Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/02/2012

C'est le paradis!

La Libre, Momento, Escapade, ski, ParadiskiAvec ses 425 kilomètres de pistes, Paradiski est l’un des plus grands domaines skiables de France. Comme d’autres, il a dû s’adapter aux nouveaux besoins des vacanciers. Skieurs ou non.

Dans les hautes sphères: Solange Berger


LA DEMANDE CHANGE, ALORS il faut s’adapter ! Tel est le mot d’ordre des responsables des stations de ski. Paradiski, vaste domaine qui regroupe La Plagne, Les Arcs et Pesey-Vallandry, n’échappe pas à la règle.

Une adaptation qui s’est faite à différents niveaux. Le logement tout d’abord. Finies les grandes tours avec des “cages à poules” et place aux immeubles en forme de chalet offrant des appartements spacieux. Les matériaux privilégiés ? Le bois et la pierre. “Aujourd’hui, les gens veulent profiter de leur appartement ou chalet. Pour se retrouver en famille, avec des amis. Le plus souvent au coin d’un feu ouvert”, explique Yann Clavillier, directeur de l’Office de promotion de la Grande Plagne, qui évoque les 3 “R” : rupture avec le quotidien, retrouvailles et ressourcement. “Le wellness s’est aussi développé. A l’heure actuelle, presque chaque nouvelle résidence ou nouvel hôtel qui voit le jour a son espace bien-être.”

Autre tendance : on trouve de plus en plus de constructions avec des parkings souterrains. “Les vacanciers aimeraient avoir plein de neige et arriver chez nous sans devoir mettre les chaînes. Mais cela n’est pas possible”, note Eric Chevalier, directeur du tourisme des Arcs. “Il ne faut pas oublier que nous sommes en haute montagne.

Les vacances sont aussi l’occasion de bien manger. Et là aussi les stations ont dû s’adapter. La restauration évolue. (Presque) finis l’horrible saucisse-frites ou le mauvais bolognaise. De plus en plus de restaurants, même sur les pistes, proposent de la cuisine de qualité, des spécialités du pays… Et le tout dans des décors agréables privilégiant à nouveau le bois et la pierre.

Le domaine skiable s’est aussi adapté. “Notre politique n’est pas de nous agrandir, mais plutôt de miser sur la qualité – et le confort ? – des pistes et des remontées mécaniques”, précise Yann Clavillier. “Le débit a augmenté, avec de plus en plus de télésièges à 6 ou 8 places débrayables. Certains sont plus confortables aussi grâce, par exemple, aux bulles qui protègent du vent et du froid.”

Tout cela pour profiter au mieux d’un vaste domaine qui propose du ski pour tous, du glacier aux chemins entre les sapins, de la verte à la noire, du schuss au champ de bosses, du débutant à l’amateur de hors pistes. Avec, cette saison, une neige particulièrement bonne. “Ce qui diminue le nombre d’accidents par quatre ou cinq”, constate Eric Chevalier.

Pour les lève-tôt, le domaine propose, dans ses différentes stations, le “first track”. “L’idée est de monter les premiers, avant l’ouverture officielle, pour ouvrir les pistes avec les pisteurs”, explique Marie Rivaud, responsable de la promotion de Pesey-Vallandry. “C’est l’occasion de bénéficier d’une piste fraîche, mais aussi d’avoir un échange avec les professionnels de la montagne.”

La Libre, Momento, Escapade, ski, ParadiskiMais si les clients sont toujours là pour la glisse, ils ne veulent plus nécessairement faire du ski de 9h à 17h tous les jours de manière intensive. Là aussi, les stations ont dû trouver des solutions. En proposant diverses activités. Le bobsleigh par exemple, accessible aux enfants de plus de 1m30. “La Plagne possède la seule piste de bob de France. Elle a été créée pour les Jeux olympiques d’Albertville de 1992”, explique Yann Clavillier. Depuis dix ans, le site n’accueillait plus de compétition. Seulement des entraînements. Une solution pour la rentabiliser : l’ouvrir au public. En lui proposant différentes formules : le bob-raft pour découvrir le plaisir de la descente dans un engin autoguidé et autofreiné filant à 80 km/h tout de même; le mono-bob, pour une seule personne filant à 90 km/h; et enfin, le taxi-bob, un bolide guidé par un pilote professionnel proche des bobsleighs de compétition emmenant jusqu’à trois passagers à plus de 100 km/h.

Autre activité : le skijooring ou ski tiré par un cheval, ou par des rennes, mais “qui sont plus sauvages”, précise Jacques qui propose de découvrir ce sport dans son manège La Cavale situé à Arcs 1600. “A l’origine, c’est un moyen de locomotion dans les pays scandinaves. Chez nous, les premiers chevaux ont servi de remontées.” La Cavale organise des initiations dans une carrière ou des promenades plus ou moins longues. “Une promenade de deux heures nécessite déjà une bonne condition physique”, précise Jacques qui travaille aussi sur des spectacles. Et même jusqu’à Oman où le sable a remplacé la neige…

Et pourquoi pas se laisser tenter par du chien de traîneau, avec Manu le musher, qui propose des initiations dans la vallée au bas de Pesey-Vallandry ? En se laissant guider ou en dirigeant soi-même les huskies.

Et puis, ceux qui n’aiment pas la glisse peuvent s’essayer à l’escalade sur glace. Champagny possède une tour de 24 mètres de haut à la structure artificielle, mais recouverte de glace, qui fluctue au gré des arrosages et de la météo. Pour les pros qui veulent s’entraîner ou pour les débutants qui souhaitent s’initier. Une fois équipé de chaussures à crampons, de deux piolets et d’un baudrier, l’escalade peut commencer, à la force des bras et des jambes, et sans trop regarder vers le bas !


Ph.: Paradiski

13:30 Publié dans Escapade | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, escapade, ski, paradiski | |

Les commentaires sont fermés.