Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/11/2011

Wild Wales

La Libre, Momento, Escapade, Pays de Galles, WalesBien que principauté du Royaume-Uni, le pays de Galles n’en reste pas moins un bastion particulier et relativement indépendant, protecteur de sa nature, de sa culture et de sa langue. Une région riche et entière qui se découvre surtout par voie pédestre.

En balade: Fanny Leroy


ARAF”! C’EST CE QU’ON LIT sur toutes les routes galloises, plus sinueuses et étroites les unes que les autres. Autrement dit, “doucement”. Héritiers de la tradition celtique, les Gallois veillent à soigner leur patrimoine. En 2001, ils n’ont pas hésité à réintégrer le welsh language dans l’enseignement. Un geste fort qui fait aujourd’hui du gallois la première langue celtique parlée au monde avec plus de 700 000 locuteurs recensés dans toute la péninsule britannique. Les oreilles touristiques novices s’amusent d’ailleurs à écouter ces sonorités gutturales sur les ondes locales, notamment en écoutant radio Cymru. Et les yeux curieux s’évertuent à lire les panneaux routiers ! Un exercice difficile, tant les consonnes s’alignent les unes après les autres. Mais pas de panique, toutes les signalisations sont traduites en british english, et les Gallois parlent couramment anglais… avec un accent typique, certes ! Des tonalités qui rendent le pays de Galles authentique et savoureux, comme les moutons qui arpentent les vallées de la région. Aussi blancs que les paysages sont verts, les bêtes se comptent par milliers. Il n’est donc pas rare d’assister au spectacle cocasse du berger et de ses chiens ramenant des troupeaux à la ferme. Certains agneaux paissent même dans les marais qui bordent la côte. Leur nourriture, à base d’herbes gorgées de sels marins, donne à leur chair un goût plus doux et plus fin. Un mets surtout apprécié en dehors des frontières galloises. Fortement exporté, l’agneau se consomme aussi sur place, dans le cawl, notamment. Un ragoût copieux, composé de bacon, de morceaux d’agneau et de légumes dont le poireau, l’un des emblèmes du pays de Galles. En souvenir d’une bataille célèbre déroulée dans un champ de poireaux, les Gallois ont encore coutume de porter fièrement l’humble légume, et ce, tous les 1ers mars. Une mascotte végétale qui caractérise aussi familièrement l’équipe de rugby du pays. Leur doux nom : le XV du poireau.

Si l’allusion est blagueuse, on ne rigole pourtant pas avec le rugby, véritable sport officiel de la région. C’est d’ailleurs dans le Sud que les matches sont vécus avec le plus de passion et d’intensité. Une incursion dans un pub – où tous les yeux sont rivés sur un écran rediffusant un match – vaut d’ailleurs la peine, à défaut de goûter la véritable ambiance échauffée dans un stade local comme le Cardiff Arms Park, par exemple.

Après les cris du jeu, rien de tel qu’une balade dans la nature, une activité fétiche du pays de Galles qui bénéficie d’un parcours pédestre aux multiples ramifications. Les marcheurs d’un jour comme les randonneurs aguerris y trouvent d’ailleurs sentier à leur pied : ceux qui longent la côte avec ses récifs où s’écartèlent les vagues, ceux qui entourent lacs et prairies ou encore ceux qui gravitent autour des sommets de la presqu’île. Le hill le plus culminant et le plus célèbre du pays de Galles s’appelle d’ailleurs Snowdon (1 085 mètres) et ponctue l’un des trois parcs naturels de la région. Mais qu’on ne s’y méprenne pas, le pic a davantage les allures d’une montagne que d’une colline. En hiver, Snowdon se grimpe d’ailleurs en partie au piolet, tant les arrêtes sont gelées et enneigées. En hiver comme en été, les paysages qui sillonnent le parcours finissent par couper le souffle du marcheur engagé sur les chemins pentus et souvent venteux.

Des reliefs que l’on peut aussi admirer depuis un train grimpant directement au sommet de la colline. Une modalité pensée pour que tous puissent profiter du panorama exceptionnel depuis le sommet – pourvu que le brouillard ne fasse pas des siennes. Car, soyons honnête, les conditions climatiques sont pour ainsi dire… capricieuses. Les Gallois ont d’ailleurs l’habitude de dire qu’ils ont la chance de pouvoir apprécier toutes les météos possibles et imaginables en une journée. Coincé entre la mer et les montagnes, le pays de Galles subit, en effet, un temps variable où une courte mais virulente pluie peut laisser place à un large soleil.

Mais les précipitations abondantes confèrent à la région une verdure sans pareille. De quoi faire ressortir de l’horizon les innombrables châteaux qui témoignent du passé souverain et guerrier. Terre conquise à maintes reprises par les Celtes, les Romains, les Saxons ou encore les Vikings, le pays de Galles garde les vestiges rocailleux de ses bagarres. Ceux construits par Edouard Ier d’Angleterre, notamment, qui, au XIIIe siècle, vainquit Llywelyn le Dernier, ultime prince indépendant de ces contrées. Pour asseoir sa domination et conforter sa réputation de conquérant du pays de Galles – comme de l’Ecosse –, Edouard bâtit plusieurs grands châteaux dont ceux de Caernarfon, Conwy ou Harlech, aujourd’hui accessibles au public. Au sommet de certains, y flotte encore le dragon rouge sur fond blanc et vert, symbole de la nation galloise. La légende divulgue même que le drapeau ancestral aurait été utilisé par le roi Arthur et d’autres chefs celtes. Reconnu par la nation britannique en 1959, il est le seul fleuron des pays membres du Royaume-Uni à ne pas figurer sur l’Union Jack. Une exception qui divise encore aujourd’hui les Gallois. Fiers de leur identité, ces habitants entiers le sont aussi des personnalités que leur terre fertile a engendrées : Tom Jones, Shirley Bassey, Roger Glover, Catherine Zeta Jones, Anthony Hopkins, Roald Dahl ou encore Ken Follet… Si vous en croisez l’un ou l’autre pendant votre périple en territoire celtique, pensez à leur dire simplement “shwmae”, “bonjour” en gallois.


La Libre, Momento, Escapade, Pays de Galles, Wales850 lieues de randonnée en 2012
Les calculs de conversion font tourbillonner les méninges… 850 lieues équivalent à près de 4 000 kilomètres. Le premier circuit pédestre au monde – qui donne accès à toute la côte d’un pays – sera officiellement ouvert le 5 mai 2012. Son nom : le Wales Coast Path. Dessiné entre Chepstow au Sud et Queensferry au Nord, le long sentier permettra au marcheur d’admirer les richesses du pays de Galles : des villes de Cardiff et Llandudno aux châteaux du Moyen Age et aux plages sauvages. Certaines parties de l’itinéraire ont été conçues pour accueillir cyclistes, cavaliers ou encore personnes à mobilité réduite. Les plus obstinés prendront tout de même 70 jours pour longer l’entièreté du littoral gallois.


Ph.: Fanny Leroy

Les commentaires sont fermés.