Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/04/2012

Les amaryllis en fête au château de Beloeil

La Libre, Momento, Dehors, amaryllis, château de BeloeilDès ce samedi, des milliers d’amaryllis s’invitent pendant 9 jours dans la demeure des princes de Ligne. Cette année, un concours d’art floral y est organisé, et un jury d’experts désignera les plus belles créations.

Visite guidée: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


CE QUE L’ON APPELLE COMMUNÉMENT l’amaryllis des fleuristes est en réalité un Hippeastrum originaire d’Amérique du Sud, Brésil, Pérou et Argentine, à ne pas confondre avec l’autre, l’Amaryllis belladonna originaire d’Afrique du Sud et plus précisément du Cap, qui, dans les régions chaudes et abritées, fleurit en août-septembre. Du grec hippo, le cheval, et du latin aster, l’étoile, ses bourgeons sur le point de s’ouvrir auraient une vague ressemblance avec une oreille de cheval, et ses fleurs, avec une étoile à six branches. Cela dit, dans le langage courant, amaryllis reste son nom d’emprunt. Soit un bulbe à forcer à l’intérieur de la maison pour une floraison d’hiver ou à laisser fleurir au printemps. Cette plante au port altier révèle des formes généreuses. Tout est géant chez elle. Le bulbe d’abord – environ 30 cm de circonférence –, la tige longue et rectiligne – parfois jusque 60 cm de haut –, et 5 ou 6 énormes fleurs portées sur la même tige.
 
 
Un végétal à la présence folle. De quoi habiller un château grandiose entouré d’un parc de renommée internationale. Plusieurs générations de passionnés de nature et de jardins y vivent et y ont vécu en modelant à leur manière ce cadre de verdure exceptionnel créé au XVIIe siècle et composé, notamment, de jardins à la française. Charles-Joseph de Ligne s’y est distingué et y écrivait, en 1781, un très intéressant “Coup d’œil sur Beloeil et sur une grande partie des jardins d’Europe”. Aujourd’hui, la tradition se poursuit avec le même enthousiasme. Sous le thème de l’amaryllis. Cela fait déjà 24 ans que les compositions sculpturales enchantent tous ceux qui visitent l’exposition.
 
 
A Beloeil, plus de 3 500 bulbes, cultivés depuis plusieurs générations par le pépiniériste néerlandais Leo Berbee & zonen, sont mis en scène. Les participants, professionnels, fleuristes, décorateurs d’événements et amateurs de décoration florale, se voient attribuer un espace parmi 16 pièces, dans lequel ils déploient leur créativité. Ils choisissent la couleur – du blanc au rouge éclatant, en passant par le rose, le saumon et l’orangé – et les variétés qui conviennent le mieux à la réalisation de leurs idées. Avec leur propre matériel, ils réalisent un montage soumis à l’œil expert d’un jury trié sur le volet, dont la tâche délicate est de choisir des lauréats. Présidé par Marie Marichal, juge international de la BFAS (Belgian Flower Arrangement Society), et composé, notamment, de personnalités comme Geert Pattyn, maître fleuriste international, Edouard Vermeulen, créateur de mode et designer, et Thierry Bosquet, artiste peintre et scénographe, pour ne citer qu’eux. Tout au long des 8 jours d’exposition, le public pourra aussi voter pour un candidat. Cerise sur le gâteau, Geert Pattyn, invité d’honneur, assure la décoration de la cour du château.
 
 
La Libre, Momento, Dehors, amaryllis, château de BeloeilCulture de l'amaryllis
Pour réussir votre amaryllis en pot, il y a quelques règles à suivre. A partir du mois d’octobre, choisissez un beau bulbe, enlevez les racines sèches et abîmées, et prenez un pot dont le diamètre est supérieur de 1 ou 2 cm. Sur une bonne couche de billes d’argile ou de graviers, qui garantissent le drainage, déposez du terreau agrémenté d’un zeste de compost, puis le bulbe qui doit affleurer. Jusqu’à l’arrivée de la tige, placez le pot au chaud (sur la tablette du radiateur, par exemple) et arrosez abondamment. N’oubliez pas de lui donner de la lumière. Puis, modérez l’arrosage. Tournez le pot régulièrement pour que la tige reste bien droite. Les feuilles lancéolées apparaissent à leur tour. Eliminez les fleurs fanées au fur et à mesure – plusieurs corolles par tige –, et à la fin de la floraison, coupez la tige au ras du bulbe. Continuez à arroser jusqu’à ce que le feuillage jaunisse et sèche. Entreposez alors votre pot au frais pendant 3 mois, et puis recommencez !
 
 
Ph.: Marie Marichal et MNC&MPV

Les commentaires sont fermés.