Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/03/2012

Elle a le regard qui tue...

la libre,momento,bien-être,soins des yeux,regard,maquillageAujourd’hui, la cosmétique ne se contente plus de traiter uniquement le contour du regard, c’est toute
la zone de l’œil qui est prise en considération. Comme un bandeau, qui fait le tiers du visage, l’ apple zone.

Les yeux revolver: Laurence Dardenne 


SINON TOUT, BEAUCOUP PASSE PAR LUI : le regard, zone clé d’Helena Rubinstein (HR), dont on connaît la grande expertise au niveau du mascara et à qui l’on doit d’ailleurs le premier waterproof automatique. Le regard trahit nos émotions, mais aussi bien souvent… notre âge. La zone du regard compte en effet pour beaucoup dans la perception que l’on peut avoir de l’âge. Dans un sens comme dans l’autre, elle peut en effet enlever ou ajouter des années. Pour nous aider à maintenir au mieux notre capital beauté, il y a… la cosmétique” , nous rappelle – si besoin en est ! – Jessica De Lacour Sussac, directrice Skin Care Helena Rubinstein.
 
Avec une peau trois à cinq fois plus fine, davantage innervé (50 fois plus de fibres nerveuses) que le reste du visage, particulièrement sollicité mécaniquement par les innombrables clignements –  10000 par jour ! –, voire agressé, au cours de la journée, le contour de l’œil a toutes les raisons de marquer plus que tout autre les signes de l’âge. Si, dans sa structure, cette zone demeure relativement proche des autres parties du visage, l’épiderme, qui joue un rôle de barrière de protection, y est beaucoup plus fin. Le derme, qui présente la même composition (élastine, collagène, glycosaminoglycanes…) mais en moindre quantité, offre là, de ce fait, un matelas moins épais. Mais c’est en réalité au niveau de l’hypoderme que se joue la principale différence puisque l’on n’y trouve pas de cellules adipeuses. Son assise et son accroche étant donc moins solides, elle ne peut qu’être plus fragile que les autres zones du visage, poursuit Jessica De Lacour Sussac. Par ailleurs presque dépourvue de film hydrolipidique, autre barrière de protection quasi absente ici, cette zone a tendance à se déshydrater plus rapidement .” Ce n’est donc pas pour rien que, la plupart du temps, c’est à cet endroit qu’apparaissent les premières ridules de déshydratation. D’où l’importance –  faut-il vraiment le souligner ? – de tout particulièrement bien soigner cette zone très sensible. Et cela aussitôt que possible. Dès ses 20 printemps, il faut y penser.
 
Nous n’avons pas le même œil le matin et le soir, précise encore la directrice Skin Care HR. Les attentes des femmes au niveau du contour de l’œil sont donc différentes. Le matin, en raison de la rétention d’eau, l’œil peut apparaître un peu bouffi. La femme veut de l’éclat pour la journée et un produit qui apporte un confort maximal, une fraîcheur afin que les signes de fatigue apparaissent le plus tard possible. Le soir, on se trouve davantage dans une problématique de réparation. Les yeux étant fort sollicités, la femme souhaite des textures plus cocoon qui viennent apaiser les agressions de la journée. C’est aussi le moment idéal pour la régénération puisque l’on sait qu’aux alentours de 2 heures du matin se passe le pic de régénération cellulaire. C’est donc le moment d’appliquer les soins plus actifs et plus ciblés. Le matin, on corrige et le soir, on régénère.”
 
Autre point sur lequel il n’est jamais inutile d’insister : le démaquillage. C’est un rituel clé auquel il faut s’astreindre le soir selon la bonne gestuelle. Laquelle est-elle ? Il faut éviter d’agresser ses cils , nous répond l’experte, ce que font beaucoup de femmes. Tout simplement peut-être parce que leur démaquillant n’est pas le bon. Ainsi, pour un mascara waterproof, il est important de prendre un démaquillant biphasé, plus riche en l’huile, le gras attirant le gras. Un démaquillage trop énergique n’est pas nécessaire. Il suffit de bien imbiber le coton, de le laisser poser quelques secondes sur l’œil pour qu’agisse la formule et ensuite enlever tout en douceur l’excédent de maquillage sans agresser l’œil. De cette façon, le soin utilisé par la suite pourra donner le maximum de son efficacité .”
 
En résumé, deux choses sur lesquelles on ne peut faire l’impasse : un bon démaquillage et une bonne hydratation du contour de l’œil !
 
 
Objectif maquillage antiâge
 
A l’entendre décrire dans le moindre détail, plus d’une demi-heure durant, toutes les étapes et subtilités du maquillage rajeunissant pour la zone du regard, on se dit secrètement que tout cela ne va tout simplement pas être possible. Plus d’une demi-heure rien que pour les yeux, chaque matin ? On oublie. Mais non, cela devient un automatisme , qui peut se faire en cinq à dix minutes une fois que l’on a intégré la gestuelle , nous assure l’insatiable Stéphanie Peirello-Hervé, international make-up artist de Helena Rubinstein.
 
 
Tout d’abord, il faut savoir que le soin, c’est 50 % du résultat maquillage; car au-delà de son action bénéfique à long terme, il a un effet immédiat sur l’élasticité de la peau et sur toutes les textures qui vont être appliquées ensuite. Souvent, des femmes me disent ne pas mettre d’anticerne ou de fond de teint parce qu’elles trouvent que ça accentue leurs rides ou que ça marque leurs poches. Mais bien souvent, c’est parce qu’elles ont omis de travailler la texture de peau avant. L’objectif du maquillage antiâge est d’être le plus discret possible, le plus transparent, mais aussi le plus efficace; l’un n’empêchant pas l’autre. Il ne faut surtout pas mettre beaucoup d’anticerne quand on a des cernes, car plus on en met, plus on les marque”.
 
Alors, après le soin, qu’est-ce qui va rajeunir un regard par le maquillage ? Il faut lisser la zone du regard. Cela signifie ne pas marquer les ridules, ni les petites flétrissures de la paupière, apporter une uniformité de couleur, enlever les ombres disgracieuses et enfin resculpter un regard par les ombres et les lumières, mais aussi parfois par les lignes. Ce sont des étapes successives mais pas systématiques pour toutes .”
 
Vient alors, avec un fin pinceau en touches précises de lumière, l’application de l’anticerne, que l’on choisira plutôt fluide et que l’on travaillera avec parcimonie et au bon endroit.
Une fois la zone du regard illuminée, on peut continuer le maquillage… Pour cela, l’idéal est d’avoir une lumière qui vient de face, pour enlever les ombres portées et ne voir que la réalité des cernes et des ombres à travailler et faire en sorte que cette lumière soit répartie de façon égale sur l’ensemble du visage.
 
Trait de crayon à dégrader, flouté pour base smoky qui ne remplit que la partie mobile supérieure, pose du fard à paupières de l’extérieur vers l’intérieur, moduler l’intensité voulue, toujours travailler sur le dos de la main, pour enlever l’excédent de matière et ne déposer qu’un voile de nacre, choisir alors le mascara selon que l’on cherche un effet recourbant ou bien rangé…
Les conseils s’enchaînent.
 
Sachez encore que, plus on avance en âge plus il faut favoriser les tonalités soft, les mi-teintes… sages mais pas pour autant ennuyeuses.
 
 
Ph.: ® Summer Look Yves Saint Laurent

Les commentaires sont fermés.