Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/02/2012

Jardiner en terre argileuse

La Libre, Momento, Dehors, terre argileuse, jardinerUn sol argileux est sans doute lourd et collant, mais pas du tout catastrophique. Au contraire, il peut se révéler riche et productif à qui sait bien le traiter.

Trucs et astuces: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


L’HERBE EST TOUJOURS PLUS VERTE chez le voisin. N’écoutons pas ceux qui affirment que la terre argileuse se résume à de la boue en hiver et du ciment en été. Arrêtons de nous plaindre. Mettons plutôt toutes les chances de notre côté. N’oublions pas qu’il est certainement plus facile de réaliser un beau jardin avec de l’argile qu’avec des cailloux, et plus agréable d’alléger une terre lourde que le contraire. Bien entendu, on ne peut nier que l’argile présente certains défauts. Non seulement, les pelletées pèsent une tonne, mais la terre est compacte et difficile à travailler. En hiver, gorgée d’eau, elle peut devenir asphyxiante. Il est incontestable que l’humidité stagnante, combinée au froid, diminue la rusticité des plantes fragiles. Surtout des vivaces. Au printemps, la terre argileuse reste très froide, ne permettant pas le démarrage rapide de la végétation. Et en été, lorsqu’il fait sec, elle durcit en surface – surtout si elle est tassée – jusqu’à parfois se crevasser. Difficile alors d’y enfoncer une bêche. Last but not least, sa fertilité naturelle amène son lot d’herbes dites mauvaises – pissenlit, pâquerette, chiendent et autres liseron – et entraîne pour le jardinier une lutte déplaisante.

Quelques qualités sont à épingler. Les terres profondes ne sont jamais assoiffées, elles sont capables de stocker de grandes quantités d’eau et d’éléments minéraux et nutritifs. En été, le jardin fait toujours bonne figure, alors qu’ailleurs, il tire la langue. Si l’on ajoute humus et calcaire sous forme d’amendement, elles deviennent encore plus fertiles et plus faciles à travailler. Plus aérées. L’humus, soit du compost mûr ou du fumier bien décomposé incorporé ou déposé en paillis sur le sol, et le calcaire sous forme de chaux afin de décompacter la terre et d’augmenter le PH généralement acide. La fleur sur le gâteau ? Ajoutez du sable grossier, de la dolomie ou du gravier, et le résultat sera bien meilleur. Un petit conseil: évitez de piétiner cette terre qui se tasse facilement. Surtout après la pluie. Et si c’est trop tard, griffez directement les traces de pas pour aérer le sol comme aimait le démontrer la princesse Greta Sturdza, célèbre dame du jardin. En été, paillez le sol pour empêcher l’eau de s’évaporer et binez régulièrement pour éviter la formation de croûtes. Comme le dit le dicton : un binage vaut deux arrosages.

La Libre, Momento, Dehors, terre argileuse, jardinerLes listes de plantes compatibles avec l’argile sont parfois fastidieuses. Les essais ne sont pas toujours à la hauteur des espérances. Quelques-unes font l’unanimité.
– Les rosiers apprécient les terres consistantes quand elles contiennent un peu d’humus. Mais attention, si le sol n’est pas du tout drainé, ils seront plus sensibles aux maladies.
– Arbres : pommiers et Malus (d’ornement), poiriers, bouleaux, frênes, tilleuls, saules…
– Arbustes : Deutzia, Philadelphus (seringats), spirées, lilas, Weigela, sureaux…
– Vivaces : Phlox, asters, hémérocalles, Aconit, pivoines, anémones japonaises, Hosta, géraniums vivaces, hellébores…
– Bulbes : narcisses, crocus, perce-neige, jacinthes des bois…
– Les annuelles n’ont pas besoin de grand-chose pour vivre. Certaines apprécient l’argile : tabacs, zinnias, cosmos, lavatères…


A quoi reconnaît-on l'argile?
L’argile est une roche sédimentaire tendre constituée d’éléments très fins. Le jardinier lambda n’a aucun mal à la reconnaître à sa couleur jaune ou rouge orangé due à la présence de fer. Sa texture lourde et collante, dès qu’il pleut, enlève toute hésitation. Faites le test. Prenez un peu de terre du jardin, écrasez-la entre vos doigts. Vous obtiendrez une pâte fine et lisse sans aucune rugosité. Humide, elle se travaille un peu comme de la pâte à modeler. Par ailleurs, repérez les plantes sauvages qui se plaisent naturellement chez vous et vos voisins. Elles vous renseignent sur la nature du sol : plantain, pissenlit, rumex, tussilage, pâquerette, frêne sont quelques plantes indicatrices couramment rencontrées en sol argileux.


Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.