Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/09/2011

Goûter Bruxelles autrement

la libre,momento,papilles,goûter bruxellesLa quatrième édition de l’opération “Goûter Bruxelles” ancre les préceptes Slow Food dans la capitale.

Mise en bouche: Laura Centrella et Hubert Heyrendt


DEPUIS QUATRE ANS, le mouvement Slow Food – association écogastronomique fondée en Italie à la fin des années 80 – s’invite une semaine à Bruxelles, le temps de l’opération “Goûter Bruxelles”, qui se déroulera du 19 au 25 septembre prochain. Cette année, le thème choisi est : “De la ferme à la table”, pour mettre en avant le 4e commandement du Slow Food, parfois un peu éclipsé par ses autres credos prônant une alimentation saine, juste et durable. Il s’agit cette fois de mettre l’accent sur les filières courtes pour faire vivre les producteurs locaux et protéger la notion de terroir.

Au-delà du simple effet de mode, le Slow Food commence à trouver sa place à Bruxelles, où de plus en plus d’adresses gourmandes adhèrent au concept. Et pas seulement durant la semaine “Goûter Bruxelles”. Ainsi, si elles étaient une cinquantaine l’année passée, elles sont cette fois plus de 70 à répondre à l’appel de Malika Hamza, présidente de Karikol, le Convivium Slow Food bruxellois. Parmi les enseignes participantes, tous les pans de la gastronomie sont représentés. Si de grands restaurants étoilés font bénéficier l’événement de leur visibilité, on trouve également des petits restos de quartier, des snacks, des traiteurs, des cuisines de collectivité ou à vocation sociale. Preuve que l’alimentation de qualité peut être accessible à tous !

Pour ceux qui souhaiteront se faire plaisir, les grands chefs Lionel Rigolet (“Comme chez soi”), Christophe Hardiquest (“Bon Bon”), Pascal Devalkeneer (“Le chalet de la forêt”) ou encore Giovanni Bruno (“Senza Nome”) élaboreront un menu spécial pour l’occasion. Mais d’autres adresses plus accessibles satisferont tous les gourmands, comme “Ah bon ?”, nouveau snack bio sympa de la chaussée d’Alsemberg qui propose des piadine italiennes, ou “Chez Josy”, épicerie-cantine bio de la place Keym à Boitsfort créée par deux copines, qui n’est pas sans rappeler le plus connu “Trop Bon” de la place Flagey, également de la partie.

Pour participer à “Goûter Bruxelles”, les restaurateurs doivent respecter quelques prescriptions. Il est ainsi préférable d’utiliser des produits cultivés ou élevés localement de manière artisanale ou raisonnée que des produits bio produits à grande échelle. Leur sont également fournies une liste des produits de saison en septembre, une liste de poissons et de viandes à ne pas cuisiner (le Blanc Bleu Belge est ainsi exclu, même si le Blanc Bleu mixte est autorisé)… Tandis qu’avant d’être proposé à la clientèle, chaque menu aura dû être approuvé par l’organisation !

Cette 4e édition de “Goûter Bruxelles” débutera par un colloque sur “L’alimentation durable est-elle l’avenir de l’Horeca ?”, qui évoquera l’impact de notre alimentation sur l’environnement. Une question essentielle ! Parmi toutes les activités proposées, le choix sera par ailleurs difficile entre les quarante promenades, visites ou conférences gourmandes proposées cette année. Apéro paysan gratuit au son de l’accordéon organisé par “Tout l’or du monde”, café-boutique dédié au commerce équitable au centre de Bruxelles. Séance de pecha kucha (“le bruit de la conversation” en japonais) à l’Académie royale des Beaux-Arts, un happening original en compagnie notamment du chef Sang-Hoon Degeimbre sur le thème du “food design” au sens large. Si c’est le 100 % belge au quotidien qui vous tente, Amélie Guerrand et Thibaut Van Weyenbergh animeront un dîner-conférence (45 €) au nouveau restaurant “Le XVI”.

Et puisque cette année l’accent est mis sur la ferme, pourquoi ne pas visiter une ferme urbaine agroécologique à Neder-Over-Heembeek ? Laquelle fournit une vingtaine de familles via un GASAP, Groupement d’achat et de soutien à l’agriculture paysanne. Le 22 septembre, on pourra y déguster un menu tout ce qu’il y a de plus local (30 €). Et comme chaque année, on ne manquera pas les cours de jardinage gratuits des experts en biodiversité Anne et José Veys, de l’ASBL “Les jardins de Pomone”, qui enseigneront notamment aux citadins à cultiver leur balcon. A découvrir également, le miel de Bruxelles. Une production pas si surprenante quand on sait que la ville est une des plus vertes d’Europe…

Enfin, le 25 septembre, le parc de Bruxelles accueillera de 12 à 16 heures le traditionnel pique-nique dominical, qui clôturera cette semaine consacrée au “goût”. Il suffira d’apporter un plat ou une boisson à partager, pour profiter d’un moment de convivialité qui terminera en beauté ces sept jours conscientisés.

Programme des activités et liste des restos participants sur www.gouterbruxelles.be


Ph.: A.Bibaut

Les commentaires sont fermés.