Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

31/03/2012

Les rivets ont coulé le Titanic

la libre,momento,derrière l'écran,titanic,100 ansDans “Titanic, l’ultime scénario”, des scientifiques scrutent l’épave pour reconstituer son agonie. Un documentaire à découvrir ce samedi à 20 h 45 sur Arte, et qui lance les commémorations qui marqueront le centenaire du plus célèbre naufrage de l’histoire maritime…

Virginie Roussel, correspondante à Paris


SAVE OUR SOULS, SAUVEZ NOS ÂMES… “SOS, SOS, SOS”, lance le Titanic, le 14 avril 1912, après avoir heurté un iceberg au large de Terre-Neuve. L’enquête est lancée pour désigner les responsables du drame, à l’époque. Pendant un mois, des dizaines de témoins défilent à la barre. Une longue déchirure à tribord sur 90 mètres, le paquebot a coulé en un seul morceau. Le rapport conclut à une vitesse excessive, des opérateurs radio négligeants et un nombre insuffisant de canots de sauvetage.
 
Septante-trois ans plus tard, cette vérité-là est bousculée par Paul-Henri Nargeolet, qui fait partie de l’une des premières équipes à explorer l’épave du navire. Conseiller scientifique et enquêteur de Titanic, l’ultime scénario, spécialiste en matière d’explorations et d’engins sous-marins, il est aujourd’hui chef d’expédition pour RMS Titanic, la société qui gère les droits de l’épave. En 1996, il remonte un fragment d’acier pesant 17 tonnes qui a sombré à plus de 2 800 mètres de profondeur. C’est une pièce à conviction de premier ordre pour les scientifiques. L’experte en métallurgie Jennifer Hooper McCarty, dans le laboratoire de recherches à Portland aux Etats-Unis, conclut ainsi à la mauvaise qualité du fer à cause des scories. Co-auteur d’un ouvrage sur les rivets du Titanic, elle a pu analyser au microscope le défaut dans la structure du fer lors de la production. L’impact de l’iceberg aurait donc déformé la coque et ne l’aurait pas découpé comme on l’imaginait. Les rivets qui assemblaient les plaques d’acier se seraient brisés et auraient laissé s’engouffrer des tonnes d’eau. En 1910, pour faire face à la pénurie de rivets, on aurait commandé du fer de moindre qualité…
 
Une fois par an, à New York, se réunissent des scientifiques ayant mené une enquête technico-scientifique de longue haleine pour tenter de retranscrire les dernières minutes du Titanic. Charlie Haas et Jack Eaton, historiens américains, sont les auteurs notamment de “Titanic, triomphe et tragédie”. William Garzke, architecte naval américain est spécialisé dans les questions de naufrage. David Livingstone, ingénieur, “s’est beaucoup investi pour défendre l’exigence des chantiers lors de la construction du Titanic face aux suspicions de négligence dont ils ont été l’objet”, précise Arte. Richard Woytowich, professeur au New York Institute of Technology et Roy Mengo, tous deux ingénieurs informaticiens et spécialistes des systèmes d’ingénierie en matière de programmes de défense, ont étudié le mouvement de brisure de la coque pour arriver à des conclusions inverses de celles admises jusqu’alors.
 
Le documentaire d’Emilie Dumond et Herlé Jouon, coproduit par Arte France, Grand Angle Productions et RTL-TVI, se termine par une note de mystère dont on ne sait que penser. Paul-Henri Nargeolet tient entre les mains un roman relatant le naufrage du “Titan”, un grand paquebot transatlantique fort semblable au Titanic. Un récit écrit en… 1898. Soit 14 ans avant le fameux SOS.
 
 
 
Invasion sur les écrans
 
PROFITANT DE LA RESSORTIE EN SALLES DU FILM de James Cameron (cf. nos “plus”), Arte est la première à dégainer en programmant le documentaire Titanic, l’ultime scénario dès ce samedi (cf. ci-contre). La première ou presque… Vendredi, Thalassa diffusait déjà en effet un sujet sur la vente aux enchères record qui se tiendra le 15 avril prochain à New York, un siècle exactement après le naufrage. A se partager, 5 500 objets récupérés par 3 850 mètres de fond lors de sept expéditions menées entre 1987 et 2004. Pour un prix de réserve de 187 millions de dollars !
 
Dans les semaines à venir, les autres chaînes ne seront pas en reste pour marquer cet anniversaire. Côté belge, RTL-TVI a concocté, le dimanche 8 avril à 19 h 45, Titanic, un siècle d’enquêtes, coprésenté par Charlotte Baut et Thomas Van Hamme. Pour cette émission spéciale, les équipes de “Docs de choc” et de “Tout s’explique” ont en effet uni leurs forces pour évoquer cette triste nuit du 14 au 15 avril 1912, où 1517 personnes périront en mer au large de Terre-Neuve. Van Hamme sera à Belfast, où le Titanic fut construit et où de nombreuses commémorations sont prévues. Tandis que Charlotte Baut sera à Southampton, port de départ du premier et dernier voyage du Titanic. Au menu notamment, un passage en revue des accidents maritimes les plus importants de l’histoire récente. Tandis que, nourrie d’extraits de “Titanic, l’ultime scénario”, l’émission reviendra aussi sur les différentes enquêtes d’historiens qui ont permis de comprendre ce qui s’est réellement passé lors du naufrage.
 
Juste en face, à 20 h 45 sur La une, la RTBF proposera, elle, le docu-fiction de la BBC Inside the Titanic, qui retrace les dernières heures à bord du navire. Réalisé par Richard Dale (“9/11: The Twin Towers”), ce film ambitieux mêle scènes de reconstitutions, récits de survivants interprétés par des comédiens, et des images de synthèses pour tenter d’expliquer comment cet immense paquebot a pu couler en à peine 3 heures ! Rebaptisé Titanic, la véritable histoire, ce docu-fiction sera également diffusé par France 2, le mardi 10 avril à 20 h 35.
 
Enfin, le dimanche 15 avril, Arte proposera à 11 h 15 un X : enius spécial : 100 ans après le naufrage du Titanic. Magazine de vulgarisation scientifique présenté tour à tour par Dörthe Eickelberg et Pierre Girard et par Caro Matzko et Gunnar Mergner, “X : enius” s’invitera notamment dans la baie de Toulon. Pourquoi Toulon ? Parce que c’est ici qu’a été construit le bathyscaphe, sous-marin qui est allé inspecter l’épave du Titanic…
 
 
Ph.: DANGEROUS Films/Handel Prod/FTV

Les commentaires sont fermés.