Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/02/2012

Mythique vin jaune

La Libre, Momento, Papilles, vin jaune, JuraLes passionnés de vin et de gastronomie vouent une passion sans limite à ce vin naturel, excessivement sec, aux arômes de noix, d’amande et de pain grillé.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


ISSU DU SEUL CÉPAGE SAVAGNIN, le vin jaune fait partie de ces vins mythiques auxquels les passionnés de vin et de gastronomie vouent une passion sans limite. Le plus célèbre des savagnins vieillit six ans et trois mois en fût de chêne de 228 litres où, avec le temps, sa surface se couvre d’un voile de levures qui s’épaissit, l’isole de l’air et lui donne son goût particulier. Ce vin naturel, excessivement sec, aux arômes de noix, d’amande et de pain grillé, n’est pas à confondre avec son cousin le vin de paille qui, vinifié à partir de raisins passerillés, est doux.

La Cave du Vigneron regroupe l’ensemble des vins du Jura élaborés par la société Grand Chais de France. Premier metteur en marché de vin jaune du Jura, elle exerce une partie de son activité comme négociant en vinifiant, élevant et commercialisant l’équivalent de 250 hectares répartis entre 140 vignerons. Elle est également propriétaire de vignobles comme le domaine de Savagny (12 ha) et le domaine de Quillot (23 ha). Toutes les AOC du Jura sont représentées dans la gamme, crémant du Jura, Arbois, Côtes du Jura, l’Etoile, Château-Chalon, macvin du Jura. En Belgique, la marque Marcel Cabelier, dont le vin jaune 2005 a été claveliné cette année, est distribuée par Mestdagh-Champion. Paul Espitalie, le maître de chai, veille jalousement sur la plus grande réserve de vin jaune de la région, qui se repose tranquillement sous voile pendant au moins 6 ans et 3 mois dans les milliers de barriques que compte la cave.

Chaque année depuis 16 ans, à tour de rôle, un village ou une ville accueille, chaque premier week-end de février, la Percée du vin jaune, une des principales fêtes viticoles populaires en France, qui célèbre la percée du premier fût du nouveau millésime. Cette année, plus de 30 000 visiteurs ont bravé le froid polaire – qui sévissait le week-end dernier dans le pittoresque village de Ruffey-sur-Seille (Jura) – pour déguster le millésime 2005 du plus célèbre vin du Jura. Pour l’occasion, 80 producteurs s’étaient répartis dans tous les coins du village pour faire déguster l’ensemble de leur gamme, crémants du Jura, savagnin, chardonnay, poulsard, pinot noir et trousseau. Pour 12 €, l’organisation, très bien huilée de la Percée du vin jaune, armait chaque dégustateur d’un plan de 10 tickets à échanger contre un verre de vin, d’un verre et de son support à accrocher au cou. La brise glaciale et la température qui affichait -10 degrés incitaient les valeureux dégustateurs à se presser les uns contre les autres dans les différents caveaux pour se tenir chaud, mais aussi pour réchauffer les vins servis autour de 10 degrés. Au programme également : dégustations de Comté, Morbier et saucisses de Morteau, concours de cuisine au vin jaune, concours de sommellerie, vente aux enchères de vieux millésimes, groupes folkloriques et, bien sûr, la cérémonie de mise en perce et le clavinage. “L’année 2005 est un bon millésime. Nous avions eu une récolte précoce, à petit rendement, qui a bien vieilli”, a estimé M. Michel, président de la Percée, avant de nous donner rendez-vous pour la 17e édition de la Percée du vin jaune qui aura lieu à Voiteur (Jura) les 2 et 3 février 2013.


DEFINITIONS

Clavelinage
Le “clavelinage” est un concours ouvert à tous les producteurs de vin jaune des quatre appellations : Château-Chalon, Arbois, L’Etoile, Côtes du Jura âgés de dix ans et trois mois au maximum. Un jury, rassemblant professionnels et amateurs avertis, distingue les meilleurs vins jaunes représentatifs de leur AOC et de leur millésime. A l’issue d’une dégustation à l’aveugle, très rigoureuse, un tiers des vins jaunes présentés sont “clavelinés”.

Clavelin
Le clavelin est le nom de la bouteille exclusivement réservée pour le vin jaune, dont la contenance, limitée à 62 cl, correspond au pourcentage du vin qui reste dans le fût après évaporation de la part des anges durant les 6 années et 3 mois d’élevage sous voile.


DEGUSTATION

Côtes du Jura, Marcel Cabelier, chardonnay 2008
Un étonnant chardonnay, vieilli 2 ans en fût de chêne, qui semble calqué sur un savanien. Dès la première prise de nez, ce sont de légers arômes de savagnien qui taquinent les narines. En bouche, ce sont les saveurs légèrement oxydatives, de noisette, de boisé et noix, qui éveillent les papilles. Une démonstration sans équivoque de la dominance du terroir sur le caractère du cépage.
Prix : 7,49 €. Offre spéciale à 6,49 € pour toutes commandes réalisées via le site www.champion.be

Vin jaune du Jura, Marcel Cabelier, 2004
Toutes l’ampleur et la complexité du savagnin concentrées dans cette bouteille de 62 cl. Il faut être amateur et un peu connaisseur pour marier ces notes boisées de noisette aux accents à la fois oxydatifs et minérales, mais aussi excessivement secs et puissants avec des fromages de belle maturité comme un vieux comté ou un manchego añejo, ou encore avec une poularde à la crème si possible aux morilles.
Prix : 18,99 €. Offre spéciale : 15,90 € pour toutes commandes réalisées via le site www.champion.be


Ph.: Baudouin Havaux

Les commentaires sont fermés.