Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/05/2012

Le pixel a de l'avenir

La Libre, Momento, Pixels, art, pixel artLa récente invasion d’Invader dans les rues de Bruxelles expose le pixel art sur la voie publique. L’occasion de revenir sur un mouvement artistique contaminant jeux vidéo indé et œuvres plastiques.

Pixelisation: Michi-Hiro Tamaï


ARTISTE DE RUE POSANT des mosaïques en forme de “Space Invaders” sur les murs des villes du monde entier, Invader envahissait récemment Bruxelles. “Enfin”, maugréeront certains. Le carreleur français a, en effet, mis 15 ans à honorer l’Iris. Si cette figure anonyme du street art se profile comme un ambassadeur incontournable du pixel art, une foule d’autres artistes plasticiens et créateurs de jeux utilisent le pixel comme terreau dans des créations jubilatoires.
 
Cory Arcangel remettait ainsi la pop culture en cause en 2002, en détournant le zapper (1) de la NES. Baptisée I Shot Andy Warhol, sa version piratée d’Hogan’s Alley (1984) propose de tirer sur des cibles d’Andy Warhols en évitant des figures connues, du Pape au célèbre papy du Kentucky Fried Chicken. L’ère des consoles 8 bits a également inspiré le travail de Jeremiah Johnson (Nullsleep) qui insère dans des photos de rues new-yorkaises des personnages et décors pixélisés empruntés à “Super Mario Bros”. Le tout pour une mise en contexte brillante comme en témoigne l’incrustation des célèbres tuyaux verts du plombier moustachu sur une zone de travaux de la Big Apple.
 
Plus proche d’Invader, Mark McCarthy s’exprime sur des murs XXL à coups de bombe de couleur et de petits tableaux de diverses tailles. Composés de plusieurs pixels, ceux-ci sont ensuite mis bout à bout sur The Opponent (2005), fresque géante et cubique inspirée du totémique Street Fighter. Enfin, les glitchs, ces bugs graphiques des consoles cartouches, apparaissant à l’écran sous forme de bouillies de pixels, servent également de matière première aux toiles abstraites de Brent Gustafson.
 
Très proches de cette communauté d’artistes, de nombreux créateurs de jeux vidéo indépendants torturent également le pixel pour lui insuffler une seconde jeunesse. Glitch, encore, avec “GlitchHiker”, une mise en abyme qui demande de sauver le jeu (et la terre) de ses erreurs visuelles en les évitant, en posant des bombes et en récoltant des pièces. De son côté, David Williamson réinvente Worms au fil de petites toiles à double lecture sur “!i (Not I)”. Pivotant à 180 degrés, celles-ci dévoilent ainsi deux lignes d’horizon que chacun des deux joueurs occupe. Pour éliminer toutes les troupes adverses et gagner, ceux-ci balancent des grenades. Les trous creusés par chaque déflagration dans son camp créent du terrain dans l’autre. Une illusion d’optique fascinante.
 
Dans un autre registre, Gemini Rue rendait l’année passée un vibrant hommage aux jeux d’aventure point & click des années 90 dans un univers SF façon “Blade Runner” irrésistible. Côté jeux de plate-forme, “VVVVVVVV” et “Super Meat Boy” ont également marqué les esprits en 2011 pour leurs gameplay (littéralement) renversants et hypnotiques. Le 13 avril dernier, Phil Fish lançait, enfin, son “FEZ”, une plateformer surdoué (voir test en colonne) se jouant d’effets d’optiques entre 2D et 3D.
 
Ex d’Ubisoft, le développeur s’est lancé, voici cinq ans, à son propre compte pour créer son studio
baptisé – non sans sarcasmes – Polytron Corporation. Libéré des NDA et de la langue de bois propre aux attachés de presse corporate, le game designer est à l’image d’une nouvelle génération de développeurs se lançant à leur propre compte. Et estime que la manière dont les jeux étaient développés chez son ancien employeur “était horrible”. Stigmatisant également “la pire expérience de sa vie” au sein d’équipes de centaines de personnes “dont on ne connaît même pas le prénom”. La communauté gaming, elle, a déjà retenu le sien.
 
(1) Pistolet en plastique permettant de tirer sur son téléviseur. Rendu célèbre par Duck Hunt.

12:45 Publié dans Pixels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, pixels, art, pixel art | |

Les commentaires sont fermés.