Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/11/2011

Il est temps de ralentir!

la libre,momento,bien-être,ralentir,prendre son tempsMieux, peut-être, qu’un long discours théorique, des exercices pratiques, quotidiens mais pas anodins. Psychologue, Erik Pigani lance un défi : revoir notre perception du temps pour l’habiter avec sérénité.

Cool: Laurence Dardenne


REVOIR NOTRE PERCEPTION DU TEMPS et apprendre à ra-len-tir pour, de nouveau, être capable d’habiter sa vie avec plus de sérénité et de lucidité. Voilà le défi qui vous est lancé par Erik Pigani, psychologue de formation et psychothérapeute, journaliste, pianiste et compositeur. Mais, en l’occurrence, auteur du “Petit cahier d’exercices pour ralentir quand tout va trop vite” (1).

Après avoir signé, l’an dernier, “Rester zen dans un monde agité”, voici qu’il nous propose, mieux sans doute que de longs discours trop théoriques, des petits exercices pratiques, quotidiens, mais pas si anodins qu’ils en ont l’air. Il n’y pas assez de 24 heures dans une journée, se plaint-on bien souvent. De plus en plus nombreux sont celles et ceux qui avouent “souffrir de leur temps”, comme dit l’auteur. “Le temps est notre contexte de vie au même titre que notre environnement. Et parce qu’il fait partie de nous autant que nous faisons partie de lui, une mauvaise qualité de temps a un impact aussi négatif qu’une mauvaise qualité de l’air ou une alimentation déséquilibrée.” Pour lui, nous assistons à un dérèglement du temps : “L’accélération, la fragmentation, et, surtout, la compression du temps font qu’il n’est plus possible de gérer l’agenda de notre vie à la manière du coaching triomphaliste des années 80-90.” D’où l’idée de relever ce nouveau défi : réapprendre, d’une manière ludique, à habiter notre temps d’une façon plus sereine. Extraits du “Petit cahier”, quelques exercices.

(1) Petit cahier d’exercices pour ralentir quand tout va trop vite, Erik Pigani, Editions Jouvence, 6,50 €.


la libre,momento,bien-être,ralentir,prendre son tempsSelon vous, le temps est...

Première étape : définir dans quelle mesure vous avez besoin de ralentir, sur base d’une liste d’une trentaine de symptômes “connus pour être dus au stress d’une vie trop rapide”. Genre : je suis fatigué, j’ai des maux de dos et/ou de tête, je me sens au bout du rouleau… Jamais, parfois, souvent ?
Une fois le verdict tombé, choisir la personnalité de votre temps. Selon vous, le temps est :
- notre ennemi; 
- notre esclave; 
- neutre; 
- notre arbitre; 
- notre maître; 
- un mystère.
Imaginons l’option 1 : le temps est notre ennemi. “Vous passez votre temps à lutter contre la montre, analyse Eric Pigani, cette façon de vivre entretient l’esprit de compétition et peut faciliter l’accès à ce que l’on appelait, dans les années 80, le “succès”. En un sens, c’est un avantage. Vous aimez l’effort et, pour vous, un problème n’est sérieux que s’il est difficile”.
Son conseil : “Gagner ou perdre du temps n’a aucun sens, car, quoi qu’il arrive, vous ne disposez que de la totalité du temps qui vous est disponible : 24 heures par jour ! Commencez par apprendre à lâcher prise sur votre mental en apprenant à ne rien faire. Allégez vos journées en commençant par supprimer les tâches superflues. Enfin, attention au stress, voire au “burn out” : prenez d’urgence les moyens de vous intéresser aux techniques antistress et de les pratiquer.”


Au diable la culpabilité!

La liste des choses que l’on s’était promis et imposé de faire pour la journée pourrait, à peu de choses près, être resservie telle quelle demain, et après-demain, et… Inéluctablement, de jour en jour, un sentiment désagréable de culpabilité vous envahit.
Cette forme de culpabilité ronge et grignote sur le temps d’être bien avec soi-même, commente le psychologue. Elle nous fait attendre d’être en vacances pour enfin être”.
Exercice : expliquez en trois lignes ce que signifie, pour vous, la phrase “Je n’ai plus le temps de rien faire !”.
La culpabilité par rapport au temps est l’une des plus faciles à résoudre, d’après l’auteur qui livre 12 affirmations pour ne plus culpabiliser par rapport au temps.
1. J’ai le droit de vivre mon propre temps.
2. Faire des pauses est indispensable pour mon corps et mon esprit.
3. Vivre trop vite peut provoquer des accidents graves.
4. J’ai le droit de changer d’objectif.
5. J’ai le droit de dire “non” à moi-même et aux autres.
6. J’ai besoin de ralentir pour m’adapter à ce monde en pleine mutation.
7. Je ne dois pas avoir peur d’adopter de nouveaux comportements.
8. J’ai le droit de me soustraire à la pression sociale pour respirer.
9. Nous avons tous besoin de retrouver un rythme de vie en harmonie avec les cycles naturels.
10. Il n’y a rien de plus naturel que d’avancer en âge.
11. Quand je perds du temps, je gagne mon temps.
12. La culpabilité ne fait pas évoluer, elle fait prendre du retard.

Haro sur les valeurs du temps

Etablie par un chercheur américain nommé Alec Mackenzie, la liste des voleurs de temps comprend, pour divers groupes professionnels, une bonne trentaine d’activités, comportements et états d’esprit particulièrement chronophages. Pouvoir les identifier, c’est déjà pouvoir commencer à les traquer.
Ces voleurs de temps se nomment : télévision, mails, files d’attente, embouteillages, réseaux sociaux sur Internet, blogs, entretien et réparation des appareils domestiques, conduites des enfants, ménage, indécision, courses, bavardages inutiles, conflits non résolus, priorités et objectifs confus, perfectionnisme, incapacité à déléguer, manque de planification, accumulation d’informations, appels téléphoniques, fatigue et stress, inaptitude à dire non, démarches administratives, résistance au changement, visites imprévues, manque d’ordre, réunions non cadrées, entretiens non préparés…
Exercice : faites la liste des 7 voleurs de temps “complices” (ceux que vous aimez) et des 7 voleurs de temps “contraintes” (ceux que vous n’aimez pas). Méditez quelques minutes sur vos “voleurs de temps”. Prenez simplement conscience de la place qu’ils occupent dans votre vie, réfléchissez-y en vous demandant comment vous allez pouvoir alléger cette liste.


Illu: Jean Augagneur / Editions Jouvence 2011

Les commentaires sont fermés.