Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/05/2012

Ô Toulouse, le soleil dans la ville rose

La Libre, Momento, Escapade, ToulouseSituée à mi-chemin entre Méditerranée et Atlantique, la cité de Nougaro est l’âme du Sud-Ouest. Ici, tout respire la chaleur, des murs rougeoyants à l’assiette, en passant par les citadins à “l’acceng” chantant.

Découverte: Stéphanie Carion


NON, TOULOUSE N’EST PAS uniquement la ville du rugby, du cassoulet ou du ballet incessant d’Airbus dans le ciel. Au cœur de la région Midi-Pyrénées, il est bon de s’y perdre, de flâner le long de la Garonne, de découvrir un patrimoine exceptionnel, de se laisser tenter par un café en terrasse, ou encore de se rafraîchir sur les berges du canal du Midi (patrimoine mondial de l’Humanité). Il fait bon vivre dans cette ville ensoleillée à l’identité occitane. Impossible de ne pas ressentir la chaleur du Sud entre influences espagnoles et façades italiennes d’exception.
 
Selon la luminosité du moment, une promenade dans les ruelles de Toulouse varie d’un jour à l’autre, entre reflets rosés, pourpres et parfois rouges. La “ville rose” porte donc bien son nom. Et cette teinte particulière, elle la doit essentiellement aux Romains qui lui ont offert leur savoir-faire pour les techniques de la tuile et de la brique. A l’époque, la pierre venait de loin, elle était réservée aux plus fortunés. Le sol argileux de la vallée de la Garonne embellit donc aujourd’hui la majorité des façades.
 
A vélo, en bateau et surtout à pied, Toulouse dévoile un patrimoine culturel important. On y retrouve de nombreux édifices religieux dont l’église des Jacobins, le couvent des Augustins ou encore l’imposante basilique Saint-Sernin (patrimoine mondial) toute illuminée en soirée. Pour un moment culturel plus insolite, la basilique de la Daurade abrite un trésor particulier… Une étonnante Vierge noire !
 
De pavé en pavé, la balade se poursuit le long des hôtels particuliers, des musées, salles de spectacles, théâtres pour aboutir, enfin, au Capitole. Le monument emblématique de Toulouse abrite l’hôtel de ville, un opéra et un orchestre symphonique. Sur l’immense place, on se sent tout petit au milieu de l’étoile occitane qui orne le sol. C’est un lieu magique, rempli de vie entre marchés, terrasses et bancs où il est agréable de bouquiner et parfois même de se faire aborder. Et puis, pour conserver son charme et son patrimoine, les commerçants sont obligés d’harmoniser leurs enseignes de laiton. Ici, même le McDonald doit respecter la sobre couleur argentée.
 
 
Plus loin, la charmante rue du Taur relie la place du Capitole à la basilique Saint-Sernin. C’est un chemin piétonnier que les gens empruntent souvent sans en connaître l’histoire. Autrefois, il était fréquenté par les pèlerins qui venaient se recueillir sur la tombe de saint Saturnin, mort traîné par un taureau. Entre boutiques, bouquinistes et crêperies, s’élève l’église gothique Notre-Dame du Taur. Enchâssée dans l’alignement des maisons rougeoyantes, la façade masque l’entièreté de l’impressionnant édifice.
 
La Libre, Momento, Escapade, ToulouseSe balader à Toulouse est agréable. Outre le canal du Midi, la ville dévoile de sympathiques espaces verts, du Jardin Royal au Jardin des Plantes, en passant par les ponts du Jardin Japonais ou par le kiosque à musique du Grand Rond. Pour les rêveurs, les poètes ou les romantiques, les quais de la Garonne libèrent une atmosphère chaleureuse et mélancolique. Inscrits aux Sites protégés depuis 1943, ils ont été aménagés en promenade et proposent de nombreuses animations et festivals d’été. Le Pont Neuf, qui n’a de neuf que le nom, vaut le détour. Il mène tout droit vers l’Hôtel Dieu Saint-Jacques qui abrite aujourd’hui le musée d’Histoire de la Médecine.
 
 
Mais Toulouse, c’est aussi une ville tournée vers l’avenir. Capitale européenne de l’aéronautique, il n’est pas étonnant d’y observer d’étranges oiseaux dans le ciel. Par exemple, le Beluga, un avion imposant qui achemine le matériel d’assemblage vers l’aéroport de Blagnac ou encore le gargantuesque A 380 qui impressionne (effraye, même) lors de son atterrissage à ras de la grand-route. Airbus propose trois circuits de visites pour s’en mettre plein les yeux, de Latécoère (aéropostal reliant Toulouse au Maroc) au futur et révolutionnaire A 350 bientôt de service, en passant par le célèbre Concorde et l’A380.
 
N’oublions pas, pour terminer cette découverte de la “ville rose”, que le sud-ouest de la France est réputé pour sa gourmandise. Si Toulouse est la capitale de la violette (bonbon cristallisé dans le sucre), c’est clairement ici qu’on déguste le véritable cassoulet. Le canard y est apprécié également sous toutes ses formes (magret, foie gras, gésiers, etc.), sans oublier les escargots, les carottes, la poularde, la saucisse, la ratatouille ou encore le Fénétra, un gâteau aux amandes meringué et parsemé de morceaux de citrons. Pour accompagner les plaisirs gustatifs, la région abonde, bien entendu, en vins (Fronton ou Gaillac). Enfin, tout “Toulousaing” qui se respecte achève son repas copieux à l’Armagnac (mais pas pour les chochottes !) le long du canal du Midi, en attendant que le soleil se couche.
 
 
Ph.: St. Carion

13:25 Publié dans Escapade | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, escapade, toulouse | |

Les commentaires sont fermés.