Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/05/2012

Jardiniers des cimes

La Libre, Momento, Dehors, terrasse, jardin suspenduQui n’a pas rêvé de transformer une terrasse en jardin suspendu ou de transporter là-haut un petit fragment de nature pour se détendre et jardiner ?

En mode vertical: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur

UNE TERRASSE EN VILLE. Quelques pots pour cultiver des plantes et jardiner comme à la campagne. Cela fait envie. Certaines questions cruciales se posent néanmoins. Quelle est l’orientation ? Y a-t-il assez de lumière ?, quelles plantes utiliser ? Comment les choisir ? Et la plus importante entre toutes, quel poids peut supporter ma terrasse ? Le respect de la charge autorisée, l’emplacement des points d’évacuation des eaux de ruissellement ainsi que la sécurité des voisins et des passants sont essentiels à prendre en considération. Evitez toute installation peu stable le long et sur les balustrades. Un mauvais vent pourrait être cause de bien des désagréments.
 
Il s’agit d’abord d’observer les lieux et leur environnement. En soi, cela ne diffère pas de la démarche à faire sur le plancher des vaches. Apprécier le parcours du soleil et les zones d’ombre qu’il crée, juger de la force du vent, repérer les éléments à cacher ou dont on veut se préserver. Une vue sur les toits est pleine de charme. Etre le point de mire du voisinage n’en a aucun. Puis, il faut réfléchir à la manière dont on souhaite distribuer l’espace. Un coin pour une chaise longue au soleil, une petite table pour l’apéro. Quelle sera la meilleure répartition des végétaux en fonction de leur besoin et de leur utilité ? Mieux vaut y avoir pensé au préalable, une fois remplis, les pots et les bacs de grande taille sont pesants et peu aisés à déplacer. S’il s’avère nécessaire de se protéger des vis-à-vis autrement que par de simples végétaux, une structure est-elle nécessaire ? Laquelle ? A claire-voie ou opaque ?
 
Vient ensuite le choix des bacs, pots et jardinières. Quels contenants acheter ? Les plantes en pots sont plus sujettes aux écarts de températures. Les pots exposés au soleil s’échauffent vite, surtout ceux de teinte noire. L’eau s’évapore rapidement. Le vent est un élément à prendre en compte dès qu’on s’élève dans les étages. Sa force augmente avec la hauteur. Les bourrasques peuvent faire tomber des plantes volumineuses. Il est parfois prudent de les arrimer solidement. Le vent est, lui aussi, un important facteur de dessèchement. C’est pourquoi, même en hiver, quand il ne gèle pas, il faut continuer l’arrosage des plantes à feuillage persistant, de préférence le matin, en laissant la motte sécher entre les interventions. Elles meurent plus souvent de soif que du gel à cette saison.
 
La culture des plantes en pots demande plus de temps qu’en pleine terre. Il faut empoter, rempoter. En outre, fertilisations et arrosages doivent être suivis et précis. Tout manquement se paie généralement cher. La plupart du temps, les jardiniers propriétaires de terrasse préfèrent commencer par des plantes à feuillage persistant pour avoir toute l’année de la verdure formant écran. Le choix des essences s’effectue en fonction de leurs exigences. Celles des plantes pas des jardiniers. C’est un gage de réussite. Les terrasses ombragées ne pourront accueillir que des essences s’accommodant de peu de lumière. Comme parmi d’autres, rhododendrons, camélias en n’oubliant pas que ces derniers n’apprécient pas du tout le soleil du matin, oranger du Mexique, skimmias, hortensias, ou quelques belles boules de buis. Les terrasses ensoleillées hébergeront laurier-tin, photinia, if et pins nains. Les végétaux à feuillage caduc apporteront les notes colorées de leurs floraisons et de leurs teintes automnales. Ils marqueront le passage des saisons. Pourquoi ne pas tenter quelques plantes grimpantes pour décorer les murs ou les claustras. Jasmin, chèvrefeuille, clématite, ou le fameux Trachelospermum jasminoides, dit le jasmin toscan qui a colonisé les terrasses parisiennes avec succès ces dernières années. Il est néanmoins sensible aux vents froids.
 
 
La Libre, Momento, Dehors, terrasse, jardin suspenduQuelques idées
Pour réaliser un décor permanent sur votre terrasse, une multitude de possibilités s’offrent à vous, pour peu que vous accordiez aux élus les soins qu’ils requièrent.
Voici quelques suggestions plus précises. Un bien joli skimmia, le Skimmia japonica ‘Magic Marlot’, est une variété très compacte au feuillage vert marginé de crème. L’évolution de sa floraison offre un intérêt quasi permanent. Les fleurs sont mellifères. L’arbuste aime une terre acide pas trop sèche et la mi-ombre. Pourquoi ne pas adopter aussi un pyracantha qui, lui, s’accommode de toutes les situations. Ce buisson persistant mais épineux illuminera une terrasse un peu triste. ‘Soleil d’or’ a de grosses baies dorées, ‘Mohave’ des baies rouges qui persistent longtemps et ‘Orange glow’ garde ses fruits une partie de l’hiver. Dans un bac au soleil, plantez une ou deux clématites d’été. Elles sont plus simples à tailler. Les tiges sont taillées à 40 cm fin février. Pour les amateurs de camaïeu de bleu, associez Clematis viticella ‘Blue Angel’ ou ‘Prince Charles’ et ‘Blue Belle’ plus foncée.
 
 
 
Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.