Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/05/2012

La mixed border

La Libre, Momento, Dehors, mixed borderQu’est-ce qu’un beau jardin ? Pour les uns, il s’agit avant tout d’une affaire de lignes et de structures, pour d’autres, il n’est de beaux jardins que fleuris.

En bord de jardin: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur

DÉPLOYÉES DANS LES MASSIFS, les fleurs sont la récompense des jardiniers patients qui les traitent comme un peintre composant sa toile, jouant avec elles en touches polychromes ou en camaïeu. Les amateurs du genre se laissent généralement guider par leurs rencontres ou coups de cœur et leur imagination. Loin de tout snobisme jardinier qui décrète parfois telles espèces “in”, tandis que d’autres sont déclarées “out”, que certaines couleurs sont un must, alors que d’autres sont impitoyablement éliminées pour leur caractère voyant ou trop banal.
 
 
Vita Sackeville-West, à Sissinghurst en Angleterre, a créé en son temps un célébrissime et élégantissime jardin blanc qui a influencé plus d’un passionné. Déjà à cette époque, des distinctions arbitraires entre le “bon” goût et l’autre, le “mauvais”, marqué au sceau de la vulgarité, existaient. Certaines plantes étaient adorées, d’autres détestées. Nul ne sait trop pourquoi. Il en va de même aujourd’hui. D’autres, après un petit moment de purgatoire, reviennent en pleine lumière. Tant mieux. Gertrud Jekyll, dont le nom reste attaché aux bordures de plantes vivaces, mariait les feuillages et les couleurs les plus divers pour obtenir une harmonie savante qui se renouvelait le plus longtemps possible. Elle se singularisait par l’absence de toute forme de stéréotype et n’avait que faire de savoir si les plantes de son massif étaient herbacées ou non, du moment qu’elles produisaient l’effet escompté. Les longues bordures à la Gertrud Jekyll requéraient de nombreuses heures de travail et, le coût de la main-d’œuvre augmentant, leur approche se modifia inexorablement.
 
Beaucoup de jardiniers renommés ont apporté à cet art des bordures à l’anglaise leur vision personnelle. Christopher Lloyd, à Great Dixter, et ses parterres où le rouge était manié avec subtilité et talent, est dans la mémoire de tous. Alan Bloom prônait, lui, des massifs en îlots dits “island bed”, nouvelle évolution de la plate-bande de plantes vivaces dont la particularité était de pouvoir être vues de tous les côtés. Les sujets les plus élevés étant au centre. La très talentueuse Beth Chatto a inspiré de nombreux jardiniers et paysagistes. Jardinant dans des conditions extrêmement difficiles, sans arrosage ou en terrain lourd et très sec, elle réussit néanmoins à créer des associations de plantes vivaces inoubliables pour tous ceux qui ont eu la chance de les admirer. Plus proche de nous, le travail de Piet Oudolf aux Pays-Bas, ainsi que les parterres créés en Normandie par Sylvie Quibel au Jardin Plume où elle combine, d’une manière très personnelle, graminées, annuelles, bulbes et vivaces dans un feu d’artifice de couleurs.
 
La mixed border a été interprétée de multiples manières par des créateurs successifs précédant ou suivant les modes. Libre à nous de faire de même en l’adaptant plus modestement à notre jardin ainsi qu’à nos possibilités. Les immenses bordures sont révolues, car trop contraignantes en temps et en entretien. Mais sachez que, même si vous avez un jardin de poche ou une terre pauvre, argileuse, sableuse, caillouteuse ou humide, il y a forcément de belles et braves vivaces qui seront adaptées aux conditions que vous leur offrez. Comme d’habitude, il faut planter la bonne plante au bon endroit. Du reste, c’était le leitmotiv de Beth Chatto... Pour débuter sans soucis, privilégiez les valeurs sûres correspondant à votre terre. La palette est suffisamment large pour que les exigences du terrain et celles du jardinier puissent se rejoindre. Pour donner à votre jardin un air plus naturel, associez-les à des graminées, et pour avoir un effet décoratif prolongé, mélangez-les à des arbustes et à des bulbes.
 
 
La Libre, Momento, Dehors, mixed borderModus operandi
La plupart des plantes vivaces préfèrent une exposition bien dégagée, aérée et un bon ensoleillement. Si vous choisissez l’option de la bordure adossée, laissez un espace suffisant entre la haie ou le mur et le début des plantations. Cela facilite l’entretien et la circulation de l’air. Cela évitera aussi que les plantes ne filent vers l’avant à la recherche de la lumière. Autre facteur de réussite important, le drainage. Il ne faut pas s’attendre à voir pousser et fleurir des plantes dans un sol qui reste la plupart du temps mouillé et collant. Si beaucoup d’entre elles apprécient l’humidité durant la période où elles poussent, il faut se rappeler qu’elles périssent rapidement en cas d’humidité hivernale excessive. Les sols sableux ou caillouteux n’ont, en règle générale, pas besoin de drainage, ils peuvent être améliorés à l’aide de compost ou de fumier. Vous travaillerez votre sol en l’amendant selon son type et veillerez à débarrasser l’endroit de votre choix de toutes mauvaises herbes tenaces comme le liseron, l’aegopodium, la prêle et l’ortie.
 
 
Ph.: MNC & MPV

14:30 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, mixed border | |

Les commentaires sont fermés.