Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/03/2012

La mode dans la longue-vue

La Libre, Momento, Tendances, Fashion Week, automne-hiver 2012-2013Pendant la semaine de la mode, les créateurs n’ont pas ménagé leurs efforts pour nous donner à voir ce qui se passerait dans nos armoires l’hiver prochain. Et même si l’on n’a pas le pouvoir d’achat d’un maharadjah, il y a toutes les chances pour que l’on retrouve, dans les enseignes de prêt-à-porter, les formules esthétiques qui ont défilé sur les podiums cette semaine passée. Car la mode est une affaire d’imitation après tout, et l’industrie textile l’a bien compris. Coup d’œil sur ce que l’on pourra convoiter dans six mois, à la rentrée, pour affronter les frimas de l’hiver 2012-2013.

Regards dans le viseur: Aurore Vaucelle, envoyée spéciale à Paris


La mode doit prendre des couleurs !

Avec Manish Arora, l’honneur est sauf. Un créateur indien dans la sélection des créateurs officiels de la semaine de la mode. C’est bien peu, c’est presque l’exception qui confirme la règle d’une mode ultra-européanisée. Les couturiers en présence sont, en effet, essentiellement européens (italiens, français, anglais, en majorité), américains et japonais. Quelques designers libanais, dont Elie Saab, sortent du lot, pour des tenues de soirée hautes en couleur. Arzu Kaprol et Hakaan, designers turcs, et leurs collections pleines de modernité prouvent que la mode doit chercher à regarder ailleurs qu’en Europe, ou au moins à ses portes, pour se renouveler; le talent d’Hussein Chalayan l’avait déjà démontré. Quant à Manish Arora, l’Indien aux doigts de magicien, on ne se lasse pas de regarder tout ce que passe dans sa tête, et il s’en passe des choses quand on voit l’imagination qu’il met à disposition d’un prêt-à-porter décalé.
(Ph.: Johanna de Tessières)


La Libre, Momento, Tendances, Fashion Week, automne-hiver 2012-2013Le rétro est dans le futur

Ce n’est pas une tendance neuve, le style rétro, dans ce qui est le plus apprécié, avait encore une bonne place sur les podiums. Bill Gayten, designer chez Dior, en attendant peut-être un nom plus prestigieux, se défend bien, ayant l’intelligence de puiser dans l’essence Dior : l’élégance de la bourgeoise des années 50. Style pastel, court paletot, taille marquée et robe soisée, ou l’art de faire du neuf avec de l’ancien. Chez Nina Ricci, l’une ou l’autre silhouette, dans un mouvement d’étoffes fluides, convoque l’esthétique des Années folles, tandis qu’April Crichton pour Sonia Rykiel revisite le tailleur-pantalon haut, la jupe crayon ceinturée et le manteau années 50 dans une couleur acidulée. Le créateur qui a dit que la mode ne regardait jamais en arrière pour avancer s’est trompé ou a péché par orgueil, car les plus grandes maisons savent regarder le beau dans le rétro et le moderniser – ce qui fait leur succès.
(Ph.: AFP)


La Libre, Momento, Tendances, Fashion Week, automne-hiver 2012-2013En mode échassier

Sans doute, l’actualité invite-t-elle à regarder au loin pour voir à quelle sauce on va être mangé. La mode s’accommode de toutes les situations et fait grimper les filles sur des hauteurs l’hiver prochain : Vivienne Westwood, à sa façon, c’est-à-dire un peu “kepon”, Vuitton en cuir vernis, c’est le chic de la maison, et Gaultier façon ethnique chic, puisque c’est sa signature. Bref, le talon compensé a le vent en poupe, il cristallise même les références des maisons qui le réhabilitent. Mais après tout, c’est un stabilisateur en ces temps peu sûrs.
(Ph.: Johanna de Tessières)


La Libre, Momento, Tendances, Fashion Week, automne-hiver 2012-2013Le bon motif!

S’habiller est toujours un bon motif pour exprimer un état d’esprit, une préférence. Vous avez pour idole le peintre Jérome Bosch ? ! Quelle chance, Guillaume Henry pour Carven réhabilite la peinture flamande, sous forme de jupette. L’intello peut être aussi une coquette. Vous avez une passion pour l’enluminure ? Ce veston ouvragé Balmain est fait pour vous, brillante et starlette à la fois, c’est possible. Vous êtes plutôt du genre joueuse ? Le manteau quadrillé signé Tsuromi Chisato pourra aussi servir de support à un grand jeu de... dames, évidemment.
(Ph.: Jacques Brinon/AP)


La Libre, Momento, Tendances, Fashion Week, automne-hiver 2012-2013Les Belges à Paris en mode alternatif

Y a-t-il une mode belge ? Et qu’est-ce qui la définit ? Les créateurs qui ont fait la notoriété de l’école d’Anvers dans les années 90 (Dries Van Noten, Ann Demeulemeester), ceux qui les ont suivis durant deux décennies ont choisi de défiler à Paris – on pense à Margiela, les A.F. Vandevorst ou Haider Ackermann. La proximité culturelle a permis aux créateurs belges de trouver un public qui les apprécie pour leur style. Mais ce n’est sans doute pas la seule raison. Les maisons belges développent un style bien à elles : l’art du motif, récurrent chez Dries Van Noten, l’emboîtement des formes, chez Ann Demeulemeester, ou encore le mystère chez Vandevorst. Et pourtant, tous se rejoignent au moins sur un point. La réflexion se fait sur la coupe, sur le vêtement dans le mouvement. Finalement, cette mode belge a les pieds bien sur terre et propose souvent des collections que l’on pourra porter à tout moment, dans notre réalité et, surtout, sans être démodé. Un point de vue intéressant sur la mode, et presque alternatif. Point besoin de changer d’armure à chaque saison.
(Ph.: Johanna de Tessières)

Les commentaires sont fermés.