Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/09/2011

Vin et Internet

la libre,momento,papilles,vins,internetLes vins ne coupent pas au phénomène Internet. Les blogs d’amateurs ou de professionnels se multiplient. Petit tour dans la blogosphère.

Baudouin Havaux


LES RELATIONS ENTRE LE VIN ET Internet évoluent lentement mais sûrement. La viticulture n’étant pas un secteur d’activité high-tech mais plutôt agricole et traditionnel, on remarque que les acteurs du monde du vin ne sont pas les plus actifs sur la toile et semblent plus à l’aise avec un tire-bouchon en main qu’avec un clavier. Il est vrai que Bill Gates n’a toujours pas réussi à nous faire déguster nos crus préférés sur Internet par la magie d’une clé USB qui se terminerait par un robinet, et qu’à ce jour, notre PC ou Mac n’ont d’utilité que pour glaner de l’information sur les sites des producteurs ou des organismes officiels, ou bien pour échanger des notes de dégustation via les blogs spécialisés, ainsi que pour réaliser des achats online. A noter que certains œnophiles passent de longues heures avec leur logiciel de gestion de cave, alors qu’il serait beaucoup plus plaisant de les consacrer à la dégustation. “Momento” vous conseille quelques sites et blogs vineux.

Qu’ils soient animés par des consommateurs, des prescripteurs, des professionnels déguisés ou des vignerons sincères, les blogs sont chaque jour plus nombreux à déverser des propos mielleux ou incendiaires sur l’actualité ou le dernier flacon mis à sec. Le blog, par sa simplicité, son indépendance apparente, son ton impertinent et son caractère instantané, séduit de plus en plus de consommateurs à la recherche d’avis objectifs. Bien entendu, les professionnels se méfient des blogs qu’ils accusent de véhiculer des informations non vérifiées, ou de mélanger information “déontologique” et communication “manipulée”.

Très féminin : missglouglou.blog.lemonde.fr
Sur un ton très dégagé, Ophélie Neiman, qui se définit comme joyeuse amoureuse du vin, ni œnologue ni sommelière, nourrit avec légèreté mais beaucoup de pertinence le blog vin du très sérieux quotidien “Le Monde”. Souvent associés aux moments conviviaux de la table et de ses amis qui l’entourent, ses commentaires sont à la fois tendres et gourmands; ils traduisent une approche féminine pour ne pas dire maternelle. Pour apprécier son blog, il ne faut pas prendre le vin trop au sérieux et toléré l’accent un peu parisien. A la question de savoir si boire et déguster sont deux activités bien distinctes, elle répond qu’il faut un peu de chaque pour passer une bonne soirée.

Blog de vigneron : closdesfees.com/blog-herve-bizeul/index.php
Hervé Bizeul, ancien journaliste œnologique et donc aguerri aux techniques de communication, s’est reconverti en vigneron dans le Roussillon. Il anime régulièrement son blog qui est cité en exemple par ses ex-confrères comme un modèle de convivialité. Conçu comme un journal de bord personnel et non pas de son domaine, il partage chaque semaine son intimité avec des milliers d’internautes. Hier, il nous parlait de ses vacances et de la découverte de coquillages, et aujourd’hui de son anxiété à la veille du premier coup de sécateur. Son secret : tisser, semaine après semaine, un climat de proximité grâce à son honnêteté, sa générosité, sa largeur d’esprit et sa régularité.

En Belgique : www.rayonvin.be
Ce site interactif, alimenté par les internautes, ambitionne de vous guider objectivement dans les rayons de votre supermarché. Il propose un classement des vins vendus à moins de 15 euros dans toutes les enseignes de Wallonie et de Bruxelles. Ce classement ne tombe pas du ciel. Il est le reflet fidèle de l’opinion de tous les amateurs de vin. En calculant une moyenne qui prend en compte les évaluations de très nombreux consommateurs, Rayon Vin propose une cote objective pour chaque flacon. Ici, on attache plus d’importance aux avis de Monsieur Tout-le-monde qu’aux goûts personnels d’un expert ou d’un panel de spécialistes.

Avis d’experts : www.leguidedachatdesvins.be
Patrick Fievez et Jacques Giers, deux fins limiers de la dégustation, s’intéressent également aux vins proposés par les grandes surfaces belges. De manière indépendante, après dégustation à l’aveugle, ils proposent leur sélection des meilleurs vins à moins de 10 euros. A ce jour, un millier de vins ont déjà affronté les papilles intransigeantes de nos deux critiques et seules 197 bouteilles ont réussi l’épreuve du “crache” test.


LES SITES D'ACHAT

Au niveau mondial, les achats de vin sur Internet représentent moins de 5 %, et chaque année, on observe une croissance de 20 % des commandes réalisées via le web. En Belgique, la majorité des négociants propose d’effectuer vos achats via leur site web, mais ce sont les enseignes des grandes surfaces, devancées par Delhaize et Colruyt, qui ont le plus investi dans leur plateforme Internet dédiée aux vins et spiritueux. Etant donné l’espace limité des rayonnages, l’offre Internet permet d’augmenter le catalogue et de proposer aux clients la gamme la plus complète possible, mais également de proposer des vins de plus petits producteurs fournissant de plus petits volumes et, donc, incapables d’achalander l’ensemble des points de vente. En France, les sites les plus en vue sont 1855, Rouge-Blanc, Nicolas, SavourClub, ChateauOnline et Wineandco. La fiabilité de certains de ces sites a été mise en cause, et le regroupement de ces plateformes, comme, par exemple, la mainmise par 1855 sur ChateauOnline et sur Cave Privée, prouve la fragilité de ce secteur.


Ph.: Image Source / Reporters

17:30 Publié dans Papilles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, papilles, vins, internet | |

Les commentaires sont fermés.