Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/07/2012

Le jardin des plantes à couleurs

La Libre, Momento, Dehors, plantes tinctorialesA Vedrin, aux portes de Namur, nous avons découvert une étonnante collection de plantes tinctoriales. Plus de 130 végétaux ayant le pouvoir de teindre.

Multicolores: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans

VALENTINE DONCK, “LA sorcière du lieu”, ouvre les portes de son laboratoire et guide les visiteurs ébahis dans ce jardin conservatoire des plantes à couleurs. L’expérience en vaut la chandelle.
 
La teinture végétale dite naturelle n’est pas à proprement parler une science exacte, mais, tout simplement, un art issu de milliers d’années de pratique et de savoir-faire, basé sur la connaissance des plantes. Différentes parties de celles-ci sont utilisées. Pour l’eupatoire chanvrine, le végétal tout entier; pour le mûrier noir, les feuilles; pour le dahlia, les fleurs; pour l’iris des marais, les racines; pour le chêne pédonculé, l’écorce; et pour le cassis, les fruits. Les couleurs obtenues varient du jaune au rouge, en passant par le bleu. Le vert n’est révélé qu’après des colorations successives. D’abord, un bain de bleu, puis de jaune. D’une même plante, plusieurs couleurs peuvent être extraites. Le sureau, par exemple, a des baies qui donnent du bleu mauve, alors que ses feuilles livrent du jaune.
 
En outre, il faut savoir que les couleurs ne sont pas toujours stables et qu’elles peuvent varier selon les saisons, le sol et le climat. Elles foncent ou s’éclaircissent aussi en fonction des recettes et techniques de macération et de l’ajout de certains produits comme l’ammoniaque, le vinaigre, le citron, le sang de bœuf ou l’urine. Certaines teintures à base de garance, de gaude ou de pastel, notamment, résistent bien à la lumière et au lavage. Elles sont dites “grand teint”.
 
Pour extraire le colorant de la plante, il est utile de broyer ou hacher les plantes fraîches, de piler les plantes séchées et de réduire l’écorce en fins copeaux. Voilà pourquoi Valentine se balade avec un marteau en caoutchouc. Et pour assurer une certaine pérennité de la couleur, il est important de préparer les fibres textiles animales – la laine – et végétales – le coton – dans des bains tièdes ou bouillants. Certaines colorations doivent être fixées à l’aide de mordants comme l’alun, le vinaigre, le sulfate de fer et de cuivre. C’est ce que l’on appelle la technique du mordançage.
 
 
Au jardin conservatoire, on distingue le club des 5 couleurs. Il y a le clan des jaunes avec des végétaux comme la gaude, le genêt et la camomille des teinturiers, celui des rouges avec la garance, la carthame des teinturiers et la rhubarbe. Celui des bleus, contenant l’indigo, met le pastel, l’indigotier et la renouée des teinturiers à l’honneur, alors que le clan des violets apparaît avec les baies de myrtille et les pétales de rose trémière et de coquelicot. Enfin, la famille des bruns, gris et noirs, renfermant des tanins, compte dans ses rangs le châtaignier, le chêne pédonculé et l’alchémille.
 
 
La Libre, Momento, Dehors, plantes tinctorialesHistoire de plante
Le pastel, Isatis tinctoria, est à l’origine du bleu avec l’indigotier et la renouée des teinturiers. En Europe, le vrai bleu pastel. Le procédé d’extraction du pigment est magique. Ressemblant au colza, sa fleur jaune est assez insignifiante. Aucun soupçon de bleu. En réalité, le bleu n’existe pas en tant que tel dans le pastel. Il est le résultat d’un processus. D’abord, il faut récolter les jeunes feuilles, les laver, les sécher au soleil, les broyer et les rouler en boules de pâte. Elles sont appelées “cocagnes” et serviront à la macération. Sachez que lorsqu’un tissu blanc est plongé dans une cuve de fermentation, il en ressort jauni. Ce n’est qu’après quelques secondes, au contact de l’air, que le merveilleux bleu apparaît comme par enchantement.
Chaque coin d’Europe a cultivé son bleu. Le bleu de Gênes est à l’origine du mot “blue jean” et le bleu de Nîmes à l’origine de “denim”. L’expression “un pays de cocagne” fait, quant à elle, référence à l’âge d’or du pastel. Aujourd’hui, dans le Gers, les ateliers du village de Lectoure remettent à l’honneur le pastel des teinturiers.
 
 
Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.