Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

24/09/2011

La persicaire, une renouée qui a de l'avenir

la libre,momento,dehors,persicaireToute simple, facile à vivre, elle fleurit longtemps jusqu’aux premières gelées.

Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


IL Y A RENOUÉE ET RENOUÉE. Il y a celle qu’il faut retenir et celle qu’on peut oublier comme la renouée du Japon, ou Fallopia japonica, qui nous affole et envahit tout. Invasive, elle peut vite transformer votre jardin en jungle. Exotique indomptable, elle a déjà fait couler beaucoup d’encre. Celle dont nous voulons tirer le portrait aujourd’hui est une autre orientale, originaire de l’Himalaya, la Persicaria amplexicaulis. Une vedette qui structure les massifs de l’été et de l’arrière-saison, et fleurit longtemps. Peut-être avez-vous déjà repéré ses longs épis se balançant à environ 50 cm de haut ?

Son nom porte aussi à confusion. De la famille des polygonacées, il fut un temps où on l’appelait Polygonum amplexicaule. Les botanistes lui ont désormais donné celui de Persicaria amplexicaulis. Mais certains continuent encore à l’étiqueter comme avant. D’autres ne sont pas d’accord, notamment en Allemagne, et, compliquant encore la chose, la désignent sous Bistorta amplexicaulis. A y perdre son latin. Mais gardons la tête froide, elle vaut la peine qu’on s’y attarde.

En tout état de cause, il s’agit d’une plante toute simple, un tantinet sauvage. Une herbacée à tige noueuse. De là viennent dans le langage vernaculaire ses dénominations de renouée, bistorte ou serpentaire. On la reconnaît aux articulations de la tige et à son port divergent qui peut faire penser à celui de la prêle. Il paraît que son rhizome est également noueux. De juillet à octobre et parfois même jusqu’aux premiers froids, les longues tiges portent des épis fins de 7 à 10 cm de long, composés de fleurettes rouges, roses ou blanches. Le feuillage se colore en rouge dès l’automne venu. Jamais malade, elle se plaît en toutes circonstances, du moment que le soleil ne lui tape pas sur la tête et que le sol n’est pas trop sec. En milieu naturel, elle se plaît dans les forêts et prairies humides. Elle a le bon ton de faner de manière attrayante et de garder une silhouette intéressante après la floraison. Piet Oudolf, architecte paysagiste néerlandais renommé, l’utilise sans compter dans ses massifs de plantes vivaces en compagnie des graminées. Père de quelques variétés, elle est, pour lui, une plante de remplissage. Depuis, il a fait école. Jusqu’en Angleterre. Facile à vivre, on la divise au printemps ou à l’automne en tranchant simplement la touffe par quelques coups de bêche.

Pourquoi ne pas l’installer en pot ? Dans un substrat bien compact qui garde eau et fraîcheur et à condition d’être bien arrosée, elle offre un décor de longue durée à une terrasse ombragée. P.a. ‘Pink Elephant’, par exemple, joue très bien ce rôle.

Aujourd’hui, différents pépiniéristes et amateurs effectuent des travaux d’hybridation à la recherche de plantes aux fleurs plus grandes et plus grosses. Pour obtenir plus d’effet. Une cinquantaine de nouveaux cultivars sont apparus. Parfois même de la grosseur d’un doigt. Quant aux couleurs des fleurs, elles varient dans les tonalités de rouge, rose, saumon et blanc.


Chris Ghyselen est architecte paysagiste. Il aime et connaît les végétaux. Passionné, il se met à en hybrider quelques-uns. Ceux qui le font craquer comme les Brunnera macrophylla ou myosotis du Caucase, les Helianthus ou tournesols vivaces, et surtout les Persicaria amplexicaulis. Beaucoup de cultivars sont nés chez lui, dans son jardin d’Oostveld qui représente son terrain d’expérimentation doublé d’une petite pépinière. Plusieurs ont déjà effectué le tour du monde. Pour n’en citer que quelques-uns : ‘Dikke Floskes’, facile à retenir, ‘Fascination’, aux fleurs rose saumon de 1m50 de haut, ‘Blackfield’, rouge profond très foncé d’une hauteur de 70 cm. Certains autres doivent encore confirmer leur performance et attendent d’être nommés.


Ph.: MNC & MPV

15:28 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, persicaire | |

Les commentaires sont fermés.