Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/11/2011

Cette année, honneur aux plantes mellifères

La Libre, Momento, Dehors, plantes mellifères, semaine de l'arbreDu 21 au 26 novembre, la semaine de l’arbre en région wallonne est consacrée aux espèces mellifères. Vive la biodiversité et les 350 espèces sauvages d’abeilles et bourdons.

Un, deux, trois, plantez! Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


VOUS AVEZ CERTAINEMENT ENTENDU parler du triste déclin des populations d’abeilles. Les dégradations de l’environnement au sens large en sont les premières responsables. Et dans nos jardins, la raréfaction des plantes mellifères indispensables à la production de miel par les insectes. Le fait est indéniable et l’enjeu de taille. Outre la cire, le pollen, le miel et la propolis produits par la ruche, le rôle pollinisateur des insectes – l’abeille en tête – est crucial. Dans les vergers et les jardins, d’innombrables végétaux dépendent d’eux pour leur pollinisation. “En fait, l’abeille est une sorte de jardinier qui récolte ce qu’il a, d’une certaine manière, semé. Elle est un agent de pollinisation hyperactif. Au cours de ses incessants voyages, elle transporte le pollen de fleur en fleur. Elle assure ainsi dans certains pays plus de 85 % de fécondation des plantes.” (“Le botaniste en herbe”, Jean-Baptiste de Vilmorin, Editions Philippe Rey 2006). Réciproquement, les abeilles dépendent des plantes pour assurer leur survie. Le nectar et le pollen sont, en effet, les éléments essentiels de leur alimentation. Le nectar donnant l’énergie et le pollen servant principalement à nourrir les larves.

Il est plus que temps de leur donner un coup de pouce. C’est le moment de planter des espèces mellifères. Mais attention, toutes les plantes à fleurs ne le sont pas. Si toutes produisent plus ou moins de pollen, certaines plantes ne sécrètent pas de nectar. Tel le forsythia et beaucoup de variétés de végétaux à fleurs doubles. D’autres sont destinées à des insectes butineurs plus grands ou plus petits. Le buddleia attire papillons et bourdons, mais nullement les abeilles mellifères dont la langue est trop courte pour visiter le fond des fleurs étroites.

Voici quelques pistes à suivre et quelques noms à retenir. Il est utile de repérer non seulement les plantes les plus mellifères, mais aussi d’établir un calendrier des floraisons. Pour veiller aux ressources des abeilles pendant toute l’année. Cela ne se joue pas qu’en été. Les premiers pollens du noisetier, par exemple, permettent la reprise de ponte de la reine dès février. Suivis par ceux du cornouiller mâle, du saule, de l’aulne et du prunellier. En avril, les abeilles commencent à rechercher non seulement du pollen, mais aussi du nectar. Les groseilliers, merisiers, pommiers, poiriers et érables planes prennent le relais. Fin mai, début juin, au pic des floraisons, une colonie peut atteindre environ 40 000 individus.

Heureusement, beaucoup de végétaux sont alors au rendez-vous. Framboisier, érable champêtre, aubépine, houx et bourdaine, notamment. Il faut attendre le début de l’été pour voir fleurir à leur tour le châtaignier, le troène et le tilleul. Puis, survient un petit creux dans les floraisons. Début septembre, les besoins en pollen sont encore importants pour les abeilles dites d’hiver, nées entre août et octobre, qui subsistent pour élever la génération suivante. En octobre, la ponte s’arrête.


La Libre, Momento, Dehors, plantes mellifères, semaine de l'arbrePourquoi pas
Pourquoi ne pas se laisser tenter par un simple noisetier, Corylus avellana, appelé aussi coudrier ou avelinier, qui, à la sortie de l’hiver, est un des premiers arbustes à offrir ses fleurs mellifères. Plus exactement des chatons mâles jaunâtres qui se balancent délicatement dès le mois de mars, alors que les fleurs femelles, plus petites et moins visibles, forment des épis dressés. Le noisetier, au port naturel, de 3 à 8m de haut, porte des fruits qui font le régal des écureuils et des hommes… quand il en reste. N’oubliez pas qu’autostérile, il lui faut de la compagnie pour donner de délicieuses noisettes. Une bonne raison donc de planter deux noisetiers. Son bois est réputé pour sa souplesse. Il sert à fabriquer barrières, fascines, arceaux et la fameuse baguette de coudrier des sorciers. Fiché dans le sol, il devient un élégant tuteur pour haricots et rosiers.


Distribution
Comme chaque année, un des points forts de “la semaine de l’arbre” est la distribution gratuite aux particuliers de plants de différentes espèces spécialement choisies pour leur caractère mellifère. Elle aura lieu le samedi 26 novembre dans les 50 communes sélectionnées. Infos sur http://environnement.wallonie.be/dnf/semarbre. Cliquer sur “distribution 2011”, un tableau des communes classées par Province et une liste des essences à recevoir apparaîtront. Téléphoner aussi au 0800 119 01. Ou encore renseignez-vous auprès de votre administration, et sachez que celle qui aura signé la charte “Plan maya” aura la priorité.


Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.