Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/06/2012

Se ressourcer? La belle idée!

La Libre, Momento, Bien-être, se ressourcer, belgeDu temps et, parfois, de l’argent : voilà ce qui ferait avant tout défaut, selon une enquête sur le bien-être réalisée auprès d’un millier de Belges, dont les trois quarts ne sont pas satisfaits de leur qualité de vie.

Façon de voir: Laurence Dardenne


LIVRÉ BRUT, LE PREMIER CHIFFRE FAIT mal. Trois Belges sur quatre (76 %) ne sont pas pleinement satisfaits de leur qualité de vie. Aïe. C’est, en effet, ce qui ressort d’une enquête en ligne réalisée, auprès d’un millier de concitoyens âgés de 25 ans et plus, par Dedicated Research, à la demande de la firme Spa. L’idée ? Sonder les nôtres sur leur conception du bien-être et les moyens qu’ils se donnent – ou non – pour “se ressourcer”.

Vaste sujet sur lequel s’épancher
Encore faut-il savoir ce que la notion de “bien-être” signifie pour les uns et les autres. De cette enquête, il ressort avant tout qu’elle est intimement liée à l’état de santé, physique (pour 76 %), mais aussi mentale (pour 67 %). Le bien-être, c’est donc se sentir bien dans son corps (27 % se considèrent en bonne forme générale), mais aussi bien dans sa tête. Ou dans sa peau, ce qui est le cas pour 41 % des personnes interrogées. Après quoi, seulement, viennent la qualité des relations avec les amis (42 %) et les divers éléments liés au travail (32 %). En lien avec le bien-être, la qualité de vie au travail est citée par un Belge sur quatre et l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle par un répondant sur trois.

Et s’ils sont 76 % à se dire “pas pleinement satisfaits de leur qualité de vie”, ils sont exactement autant à souhaiter l’améliorer. L’enquête ne dit pas si ce sont les mêmes… Quant à affirmer “faire toujours ce qu’ils veulent dans la vie”, ils ne sont que… 4 % !

Plus de la moitié (54 %) estime ne pas avoir suffisamment de temps pour se ressourcer en famille, 43 % disent ne pas en disposer assez pour se ressourcer seuls et presque autant (42 %) souhaiteraient davantage de temps pour se ressourcer entre amis. Manque de temps mais aussi manque d’argent sont en général les principales raisons qui font que l’on n’arrive pas à se ressourcer comme souhaité.

Mais au fond, à quelles activités associent-ils ce mot ? A titre individuel, à une quinzaine d’activités synonymes de relaxation. C’est regarder la télévision (56 %), dormir (53 %), écouter de la musique (51 %)… Cela dit, s’ils le pouvaient, ils aimeraient davantage se promener, voyager, aller au restaurant… Ils ont pourtant pris de bonnes résolutions, nos concitoyens, s’il faut en croire cette enquête. Un sur trois passera plus de temps dans la nature, c’est décidé ! Promis aussi, ils comptent bien se recentrer sur leur famille. Et les amis ? Plus de la moitié (54 %) regrette de ne pouvoir en profiter davantage le week-end.

Cela étant, en fonction des générations, les visions du bien-être divergent quelque peu. Alors que qualité de vie au travail et équilibre entre vie professionnelle et vie privée priment chez les plus jeunes, c’est – assez logiquement – l’état de santé général qui est avant tout associé au bien-être chez les plus âgés. Et, sans surprise encore, on lira que les plus de 55 ans sont plus nombreux (57 %) à avoir toujours le sentiment de faire ce qu’ils veulent que les jeunes (44 % pour les 36 – 55 ans et 48 % pour les moins de 36 ans).

A savoir de quelles manières ils se ressourcent, les plus âgés seront davantage enclins à regarder la télé (58 % contre 48 % des moins de 36 ans), se promener (50 % contre 35 %). Et les jeunes alors, que font-ils ? Ils dorment (61 % contre 44 % des plus de 55 ans), font du sport (46 % contre 27 %) ou font du shopping (42 % contre 28 %).

Dire qu’on a failli oublier l’info essentielle de l’enquête commanditée par qui l’on sait : pour un tiers des Belges, s’arrêter et… boire un verre d’eau est également une manière de se ressourcer. Mais ça, ça coule de source !


Entre elle et lui, comme quelques points de discordance...

Doit-on vraiment s’en étonner : “La définition du bien-être est plus complexe pour les femmes que pour les hommes”, peut-on lire dans cette enquête. Et pourquoi donc ? Parce que les éléments pris en considération s’avèrent systématiquement plus nombreux chez elles. Dans les chiffres, cependant, le “bien-être moyen” apparaît comme relativement similaire pour les deux sexes. Bien que les hommes se disent, dans l’ensemble, plus satisfaits que les femmes, tant de leur qualité de vie (50 % contre 45 %), que de leur bien-être mental (50 % contre 43 %) ou de leur état de forme en général (40 % contre 34 %).

Et les femmes alors, jamais contentes ? Si ! si ! Elles, c’est davantage sur le plan relationnel qu’elles affichent plus de satisfaction : que ce soit au niveau de la qualité des relations avec l’entourage familial (60 % contre 50 % pour les hommes), avec les amis (51 % contre 44 %) ou encore au niveau du temps passé en famille (53 contre 48 %). Cela dit, près d’une femme sur deux souffre de ne pas passer plus de moments avec ses enfants et son mari.

Et une fois encore, les hommes sont plus nombreux (54 %) à partager le sentiment de faire les choses comme ils le souhaitent que les femmes (44 %). Et sans doute n’ont-ils pas seulement le sentiment…

Que 58 % des femmes (pour 46 % des hommes) aient l’impression de ne pas vraiment passer suffisamment de temps à se ressourcer – qu’elles soient seules, en famille ou entre amis – ne paraît pas très étonnant. Alors que, pour elles, le bien-être, c’est bouquiner, prendre soin de son corps, faire du shopping, voire aller au cinéma; pour les hommes, ce serait plutôt écouter de la musique, faire du sport ou lire les journaux. Comme quelques points de discordance…


CONCOURS

Un an de résidence secondaire
S’évader de la ville, des bouchons, du bruit et de la pollution pour passer, l’espace d’un week-end, un moment au vert, dans les Ardennes ou dans les Fagnes, entouré des siens : serait-ce tout simplement ça, le bien-être ? Le bonheur ? Et pourquoi pas.
C’est en tout cas ce que propose un concours dont le prix n’est rien de moins qu’un an dans la maison de vacances Spa. Disponible tous les week-ends de l’année et durant les périodes de vacances (d’octobre 2012 à septembre 2013), la coquette résidence, située dans un écrin de verdure en plein cœur des Ardennes, deviendra le lieu de résidence secondaire privilégié d’une famille belge. Idéale pour se ressourcer, la maison, qui peut accueillir jusqu’à 12 personnes, a été pensée pour assurer un confort absolu : entièrement rénovée, totalement équipée (sauna, jacuzzi, salle de jeux)… Cerise sur le gâteau, Spa Reine a pensé à tout : l’entretien, le nettoyage, des draps (propres, précise-t-on !), le frigo rempli (un week-end sur deux, c’est toujours ça de pris !) et un chef cuisinier qui préparera de délicieux repas à la demande des occupants une fois par mois.
Envie de tenter votre chance ? Plus de détails sur ce concours sur le site www.spa.be.


Ph.: Spa

Les commentaires sont fermés.