Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/10/2011

Bouleversante Cisjordanie

la libre,momento,escapade,cisjordanieTerre d’Histoire, de religions, de douleurs, d’accueil, de paysages fabuleux… Si la Cisjordanie ne figure pas parmi les destinations les plus “bling-bling” de la planète, c’est une région incontournable du Proche-Orient.

Découverte: Stéphanie Carion


EN TERRITOIRES PALESTINIENS, les vacances “farniente” laissent plutôt place à la découverte, à l’émerveillement, aux rencontres, aux émotions les plus contradictoires, d’une profonde tristesse à des moments de joie intense. Ici, vivent près de 2,46 millions de Palestiniens. Sous occupation israélienne depuis 1967, la Cisjordanie s’étend le long du Jourdain, de la mer Morte et de la ligne verte (la “frontière” de 1967, avant la guerre des Six Jours). Au-delà du très controversé mur de sécurité, des checkpoints militaires, de la pauvreté, des colonies, il y règne un sentiment de dignité et une chaleur humaine indéfinissable.

Sur les flancs des collines de la Samarie, le petit village palestinien de Sabastiya vaut le détour. Peu connu du grand tourisme, il regorge de sites archéologiques et abrite une charmante maison d’hôtes. La “Sabastiya Guest House” est adossée aux murs de la basilique des Croisés dédiée à Jean-Baptiste. Depuis plusieurs années, l’organisation italienne Associazione di Terra Santa (ATS) travaille avec la municipalité pour la découverte et la restauration des ruines de ce bâtiment. Ici, le petit-déjeuner abonde en confitures du pays et en fruits frais du verger, le tout accompagné du fameux pain taboun et de l’houmous. Rien de tel que de flâner à travers les ruelles du village, entre les ruines de l’époque byzantine et les oliviers, de s’arrêter pour prendre un bon repas typique palestinien et de se laisser enivrer par les parfums nocturnes de la chicha.

A une quinzaine de kilomètres de Sabastiya, se dresse Naplouse, réputée pour ses fabriques de savons à l’huile d’olive, ses pâtisseries et ses hammams. Sichem (le nom israélien) a subi de nombreux dégâts en résistant à l’occupation israélienne. Mais, des vestiges de la vieille ville ottomane, se dégagent toujours charme et mille et une senteurs orientales.

Après un bref passage dans le petit village chrétien de Taybeh, célèbre pour sa bière, voici déjà Ramallah. La “Montagne de Dieu” est aujourd’hui une métropole très animée, moderne et éloignée des ferveurs religieuses que connaissent d’autres villes des territoires palestiniens. On y retrouve de nombreuses ONG, mais aussi la fameuse Mouqata’a, l’immense palais présidentiel de Yasser Arafat. Son tombeau est d’ailleurs ouvert aux visiteurs.

Cap vers l’une des plus anciennes villes du monde, Jéricho. Entre dunes, désert et camps bédouins, la route pour s’y rendre depuis Jérusalem est stupéfiante. Elle est aussi très controversée puisqu’il est quasi impossible de ne pas remarquer l’immense colonie Ma’ale Adumim, toujours en pleine expansion. Selon les Palestiniens, le but est d’établir un cercle périphérique de colonies autour de Jérusalem-Est, ce qui l’isolerait de Jéricho et diviserait la Cisjordanie… Située à 300 m en dessous du niveau de la mer, Jéricho est l’endroit choisi par les Palestiniens pour se détendre à deux pas de la mer Morte. A pied ou en téléphérique, le monastère grec orthodoxe de la Quarantaine, niché sur la falaise du Mont de la Tentation, est l’attraction de la ville.

Non loin de Jéricho, le canyon du Wadi Qelt dévoile un des joyaux architecturaux de la région, le spectaculaire monastère orthodoxe Saint-Georges adossé à la roche. Sur une autre route, en plein désert, on retrouve, surélevé, Nabi Musa, lieu de culte musulman incontournable qui abriterait le tombeau de Moïse.

Plus au sud, Hébron est une des villes palestiniennes les plus poignantes. Cinq colonies juives sont installées dans le centre et sont protégées par des militaires israéliens. La vie des Palestiniens y est rude, victimes d’interdictions, d’expulsions et de vandalisme. Mais à côté de ces tensions, de nombreux artisans continuent à emplir les souks de leurs spécialités : le verre soufflé, les loukoums et les poteries. Pour visiter la vieille ville et se rendre au tombeau des Patriarches, entre les checkpoints, mieux vaut être accompagné d’un guide.

En retournant vers Bethléem, passage obligé à l’Hérodion, spectaculaire palais forteresse du roi Hérode, d’où le panorama des alentours est impressionnant. Sur le chemin, un petit détour à travers le désert de Judée où l’imposant monastère de Mar Saba se dresse au milieu d’un paysage doré époustouflant.

la libre,momento,escapade,cisjordanieBethléem, ville typique du Proche-Orient, est attachante entre ses minarets et ses clochers. Elle abrite la célèbre basilique de la Nativité où serait né le Christ. Mais, outre ce lieu incontournable, c’est aussi l’occasion d’arpenter les ruelles pavées de la vieille ville, de se perdre dans le marché et de prendre le temps de découvrir l’immense hospitalité des habitants. Ici, comme partout dans la région, un café corsé ou un thé à la menthe ne se refusent pas. Une promenade intéressante reste sans conteste la route qui longe le mur de sécurité. Nul n’est à l’abri d’une montée d’émotions intenses en admirant les dessins et messages de liberté qui ne peuvent que rappeler notre passé européen à Berlin.

Parfois si difficile, parfois si douce, belle, accueillante et attachante, la Cisjordanie marque à sa manière chaque personne qui prend la peine de s’y perdre. Malgré les barrières, impossible de ne pas ressentir l’envie d’y retourner, d’aider et de l’admirer encore.


la libre,momento,escapade,cisjordanieDécouverte hilarante de la mer Morte
Il faut le vivre pour y croire ! Le cliché du baigneur qui lit son journal allongé sur la mer Morte n’est pas une légende. L’expérience déclenche systématiquement rires et surprises. C’est aussi le plus grand spa naturel du monde avec ses vertus thérapeutiques et relaxantes et ses célèbres bains de boue. Prudence tout de même, la sécheresse qui détériore la mer Morte provoque des crevasses sur les rives. Il est donc essentiel de respecter les interdictions. Outre baignades et relaxation, les alentours sont riches en découvertes avec, notamment, la célèbre forteresse de Massada (patrimoine de l’Unesco) située en territoires israéliens, immense rocher plat d’où la vue sur la mer et sur le désert est prodigieuse. Autres activités tout aussi intéressantes que relaxantes : les réserves naturelles, les sites archéologiques, les gorges du désert de Judée, les oasis, les différentes plages et les kibboutz.


Ph.: St. Carion

Les commentaires sont fermés.