant à presque un mètre et attirant abeilles et papillons. Plus loin, un Galega ‘His Majesty’ est parti pour briller pendant tout l’été. Une gloriette peinte en bleu trône au milieu du jardin. Elle est escaladée par un rosier Rosa ‘Bleu magenta’ aux petits bouquets de fleurs doubles pourpre foncé. Derrière quelques pommiers, se devine le potager où légumes et fleurs s’entremêlent dans des parcelles géométriques bordées de buis. Un jardin d’aujourd’hui, à taille humaine, plein de sérénité.
Non loin de là, à Diepenbeek, le jardin de 60 ares d’Annie Meuwissen réserve bien des surprises. Un paradis de collectionneuse caché à l’arrière de la maison. Exubérance et bonne santé s’y conjuguent. Un festival de couleurs et de formes variées. Retraitée, Annie s’y donne à cœur joie, et cela se voit. Roses et clématites se déclinent par dizaines. Mais ici aussi ce sont les plantes vivaces qui se taillent la part du gâteau. Elles prennent place, de part et d’autre d’une allée engazonnée, dans deux longues plates-bandes ponctuées pendant tout l’été par les épis gris mauve du Delphinium requienii d’origine méditerranéenne.
Dans ces grands rectangles colorés, se succèdent des alliances de feuillages, de formes et de teintes enveloppant le visiteur dans une marée de fleurs. Que du bonheur. Comme en Angleterre. Les contempler de visu est tellement plus parlant que la théorie des livres. Plus loin, un sentier de sous-bois ondule parmi les hostas, puis un jardin blanc, une roseraie, un verger en demi-cercle et un potager tiré à quatre épingles.
Epinglé
Jardins ouverts de Belgique.
Créée en 1994 par Jelena de Belder, sous le haut patronage de la reine Paola, l’asbl Jardins ouverts de Belgique regroupe cette année 206 jardins classés par Province. Il y en a pour tous les goûts. Des grands, des petits, des sauvages et des structurés. Issus de la plume d’un architecte paysagiste ou de l’imagination de leur propriétaire. Chacun est présenté et décrit dans l’agenda annuel. Différents critères facilitent les recherches selon l’intérêt architectural, botanique ou historique. Des infos pratiques aussi : visite guidée, vente de plantes, accès en chaise roulante, possibilité de petite restauration. Un calendrier reprend les coordonnées des jardins ouverts à date fixe, mais la plupart des propriétaires acceptent les visites sur rendez-vous. La saison démarre vraiment début avril jusqu’à début octobre. Certains jardins ouvrent même en hiver. Des partenariats avec différentes fêtes des plantes octroient des bons de réduction sur les prix d’entrée. La cotisation annuelle revient à 15 euros pour deux personnes et à 65 euros pour un groupe de 30 personnes maximum.
Astuces
Haies.Chez Annie Meuwissen, le jardin a été conçu en plusieurs étapes. Différentes parcelles ont été ajoutées à la première jouxtant la maison. Une belle manière de les intégrer à un plan d’ensemble est la création de chambres de verdure délimitées par des haies taillées. Percées d’une porte, elles abritent roseraie, jardin blanc ou potager, encadrent les massifs et divisent l’espace.
Sous-bois.Quelques bouleaux, dont on a enlevé les branches basses pour laisser filtrer la lumière et mettre l’écorce en valeur, ont suffi pour créer un petit sous-bois en bordure du jardin. Et voici l’occasion d’y planter comme couvre-sol une belle collection d’hostas.
En pots.Chez Erik et Lieve Hermans-Joachims, les hostas prennent possession d’une dizaine de grands pots sur un bout de terrasse à l’ombre. Là-haut, moins sujets à l’appétit des limaces, les feuillages panachés éclairent les coins difficiles à planter.
Potager. Une jolie idée à retenir est la grille métallique peinte en vert qui trône au beau milieu d’une parcelle du potager. Chinée chez un brocanteur, elle trouve une nouvelle vie comme support de petits pois ou pois de senteur.

Les commentaires sont fermés.