Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/09/2011

Ne laissez pas tomber la chemise...

la libre,momento,tendances,chemiseOn recommence à repasser ses chemises. Mais, après tout, elles nous vont si bien.

Déboutonnage: Aurore Vaucelle


CERTES, LA CHEMISE est plutôt le signe du travail et non de l’amusement. Dès qu’il fait chaud et que l’on s’amuse bien, on peut tomber la chemise, mais alors que la rentrée est à peine digérée, il faut plutôt se retrousser les manches et s’agiter, sinon, on risque de perdre sa chemise.

La chemise, depuis longtemps, est un vêtement symbole. Un symbole fort, à l’image d’un bien précieux. Ne dit-on pas que l’on craint, dans une situation dangereuse, d’y laisser sa chemise. Ou quand on n’a plus rien à perdre, que l’on se fiche de la situation comme de sa première chemise.

La chemise est loin d’être un vêtement anodin. D’abord pièce du vestiaire intime, en contact avec le corps, elle protège contre le froid et la saleté, ce dernier point expliquant l’obsession de la chemise plus blanche que blanche. Mais bientôt, la chemise passe des dessous au dessus, elle s’accessoirise de cols, de manches, de lavallière, de rubans… Vêtement de la noblesse, la chemise est distinction, quand elle se pare de dentelles, comme à l’époque de Louis XIV où le blanc éclatant est la symbolique de la richesse de celui qui l’arbore et qui, dans cette tenue, ne saurait travailler sans se salir. L’aristocratie a trouvé une tenue que le manant ne lui ravira pas.

Mais c’est sans compter sur l’homme bourgeois qui anoblit la notion de travail. La bourgeoisie réussit, et fait de la chemise une parure du costume trois pièces de l’homme bien établi socialement. La chemise entre dans le monde du travail. Depuis, la chemise est toujours du côté des sérieux. Et même si le polo fait son petit malin, en espérant, avec son petit col, lui ravir quelques habitués, il est loin de remporter l’adhésion de la chemise. Attribut du travailleur, de l’ouvrier, en bras de chemise, puis de l’employé de bureau en costume, la chemise est la tenue du sérieux. En entrant dans le monde du travail, elle est aussi passée du côté du vestiaire féminin qui s’est adapté à la vie active.

Et ce que les créateurs du moment ont bien compris, c’est qu’il faut toujours adapter ces modèles aux multiples envies des multiples femmes qui peuplent l’univers de la mode.


Ph.: Anne Fontaine

14:22 Publié dans Tendances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, tendances, chemise | |

Les commentaires sont fermés.