Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2011

Les vampires bien pensants de “Twilight”

La Libre, Momento, Derrière l'écran, Twilight, fascination, RTLJeudi soir, dès 19 h 45, RTL-TVI consacre une soirée spéciale au phénomène “Twilight”. Au menu, le premier volet de la saga et une émission spéciale présentée par Sandrine Corman.

Analyse: Hubert Heyrendt


LA SAGA “TWILIGHT” EST UN phénomène auprès des ados, c’est indéniable. D’abord, en librairies (avec 100 millions d’exemplaires des romans vendus), et, depuis 2008, au grand écran. A quelques jours de sa sortie en salles, le 16 novembre, le 4e épisode des aventures fantastico-sentimentales de Bella et Edward, “Chapitre 4 : Révélation, 1re partie” – la seconde, dernier volet de la saga, est prévue pour 2012 –, a même eu droit, la semaine dernière, à une présentation au Festival du film de Rome. Ou plutôt à la présentation d’un extrait de 15 minutes, comme s’il s’agissait du film le plus attendu de l’année ! Le tout en présence de son réalisateur Bill Condon.

Auteur de “Dreamgirls” ou de “Dr Kinsey”, Condon est le quatrième cinéaste à s’attaquer à la saga, après David Slade (pour le pathétique “Chapitre 3 : Hésitation”), Chris Weitz (pour le presque aussi médiocre “Chapitre 2 : Tentation”) et Catherine Hardwicke, la seule à s’en être plutôt bien tiré, durant la première heure du moins du Chapitre 1 : Fascination, une longue scène d’introduction des personnages qui tenait plus du teen movie que du film d’action hollywoodien classique. Quittant Phoenix, la jeune Bella Swan (Kristen Stewart), 17 ans, vient s’installer chez son père, dans la petite (et très pluvieuse) bourgade de Forks, dans l’Etat de Washington, au nord-ouest des Etats-Unis. Au lycée, elle tombe rapidement amoureuse du mystérieux Edward Cullen (Robert Pattinson), un “jeune” vampire plutôt séduisant.

C’est ce premier volet que diffuse RTL-TVI, ce jeudi, à 20 h 20. Mais le film date de 2008 déjà et son public cible l’a déjà vu sur grand écran (avec quelque 775 835 entrées en Belgique !), en DVD… Trois ans plus tard, pourra-t-on encore parler d’un phénomène en télé ? RTL y croit en tout cas, lui consacrant même une “soirée spéciale”. Disons, plus sobrement, qu’elle précède la diffusion du film d’une émission spéciale à 19 h 45. Dans "Twilight : Au cœur d’un phénomène", Sandrine Coreman proposera notamment une rencontre avec l’acteur Robert Pattinson, devenu une star du jour au lendemain grâce à ce film, un making of de dernier opus, ainsi qu’un portrait de Stephenie Meyer, auteur des romans originaux.

Et c’est sans doute là la pièce la plus intéressante du dispositif. Car la nouvelle J.K. Rowling (auteur de la saga “Harry Potter”) est un mystère. Elle a l’habitude de raconter que l’idée de “Twilight” lui est venue dans un rêve en 2003 : une jeune humaine et un vampire s’aiment passionnément, mais la soif de sang rend leur amour impossible… Soit exactement la trame de la saga romantique qu’on connaît. En effet, dans “Twilight”, on quitte la mythologie classique du vampire pour développer une parabole assez appuyée de la chasteté. Ce n’est pas pour rien que Stephenie Meyer est de confession mormone. Dans ses romans (et dans les films qui en sont tirés), Bella et Edward luttent pour ne pas succomber à la tentation de la morsure. En tout cas, pas avant le mariage ! On est loin de l’érotisme intrinsèque au mythe vampirique. Les jeunes héros ne consommeront pas leur union avant la nuit de noces. Symptomatique, dans “Révélation : 1re Partie”, Bella et Edward sont mariés et passent enfin à l’acte. Mais pas question d’en montrer trop. Dans un magazine anglais, la comédienne Kristen Stewart a, en effet, raconté que leur scène d’amour a été censurée…

C’est bien là le plus surprenant dans le succès de “Twilight”, cette reconnaissance de la jeunesse dans cette histoire chaste, bien loin de la réalité de la plupart d’entre eux. En tout cas, avec “Twilight”, les parents n’ont pas à s’inquiéter. Dégoulinant de sentimentalisme et de conformisme, les livres comme les films font la part belle à une morale d’un autre âge…


Ph.: Visual Press Agency

Les commentaires sont fermés.