Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2011

Les feuillages en habits d'automne

La Libre, Momento, Dehors, automne, couleur, feuilles, plantesBientôt les frimas de l’hiver. Aujourd’hui, le jardin tire sa révérence avec panache et générosité. A nous les derniers feux dorés, cuivrés et pourprés.

En spectatrices averties: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


CETTE ANNÉE, LE SPECTACLE SEMBLE être au rendez-vous. Il n’est pas toujours garanti. La mystérieuse alchimie des couleurs d’automne dépend des conditions atmosphériques, des alternances de pluie et de sécheresse, des coups de froid et des chaleurs. Les nuits froides et les journées ensoleillées que nous venons de connaître activent le processus. Le degré d’acidité du sol importe aussi. Plus il est acide, plus les rouges s’embrasent. Les plantes, quant à elles, réagissent toutes différemment et composent des tableaux imprévisibles, plus ou moins durables, voire époustouflants. Un véritable suspense qui fait le charme de la saison !

La palette est assez uniforme. Ce sont les tonalités chaudes qui priment. Elles se répartissent dans la gamme chromatique allant du jaune au rouge. Toutes les couleurs intermédiaires, orangées, pourprées et cuivrées, les nuancent. Elles captent le regard, renforcent le tracé du jardin, le tout sous une lumière rasante dans une harmonie douce et reposante.

Pour composer un jardin haut en couleur, installez quelques feuillages d’arbres et arbustes venus de contrées lointaines où ce tableau est habituel. Le Canada, l’est des Etats-Unis, la Chine et le Japon apporteront chez vous une note d’été indien. Mettez toutes les chances de votre côté, le climat de notre pays étant peu propice à l’embrasement automnal. Il existe cependant des valeurs sûres assez régulières d’une année à l’autre. Un bon conseil, faites au plus vite le tour des pépinières et achetez les plantes en robe d’automne, car l’intensité de la couleur varie souvent d’un sujet à l’autre. Et n’oubliez surtout pas que lorsque la plante est cultivée en pot, ses racines sont plus à l’étroit et les couleurs des feuilles plus tranchées.

Dans les arbres rouge vif, optez pour le Parrotia persica qui s’enflamme parfois dès le mois d’août, et les Nyssa sylvatica et Liquidambar styraciflua, ainsi que certains chênes dont le chêne rouge d’Amérique ou le Quercus coccinea, le chêne écarlate. Ils accompagnent les érables japonais et palmatum dont Acer japonicum aconitifolium et A. palmatum ‘Osakazuki’. Acer triflorum n’est pas en reste tout comme Acer rubrum ‘Oktober Glory’. Sans oublier le sublime Acer rubrum ‘Schlesingeri’ considéré par certains spécialistes comme un des meilleurs. Les cornouillers sont aussi à la fête. Spécialement les C. kousa et les florida. Les amélanchiers méritent, quant à eux, un meilleur endroit que les bords d’autoroute. Tous terrains, ils n’occupent pas beaucoup de place. La variété ‘Ballerina’ vire vers le pourpre foncé. Tout comme Fraxinus angustifolia ‘Raywood’ à la silhouette élancée et peu encombrante, de plus en plus planté le long des rues. Pendant plus d’un mois, son feuillage découpé attire le regard. Au rayon des arbustes, le fusain caduc, Euonymus alatus, est un des premiers à annoncer l’automne lorsque ses petites feuilles rouge écarlate s’enflamment. Malheureusement, elles tombent assez vite. Enfin, sont à épingler quelques hamamélis et azalées et les Cotinus ‘Flame’ ou ‘Grace’, des musts.


La Libre, Momento, Dehors, automne, couleur, feuilles, plantesPourquoi?
Tout est question de chlorophylle. Ce changement de couleurs automnal avant la chute des feuilles est un vrai miracle de la nature. Au printemps et en été, les feuilles sont dopées de chlorophylle qui leur donne la couleur verte assez classique. Lorsque les températures baissent et les jours diminuent, l’activité de la plante ralentit. Les feuilles ne sont plus assez alimentées et la chlorophylle cède progressivement la place à la production d’autres pigments qui les colorent en jaune ou en rouge. En d’autres mots, la couleur verte se dégrade plus vite que les pigments orange et jaunes qui deviennent alors visibles. Jelena de Belder et Xavier Misonne ajoutent : “Il semble aussi exister une corrélation entre la présence d’un tanin particulier, l’ellagitanine, et une coloration intense en automne; ce tanin se trouve, par exemple, chez Acer, Rhus, Cornus, Nyssa.” (Arbres et arbustes pour parcs et jardins, Editions La Maison Rustique, 1994, p 13.)


Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.