Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/04/2012

Un mot, mais aussi et surtout un geste, une posture...

La Libre, Momento, Bien-être, décryptage, gestuelle, politiques, françaisQue signifie la domination du pouce gauche des mains jointes de Nicolas Sarkozy ? Et pourquoi François Hollande salue-t-il son auditoire d’un geste ouvert, les doigts écartés ? Spécialiste du profilage gestuel, Joseph Messinger a passé au crible les postures corporelles favorites des candidats à la présidentielle.

Décryptage: Laurence Dardenne


C’EST UN EXERCICE AMUSANT. UNE discipline à laquelle s’adonne un nombre croissant d’individus, le plus souvent psychologues à la base : l’étude du langage non verbal, du langage du corps. En cette période électorale, les politiques sont une proie de premier choix, fournissant une matière à analyses et à commentaires comme nulle autre. Spécialiste bien connu du profilage gestuel, Joseph Messinger y est allé – et non avec le dos de la cuillère – s’agissant d’épier, de décrypter et d’interpréter les moindres gestes, attitudes, expressions… des candidats à l’élection présidentielle.
 
Dans son ouvrage, intitulé “Les gestes qui trahissent les politiques”, le psychologue français ne se contente pas d’analyser les postures des uns et des autres, il mêle commentaires personnels et analyses politiques qui n’engagent que lui. Le lecteur appréciera… ou non. Quoi qu’il en soit, chacun y prend pour son grade, même si certains plus que d’autres.
 
De la même manière que nous avons tous nos mots favoris, nos verbes fétiches, nos qualificatifs de prédilection, nous reproduisons certains gestes, certaines postures corporelles avec une constance touchante et trébuchante”, écrit l’auteur. “A ce titre, Villepin croisait trop souvent les bras quand il était coincé sur sa banquette à l’Assemblée; Jean-Pierre Raffarin serrait ses petits poings pour se redonner du courage ou pour mobiliser les Français; Edouard Balladur avait recours aux index amoureux pour tendre ses pièges… Chaque homme politique privilégie son tic gestuel maison, sa marque de fabrique posturale, tout comme il fréquente les mêmes termes dans son discours. Hélas ! les gestes ne sont pas des gesticulations gratuites dans tous les cas de figure. (...) Chacun est spécifié ou trahi, au choix, par son identité gestuelle générique, mais aussi par les particularités non verbales.”
 
Découvrir les profils gestuels – cartésien, challenger, créatif, idéaliste, narcissique, relationnel, sensitif, tribal – des candidats, voilà ce que propose notamment Joseph Messinger dans cet ouvrage qui passe au crible tous ces gestes qui trahissent les politiques.
 
(1) Les gestes qui trahissent les politiques, Joseph Messinger, Flammarion, 19,90 €.
 
 
Nicolas Sarkozy
Sourcils marionnettes
“Les sourcils mobiles sont des sourcils marionnettes. Ils voyagent du bas du front vers le haut au rythme des mots clefs. Ils participent au discours, se soulevant régulièrement pour ponctuer les propos du locuteur. Les sourcils marionnettes ont pour mission de faire ouvrir les yeux en grand angle, ce que préfigure Sarkozy en relevant les sourcils, sans aucun doute. Le reproducteur fait tout ce qui est en son pouvoir pour vous convaincre que vous avez tort et qu’il a forcément raison, surtout s’il a tort et qu’il sait pertinemment que vous avez raison. Attention où vous mettez les pieds, le personnage en question est méga susceptible. Le président serait donc susceptible ? Il y a des chances. Tous les Tribaux créatifs le sont.”
 
François Hollande
Tel un petit soldat
“Hollande lève le bras droit, doigts écartés pour saluer la foule de ses sympathisants et autres militants. Curieusement, il a posé sa main gauche à plat contre sa cuisse, comme un militaire qui a posé son petit doigt sur la couture de son pantalon. Il y a chez cet homme une double personnalité : le cerveau droit est investi dans la tâche qui l’attend, mais le cerveau gauche affectif est plutôt soumis aux coutumes et à la personne du parti. Hollande ne sera pas libre d’exercer son mandat de président comme son modèle, Mitterand, s’il l’emporte en mai prochain.”
“‘Je ferai un enfant dans le dos à vos petits amis de droite’ est le sens de cette poignée de la main droite, mais tapotée de la gauche sur le dos de la main d’autrui.”
 
Marine Le Pen
Un vrai/faux sourire
“Le sourire total qu’elle affiche est un vrai/faux sourire. Marine Le Pen sourit beaucoup trop pour être totalement honnête. Le degré d’honnêteté d’un individu se mesure au nombre de variantes de ses sourires. Plus elles se multiplient, plus ils sont malhonnêtes. Un individu sincère ne dispose que d’un ou deux sourires dans sa besace.”
“Après un bon mot ou une saillie humoristique, elle se frotte parfois les mains. Ceux qui se frottent les mains à sec ont symboliquement les mains sales. Les hommes d’affaires qui usent volontiers de ce geste ont souvent une mentalité de boutiquier au sens le plus péjoratif du terme. […] Le geste de Ponce Pilate appartient à une catégorie très particulière : les envieux chroniques.”
 
Jean-Luc Mélenchon
L'oeil du tueur
“Mélenchon a la bouche boudeuse. Lèvres serrées mais apparentes, il exprime son dégoût du capitalisme sauvage en reproduisant un mudra (cercle pouce index) de main gauche.”
“Il aime lever les bras quand il parle, histoire d’occuper l’espace. Un bon point. Liberté d’action ou de parole et liberté de croire en lui.”
“Le pire du pire, c’est son sourire charmant goulu-gourmand, auquel on donnerait le bon Dieu sans confession. Mais en y regardant de plus près, on se rend compte qu’il y a une fausse note du côté de l’œil gauche. J.-L. M. est un homme qui ne fait pas de sentiment, un dur de dur. L’expression oculaire de cet œil donne froid dans le dos. […] L’expression oculaire est une traîtrise.”
 
François Bayrou
Doigts collés des jaloux
Souvent, la main gauche de François Bayrou couvre la main droite et, parfois, il reproduit le geste inverse. “Quand la main gauche couvre la main droite, le reproducteur du geste trahit son indécision. Quand le sujet observé passe de la couverture droite à la gauche et vice versa, ses mécanismes de décision ou de sélection sont perturbés.”
Il salue la foule de ses militants de la main droite, doigts collés. “Les doigts collés sont typiques des jaloux, mais aussi des individus psychorigides.”
Il recroqueville son index et son majeur, écrasant son pouce gauche ou droit. “Ce geste traduit son incapacité à rassembler ses troupes et sa formidable prédisposition à les disperser.”
 
Eva Joly
L'auriculaire ambitieux
“Eva Joly décolle beaucoup son auriculaire droit, quand elle salue la foule ou les photographes. L’auriculaire droit est le siège symbolique de l’ambition, de la curiosité et de l’avenir. […] Elle additionne ses arguments à partir du pouce droit, avec l’index gauche. C’est sans aucun doute la seule qualité politique de madame Joly, une capacité à remettre la réalité en perspective, afin qu’elle colle mieux à ses arguments de campagne. Les politiques ont pratiquement tous cette manie de compter sur leurs doigts de la main gauche les arguments ou les points de litige qu’ils souhaitent effacer du tableau noir.”
“Les travestis colorés derrière lesquels elle se dissimule ne cachent en rien le versant orthodoxe de sa vision de la politique.”
 
 
Ph.: Reporters

Les commentaires sont fermés.