Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/03/2012

Deux portes en plus, deux cylindres en moins

La Libre, Momento, Routes, Audi A1 SportbackL’Audi A1 Sportback est également construite chez nous en exclusivité.

Ch.H.


AUDI SE PORTE BIEN, ET MÊME TRÈS BIEN. Le succès de l’A1, fabriquée dans l’usine bruxelloise de Forest, participe à ce bilan extrêmement favorable – 9 % du total des ventes – et ne peut que progresser encore avec la venue de la Sportback, ce qui, chez Audi, qualifie simplement le modèle à cinq portes. Et on sait l’importance des modèles à cinq portes sous nos latitudes, d’autant plus que Mini, le grand rival, a, lui aussi, passé ce cap avec la Clubman.

Le passage à cinq battants ne modifie bien sûr pas fondamentalement l’engin qui conserve les mêmes dimensions et reste donc sous la barre des quatre mètres, indispensable pour les petites polyvalentes. Mais la ligne de pavillon, plus longue de huit centimètres et plus haute, redresse la lunette arrière et offre aux places arrière une meilleure garde au toit (12 mm) et plus de place aux épaules (14 mm). Ce n’est pas énorme, mais c’est déjà beaucoup et c’est ce qui permet à Audi de proposer, sans supplément de prix, une banquette à trois places à l’arrière, alors qu’elle sort d’usine en version à quatre places. Cette possibilité n’existe pas pour la trois portes.

Pour le reste, rien ne change par rapport à la version à trois portes, sauf un nouveau coloris exclusif, l’orange Samoa, celui qui illustre cette page.

Au niveau des motorisations, on retrouve, évidemment, la large palette des blocs de la version à trois portes, mais avec deux nouveautés intéressantes.

La première, c’est l’arrivée du 2.0 TDI de 143 ch, bien connu dans le groupe Volkswagen mais qui ne s’était pas encore trouvé sous le capot d’une entrée de gamme. C’est chose faite, mais le train avant supporte tout juste l’imposant couple de 320 Nm.

La vraie nouveauté, c’est l’arrivée du moteur 1.4 TFSI COD qui vient s’ajouter aux blocs 1.4 de 122 et 185 ch. Il sera disponible chez nous à la rentrée et équipera bien sûr, aussi, la version à trois portes.

COD, keseksa ? Cela signifie "cylender on demand”. Une technologie intéressante qu’Audi avait inaugurée sur la… S8 ! Un moteur dont le nombre de cylindres varie en fonction des besoins en puissance. La désactivation de deux des quatre cylindres intervient entre 1 400 et 4 000 tr/min quand la demande de couple est comprise entre 25 et 75 Nm. Une accélération franche réactive automatiquement les quatre cylindres et offre une puissance de 140 ch et un couple de 250 Nm, soit le même que la version de 185 ch.

Le passage de deux à quatre cylindres et inversement est imperceptible à l’oreille (aucun rapport avec le bruit de la Fiat Twinair sur deux cylindres) et ne se constate que sur l’ordinateur de bord.

Le gain de l’opération n’est pas négligeable : il fait gagner un litre en moyenne aux 100 km, par rapport à la 122 ch, soit 4,7 litres. Avec un plaisir de conduite supérieur. Mais le tarif n’est pas encore connu.

Les commentaires sont fermés.