Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/12/2011

Taille, taillons, taillez

La Libre, Momento, Dehors, taille, arbre, arbusteAu jardin, il y a toujours quelque chose à tailler. Loin de nous les coupes au bol et les mesures drastiques. Tout est affaire d’éclaircie, de transparence et de regard.

Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


CELA FAISAIT LONGTEMPS qu’on l’attendait ce livre sur “La taille de transparence et autres tailles simples des arbres et arbustes” du Français Dominique Cousin. Né dans une famille d’arboriculteurs fruitiers, soucieux du bien-être de l’arbre, il a été formé à une méthode d’élagage douce. Repéré par la célébrissime princesse Greta Sturdza, il est devenu son interlocuteur privilégié et l’élagueur de son domaine du Vasterival à Sainte-Marguerite-sur-Mer, en Normandie. Ensemble, ils ont mis au point une méthode grâce à laquelle la lumière se glisse entre les branches et les oiseaux traversent la ramure. En dessous des arbustes, les couvre-sols sont admis. Lorsque la place est comptée et qu’il n’y en a plus guère pour planter, le principe est primordial. Le résultat ? Plus d’élégance. Le port naturel des végétaux est mieux respecté. Egalement davantage de performances, les floraisons devenant plus abondantes et les feuillages plus colorés.

La Libre, Momento, Dehors, taille, arbre, arbusteL’ouvrage est une merveilleuse démonstration de ce savoir-faire. Les photos de Franck Boucourt sont efficaces. Il nous dresse des portraits “avant et après” et aussi parfois “pendant” pour mieux comprendre, et ensuite mieux reproduire chez soi. Une invitation à venir au Vasterival apprécier les transformations de visu. Pour ne plus hésiter et être définitivement conquis. Ceux qui connaissent déjà ce magnifique jardin seront une fois encore époustouflés. A titre d’exemple, le passage dans les rhododendrons paraît dorénavant clair et lumineux. A la place d’une masse opaque et imposante, on aperçoit les troncs admirables qui se tortillent. Les floraisons sont mieux réparties, alors qu’elles étaient auparavant réservées aux branches supérieures. Les arbustes deviennent légers et aériens.

En pratique, il s’agit d’évider l’arbre ou l’arbuste de l’intérieur. Muni d’un bon sécateur, le jardinier doit se placer dans la plante et commencer par couper le bois mort ou malade. Puis, les brindilles trop fines qui ne donneront jamais rien de bon. Sans oublier les doublons, les branches trop divergentes et celles qui sont trop longues. Aussi, les rejets qui se seraient développés après l’un ou l’autre élagage précédent trop sévère. Pour arriver à un résultat optimal, plusieurs interventions sur différentes années sont parfois nécessaires. Il est, en effet, judicieux de ne pas tout tailler en une seule fois et de se laisser l’occasion de rectifier au coup par coup.

Nous nous souviendrons toujours des lauriers-cerises découverts dans le jardin de Christophe Decarpentrie, décorateur belge réputé. Ne voulant pas les arracher, il leur avait donné une nouvelle chance après les avoir taillés en transparence. De sombres et lourdauds, les voici devenus presque gracieux. Pas évident pour ces arbustes à feuillage persistant. Dominique Cousin nous fait la même démonstration avec l’aucuba, ce mal-aimé des années 50, trop planté à l’ombre des jardins de ville.


Au fil de l'année
L’auteur nous emmène tailler tout au long des saisons. Il commence à la fin de l’été avec les magnolias, puis au creux de l’automne et au début de l’hiver avec les conifères, alors qu’au printemps, viennent les forsythias, suivis en juin par les lilas. Quelques démonstrations de taille attirent la curiosité du lecteur, surtout lorsqu’il s’agit de s’attaquer aux rhododendrons, bambous, érables et camélias traditionnellement peu élagués. D’autres commentaires clairs et précis soulignent les différences de traitement à effectuer selon les espèces et variétés. C’est le cas de l’hydrangea, par exemple. Un chapitre concerne aussi les conifères, notamment les nains qui deviennent plus grands que prévu. Même un sapin de Noël se prête au jeu. Le buis, quant à lui, est simplement dégrossi et laissé à l’état naturel. Rien à voir avec les boules habituelles. Une autre manière de voir les choses.


Ph.: MNC & MPV

13:20 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, taille, arbre, arbuste | |

Les commentaires sont fermés.