Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/06/2012

La “green attitude” sur le tapis rouge

La Libre, Momento, people, eco-friendlyLes paillettes et le bio, antinomiques ? Pas pour les stars d’Hollywood, qui, depuis quelques années, sont de plus en plus nombreuses à adopter l’attitude “eco-friendly”. Vraiment respectueux de l’environnement, les people ? Difficile tout de même d’abandonner jets privés et propriétés gigantesques…

Ragots écolos: Sophie Devillers


DÉBARQUER D’UNE AUTOMOBILE “VERTE” pour fouler les tapis rouges, c’est de plus en plus tendance sur la planète “people”. Evidemment, la protection des océans, l’usage des véhicules hybrides ou l’alimentation bio, c’est bien plus glamour, si c’est vanté par Leonardo DiCaprio, Julia Roberts ou Gisele Bündchen. Ces dernières années, les stars d’Hollywood, prêtes à prendre la parole pour défendre l’avenir environnemental, se sont d’ailleurs multipliées comme des plantes invasives. On se souvient, bien sûr, des mannequins et célébrités qui avaient participé – à la joie de beaucoup - à la campagne de Peta, “Plutôt à poil qu’en fourrure”, contre l’usage des fourrures animales dans la mode. A présent, les sujets sont devenus plus pointus : l’éco-construction, la consommation d’eau… Mais les people adoptent-ils réellement la “green attitude” dans leur vie quotidienne ? Ou ne s’agit-il que de “greenwashing”, histoire de se recycler dans une carrière qui s’essouffle ? Ils peuvent se méfier. Les “écorazzi” sont là pour répondre à la question. Cette nouvelle espèce de paparazzi s’est donné pour spécialité, non pas de traquer les pas de côté amoureux ou les dérives éthyliques, mais de débusquer les comportements en contradiction avec les beaux discours. Plusieurs people, affichés “verts”, de Jennifer Aniston à Al Gore, se sont ainsi fait épingler par les spécialistes du “green gossip”, le potin écolo…
 
 
 
Gisele Bundchen, la plus “eco-friendly” ?
On ne sait qui a convaincu l’autre. Mais l’ex de Leonardo DiCaprio, le top model Gisele Bundchen, défend, elle aussi, ardemment l’environnement. Et la belle a même été – si l’on peut dire – labellisée “verte”. Le mannequin brésilien a été nommé, fin 2011, la célébrité la plus “eco-friendly” aux “Green awards” à Londres. La désormais mère de famille est, en effet, engagée dans plusieurs campagnes en faveur de l’environnement, et est ambassadeur de bonne volonté pour le programme environnemental des Nations unies. La “star la plus respectueuse de l’environnement” a cependant construit à L.A. une maison de 2 000 m², pour 20 millions de dollars. La taille a fait froncer les sourcils de pas mal d’environnementalistes. Le  top model répond que sa villa est bien “durable”,  car dotée de panneaux solaires, de systèmes de récupération d’eau et de réduction des déchets. L’édifice est aussi bâti à l’aide de matériaux de construction respectueux de l’environnement… Et si le top model reconnaît qu’ils sont seulement trois dans la famille, elle ajoute qu’ils ont besoin d’espace pour les proches qui les visitent constamment…
 
 
Daryl Hannah, “éco-terroriste”
Certaines stars n’hésitent pas à braver la police pour défendre leur engagement écolo. Au Japon, Daryl Hannah est même considérée comme une éco-terroriste. La raison : elle avait embarqué avec l’équipe de la “Sea Shepherd Conservation Society” pour filmer un documentaire et éradiquer le braconnage des baleines au Japon. Aux USA, en 2009, elle avait empêché des travailleurs d’accéder à leur usine de transformation de charbon. Ce qui lui avait valu un petit séjour au poste. Ce n’était pas une première. L’actrice de “Splash” a déjà été arrêtée par la police en 2006 : pour empêcher la fermeture d’une ferme au profit de la construction d’un supermarché, l’actrice, avec d’autres protestaires, occupait les branches d’un arbre…
A ceux qui pourraient penser qu’elle apparaît plus souvent à la rubrique “faits divers” que “cinéma”, elle répond : “Je suis concentrée sur l’environnement, et je fais mon possible pour sauver la planète selon mes moyens, c’est plus important que ma carrière.” Sinon, au quotidien, elle vit dans une maison éco-construite, roule au biocarburant et mange végétarien.
 
 
Leonardo DiCaprio à la tête d’une fondation
C’est sans doute un de ceux qui ont contribué à la vague verte qui envahit Hollywood. Si l’on peut régulièrement voir Leonardo DiCaprio se déplacer à vélo dans les rues de New York, l’acteur a aussi créé avec sa famille, en 1998, une fondation de défense de l’environnement, et qui œuvre dans le cadre de problématiques comme l’accès à l’eau ou la préservation des forêts et des océans. Il a aussi produit le documentaire “La onzième heure”, exposant les dangers qui menacent notre planète. En 2008, Leonardo DiCaprio s’est aussi offert un “petit” appartement éco-responsable dans un immeuble luxueux de New York. Le lieu est doté de panneaux solaires rotatifs, d’un traitement de l’eau, de filtration de l’air, mais abrite piscine, fitness, terrasse paysagée et… spa pour chien. Et l’eau utilisée pour les toutous, elle est recyclée, elle aussi ?
 
 
Robert Redford, écolo avant tout le monde
Le pionnier de l’écologie à Hollywood, c’est Robert Redford. Bien avant que le “green” soit sur toutes les lèvres siliconées de Beverly Hills, l’acteur mythique s’est engagé en faveur de l’environnement. Celui qui est aussi réalisateur a, en effet, à son actif plusieurs documentaires axés sur l’écologie. Il est, depuis trente ans, membre actif du Conseil de défense des ressources naturelles, et a créé un institut de gestion des ressources. Il s’est notamment battu pour la préservation d’une zone naturelle de 7 500 km² dans l’Utah, et ce, pendant 20 ans, jusqu’à ce que le président Clinton la déclare espace protégé. L’événement qui est peut-être à l’origine de ses convictions : enfant, il a vu le parc naturel situé à côté de chez lui disparaître sous le ciment et les immeubles. Plus tard, il fondera le festival de cinéma Sundance qui associe écologie et démarche artistique. Evidemment, on y consomme café et thé équitables et gâteaux bio…
 
 
Julia Roberts, “visage” des biocarburants
La Pretty Woman des tapis rouges est aussi l’égérie des biocarburants. L’actrice oscarisée Julia Roberts est la porte-parole d’Earth Biofuels, une entreprise américaine spécialisée dans la recherche et la conception de carburants alternatifs et moins polluants. Devenue maman, la star est, depuis plusieurs années, très impliquée dans la protection des ressources de la planète. Et ne se contente pas de rouler en voiture hybride ! Elle a ainsi déclaré : “Il est très important d’augmenter notre utilisation des énergies propres et de nous y engager sur le long terme. Le biogazole et l’éthanol sont meilleurs pour l’environnement et pour l’air que nous respirons.” En outre, sa villa à Malibu fonctionne à l’énergie solaire, et l’eau de sa salle de bains serait même recyclée. Un ancien employé, apparemment ravi de régler des comptes, a même accusé la star de se laver un peu trop rarement afin de davantage économiser l’eau…
 
 
Note d’essence à 23 000 dollars pour Shaquille O’Neal
Les “écorazzi”, les paparazzi à la sauce verte, surveillent évidemment le bilan carbone des stars. Par exemple, celui de Shaquille O’Neal. Le basketteur américain se mobilise pour les lémuriens menacés par le réchauffement climatique. Mais le site treehugger.com indique qu’à travers sa consommation d’essence et sa flotte d’automobiles, le “Shaq” consommerait en un mois ce que 15 Américains moyens consomment en un an. Sa (sur)consommation d’essence est estimée à 23 000 dollars par mois.
Le rappeur Will.i.am a, lui, été critiqué pour avoir rallié en hélicoptère un colloque abordant la question du… réchauffement climatique. Ce qui ne l’a pas empêché de déclarer : “Le climat devrait être notre première préoccupation en tant qu’êtres humains. Je trouve cela très déroutant que ce ne soit pas le cas.” Vraiment ?
 
 
Al Gore aime sa piscine intérieure chauffée
Al Gore, c’est un peu l’incarnation du combat contre le réchauffement climatique aux Etats-Unis. L’ex-candidat à la Maison-Blanche défend, par exemple, l’environnement dans le documentaire “Une vérité qui dérange”, où il tient le premier rôle. Le film dénonce le danger des gaz à effet de serre pour l’avenir de la planète. Al Gore a d’ailleurs reçu le prix Nobel de la paix pour son combat. Tout cela apparaît sans doute un peu trop parfait aux yeux des “écorazzi”. Ils ont donc fouillé dans le mode de vie de l’homme politique et homme d’affaires. Et ils ont découvert que sa facture d’électricité est environ 20 fois plus élevée que celle d’un ménage américain moyen. La raison ? L’ex-vice-Président des USA aime profiter de sa piscine intérieure et chauffée…
 
 
Le faux pas de Jennifer Aniston
Jennifer Aniston passe pour une vraie “eco-friendly”. Dans sa maison sur les hauteurs de Malibu, l’actrice avait investi 15 millions de dollars en travaux “écolo” : panneaux solaires, matériaux naturels pour la construction et végétation qui conserve naturellement l’eau… Et l’ex-Rachel de “Friends” défend dans ses discours la préservation de l’eau : “Je me lave les dents en même temps que je prends ma douche, qui ne doit pas excéder 3 minutes. J’avais lu quelque part que certaines personnes des pays développés utilisent autant d’eau dans leurs douches en une seule journée qu’un Africain durant toute sa vie.” Le faux pas : celle qui encourage donc à consommer moins d’eau n’a pas résisté aux sirènes publicitaires qui lui ont demandé de prêter son image pour une marque d’eau minérale… vendue en bouteille de plastique, évidemment. Ce que n’ont pas manqué de dénoncer avec jubilation les “écorazzi”…
 
 
Angelina Jolie et Brad Pitt : jet privé et hélicoptère
Angelina Jolie et Brad Pitt misent, eux aussi, sur “l’écolo chic”. Madame milite, par exemple, en faveur de la protection de la nature au Cambodge. La passion de monsieur, c’est l’architecture écolo. Brad Pitt avait ainsi consacré son cachet de “Benjamin Button” à la construction de maisons “vertes” pour les personnes sinistrées lors de l’ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans. Mais les “écorazzi” ont découvert que l’actrice n’hésitait pas à se déplacer à Manhattan en… hélicoptère. Et d’autres mauvaises langues racontent que Brad Pitt a envoyé le jet privé familial depuis le sud de la France vers les Etats-Unis, uniquement pour transporter Jacques, le chien de la famille, qui se trouvait avec lui à Miraval, dans leur château de 35 chambres. Les enfants Jolie-Pitt, restés aux USA, réclamaient, en effet, leur bouledogue à cor et à cri…
 
 
Ph.: PhotoNews

18:00 Publié dans People | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, people, eco-friendly | |

Les commentaires sont fermés.