Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

05/11/2011

Sabah, la reine de Malaisie

La Libre, Momento, Escapade, Sabah, MalaisieTrésor de réserves naturelles, l’Etat de Sabah, sur l’île malaisienne de Bornéo, offre un Trident touristique unique au monde.

Découverte: Benjamin Adler


EN “TERRE SOUS LE VENT”, VERT et bleu dessinent un royaume maculé de forêts luxuriantes et îles paradisiaques. Ce mariage unique, Sabah en tire sa richesse. Un trésor synonyme de manne économique pour un joyau naturel de plus de trois millions d’âmes. Avec presque autant de touristes annuels, l’Etat de Malaisie s’inscrit dans le tourisme de masse. Si cette caractéristique explique la primauté des presque incontournables circuits organisés sur le carnet de route spontané et improvisé, elle ne détrône pas Sabah de son trône de reine de tropique.

Couronnée par le majestueux mont Kinabalu, la monarque règne avec le Sarawak sur la partie malaisienne de Bornéo. A l’image de ses 30 ethnies pour 80 dialectes, Sabah brille de sa diversité naturelle et culturelle : un vrai paradis pour faune et flore, ses trésors principaux. Sur ses 76 000 km², Sabah abrite des merveilles singulières et pour les visiter, deux semaines sont sine qua non. Car Sabah regorge d’“uniques”.

De la capitale Kota Kinabalu à l’Ouest, à la station balnéaire de Semporna à l’Est, en passant par la jungle au Nord, Sabah se découvre en un triangle équilatéral. Chaque côté est parfaitement balisé par les nombreux agents de voyage accrédités par le ministère du Tourisme. Eux seuls ou presque sauront vous assurer les réservations obligatoires pour visiter les perles classées réserves naturelles et protégées par la loi.

Pas la peine de s’étendre plus de deux jours à Kota Kinabalu, lieu d’arrivée privilégié, car mieux desservi. Un dîner aux marchés de Jalan Aru et un coucher de soleil en sirotant un jus de mangue fraîche sur le sable de la plage adjacente de Kampung sont suffisants. Il est temps après de prendre un bus ou de louer une voiture pour aller dompter le plus haut sommet d’Asie du Sud-Est, à environ une heure et demie d’une route sinueuse.

Au terme d’une traversée spectaculaire, se dressent les 4 095 mètres du mont Kinabalu, juché au sommet d’un parc éponyme où pullulent les espèces endémiques. Paradis pour amoureux de la nature, botanistes et randonneurs, le parc national abrite faune et flore d’une exceptionnelle diversité. Dans le massif de Banjaran Crocker, le mont Kinabalu et ses blocs de granit offrent une ascension n’exigeant aucune compétence particulière. Mais avec deux jours de marche au menu et une nuit à Laban Rata, à 3 272 mètres d’altitude, elle n’a rien d’une simple promenade. On vous rassure, le lever de soleil au “Low’s Peak” vaut tous les efforts !

Au nord-est du mont représenté sur son drapeau, Sabah devient jungle. Véritable réserve naturelle s’étendant sur près de 4 450 ha à 26 km de Sandakan, Sepilok est le plus grand refuge d’orangs-outans au monde. Egalement appelés “Hommes sauvages de Bornéo”, ils y sont recueillis et soignés avant d’être relâchés. De nombreux parcours fléchés permettent d’explorer Sepilok sans guide, avec, pour immanquable, l’heure des repas (10h et 15h) quand orangs-outans et macaques à longue queue sont nourris de bananes et canne à sucre.

Mais pour vraiment pénétrer dans la jungle profonde de Bornéo, une croisière en pirogue sur la rivière Kinabatangan est indispensable. A l’aube, dans les mangroves et marécages du deuxième plus long fleuve de Malaisie, vous pouvez approcher les nombreuses espèces présentes : singes nasiques, éléphants pygmées, rhinocéros, crocodiles, calaos et Anhinga d’Orient, entre autres. Pour le logement, les “Lodges” de bord de rivière les plus confortables sont à Sukau, mais l’offre ne manque pas ailleurs.

Son jardin d’eden, Sabah la musulmane en jouit aussi à l’Est. Si le parc de Tunku Abdul Rahman, à un quart d’heure de bateau de Kota Kinbalu, offre cinq îles au sable farineux et quelques-unes des plus belles barrières de corail du continent, l’incontournable joyau est à Sipadan. Accessible depuis les stations balnéaires de Semporna et Tawau, points de ralliement de tous les passionnés sous-marins, la seule île océanique du pays fait partie des cinq sites de plongée les plus prisés au monde.

Protégée (120 plongeurs quotidiens autorisés) et privée de toute infrastructure touristique depuis 2004, Sipadan dépasse les attentes déjà immenses : banc de barracudas, tortues vertes et Hawksbill par centaines, requins à pointe blanche et marteaux à tout va. Avec ses récifs pentus, blocs de corail, tombants vertigineux, plongées profondes, dérivantes et sur épaves, Semporna et ses îles voisines sont un délice pour plongeurs confirmés et amateurs. Idem pour les snorkeleurs. La couleur des eaux turquoise et transparentes égale la stupéfiante richesse sous-marine. Même prévisible, Sabah surprend et émerveille.


La Libre, Momento, Escapade, Sabah, MalaisieMabul
Au large de Semporna, Sipadan la fascinante n’est pas le seul diamant de Sabah. Voisine des îles de Kapalai et Mataking, Mabul fait tourner les têtes. Celles des amoureux de la mer et de l’authentique. Sans voiture ni route et peuplée de cahutes en bois où s’entasse une forte immigration philippine, Mabul s’explore à pied, le long de plages bordées de cocotiers. Les cabanes sur pilotis y sont la norme de l’offre hôtelière. Au réveil, quelques pas sur les planches et vous déjeunez avec une vue majestueuse sur un lagon exceptionnel. Mais Mabul est aussi connue pour ses plongées. On y admire les espèces minuscules comme les rascasses, poissons-crocodiles, ainsi que divers crustacés.


Ph.: B. Adler & Eric Faucon

Les commentaires sont fermés.