Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/03/2012

Moscou, prise au vol

La Libre, Momento, Escapade, Russie, MoscouUne capitale abordée au feeling, à l’impression, grâce au hasard (toujours positif), au gré des rencontres (toujours sympathiques) et des conseils (toujours bons).

Découverte: Vincent Braun et Christophe Lamfalussy
Photos: Alexis Haulot


Foule, longs couloirs et embouteillages

Moscou est belle le matin, quand les voitures balaient avant l’aube les grandes avenues du centre. Les grands ensembles, comme le Kremlin, et les magasins de luxe sont illuminés, le trafic est fluide.
Mais dès sept heures trente, les voies d’accès à la capitale russe s’engorgent et le trafic se densifie dans le centre. Comme dans de nombreuses villes du monde, les Moscovites se plaignent constamment des embouteillages. Ceux-ci sont si nombreux qu’ils finissent par admettre des retards importants dans les rendez-vous.
Arriver une demi-heure en retard, c’est normal. Tout le monde comprend”, dit Andrei, qui n’aime pas la foule, les longs couloirs et les correspondances complexes du métro et continue, imperturbable, de rouler en voiture.
(Ch.Ly.)

 

La Libre, Momento, Escapade, Russie, Moscou"Voulez-vous coucher avec moi?"

Gare de Leningrad. L’omnibus de Tver, une ville à 150 km de Moscou, s’ébroue à l’heure, à 8h18 précises. Le train est rempli de Moscovites qui partent travailler en banlieue. Sur les banquettes en formica, chacun trouve la position la moins inconfortable pour prolonger la nuit d’un petit somme. Mais très vite vient le défilé des vendeurs. L’un propose des pochettes en plastique. Un deuxième, des torchons miracle. Le troisième, des lampes de poche. Plusieurs font des démonstrations avant de filer au prochain wagon.
Un poivrot s’installe à côté de deux gardes de sécurité et leur propose un coup de cognac qu’ils refusent d’un hochement de tête. Le poivrot entame la conversation avec le seul étranger du wagon, dans un allemand hésitant. Il prétend avoir travaillé au Luxembourg comme juriste dans une banque. Il affirme ne connaître que quelques mots en français : “Voulez-vous coucher avec moi ?” Puis il déclare que sa voisine d’en face, plongée dans un livre, travaille pour le KGB. L’homme descend trois arrêts plus loin non sans avoir laissé ses nom et numéro de téléphone. Il s’appelle Vladimir.
L’alcool est un véritable fléau en Russie. En 2009, l’Onu a estimé que la population du pays allait reculer de 11 millions d’habitants d’ici à 2025 à cause de l’alcool.
(Ch.Ly.)

 

La Libre, Momento, Escapade, Russie, MoscouDu magasin d'état au temple du luxe

Une fine neige tombe sur la Place Rouge, rendant le pavé légèrement glissant. Rien de périlleux toutefois pour les quelques grappes de touristes l’arpentant à la cadence de la flânerie. C’est une autre paire de manches sur l’imposante patinoire installée devant l’impressionnante façade XIXe du Gum, l’ancien magasin d’Etat reconverti en temple du luxe, dont les boutiques toisent les voisins d’en face, le mur du Kremlin et le mausolée de Lénine. Sur le pourtour de la dalle blanche (soixante mètres de longueur) où glissent quelques poignées de patineurs, pas un espace n’est libre de logos commerciaux.
Le rêve communiste apparaît décidément relégué à une lointaine préhistoire. Seule la musique de la patinoire évoque encore la période soviétique à la faveur de glorieux chants populaires que crachent les hauts parleurs, aux côtés de valses langoureuses et de symphonies romantiques. Sur la glace, on voit des Chinois, on entend parler français. Un photographe monté sur patins poursuit gentiment les glisseurs et propose de leur tirer le portrait au centre de la dalle, leur conseillant parfois des pauses acrobatiques.
La Place Rouge, en cette toute fin février, a des airs de foire dont vraiment rien n’indique la proximité d’une élection présidentielle.
(V.B.)

16:32 Publié dans Escapade | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, escapade, russie, moscou | |

Les commentaires sont fermés.