Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/07/2012

Un jardin “papillon friendly”

La Libre, Momento, Dehors, jardin, papillons, plantesBeaucoup de jardiniers souhaiteraient voir davantage de papillons virevolter dans leur jardin. Que faire pour y parvenir ?

Chasse aux papillons: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


LES PAPILLONS SONT INDISSOCIABLES des plantes. Vous les admirez dans votre jardin, la gourmandise les y a probablement attirés. Toutefois, les plantes sont pour eux bien davantage qu’un simple garde-manger. Certaines leur sont nécessaires pour pondre, s’abriter ou se reposer. De l’œuf à l’imago, en passant par la chenille et la chrysalide, ils ont besoin, pour survivre, de nombreux aspects de nos jardins.
 
 
Si le papillon fait l’unanimité, la chenille en revanche suscite moins d’enthousiasme. Sa voracité envers certaines feuilles en fait même à l’occasion une ennemie déclarée des jardiniers. Et pourtant, c’est une certitude, l’un ne va pas sans l’autre ! Le papillon n’est que la “fleur” d’un autre animal, la chenille.
Les espèces de nos régions occupent dans la plupart des cas des habitats précis : pelouses calcaires, forêts de feuillus, prés humides, tourbières. Cependant, à la suite de la raréfaction d’un grand nombre de milieux naturels, le rôle de nos jardins dans la conservation des papillons prend de plus en plus d’importance. Selon sa localisation, sa taille et la végétation présente, un grand nombre d’espèces peuvent y trouver refuge et y être observées en été.
 
 
Le cadre idéal pour accueillir les papillons comprend un espace ensoleillé : les fleurs y sont plus abondantes et le nectar riche et sucré. Il doit être à l’abri du vent et exempt de pesticides. La nourriture y est disponible du printemps à l’automne, pour les adultes comme pour les chenilles. Plus un jardin offre d’opportunités de se nourrir et de s’abriter, plus il accueille d’individus différents. Multiplier les variétés permet aussi d’héberger les papillons sans trop souffrir de l’appétit de leurs chenilles. À chacun sa plante de prédilection dite plante-hôte sur laquelle il pond et dont la chenille, très sélective, se nourrit. La plante “nourricière” la plus célèbre est sans conteste l’ortie. Il y en a d’autres, la carotte sauvage, le calamagrostis commun, la ronce, le lotier corniculé.
 
Ménagez quelques coins sauvages abandonnés à la végétation indigène, étendez au maximum les périodes de floraisons. Tout en gardant à l’esprit que les plantes ornementales ou exotiques sont souvent moins riches en nectar, voire sans nectar du tout. Beaucoup d’insectes adultes ont besoin de cette substance. Ils la trouvent dans les plantes sauvages, notamment dans celles que nous considérons comme des mauvaises herbes. Une prairie généreuse avec ses fleurs et toute la gamme de ses graminées retiendra les papillons une bonne partie l’été. Laissez fleurir les trèfles et les pissenlits dans le gazon en espaçant les tontes. Les fleurs les plus sollicitées par les papillons sont celles de couleurs vives.
 
 
Leur rythme de vie dépend de l’ensoleillement. Ce sont de grands frileux. C’est pourquoi ils ne sont pas très actifs lors des journées de grisaille. Les heures les plus chaudes les verront s’égayer.
La grande majorité des papillons se nourrissent d’aliments liquides. Ils possèdent une trompe dont ils se servent pour aspirer le nectar des fleurs ainsi que le jus des fruits mûrs, la sève qui coule des arbres malades ou blessés, et d’autres liquides tel le miellat des pucerons. En été, ils recueillent l’eau des gouttes de rosée ou celle des mares. Une simple soucoupe d’eau peut leur être utile pour se désaltérer.
 
 
La Libre, Momento, Dehors, jardin, papillons, plantesQuelques propositions qui devraient leur plaire
Apprécié par ce papillon au nom étonnant de Robert-le-diable, le houblon est une plante vivace qui croît rapidement et peut grimper jusqu’à dix mètres. Il aime un sol frais et demande un treillage. Les fleurs des plantes aromatiques comme la lavande, la sauge, le thym sont riches en nectar très recherché. Installez quelques plants en pot au balcon ou au jardin. Laissez fleurir menthe et ciboulette. Le compagnon blanc, commun dans les champs, pousse parfois spontanément dans les jardins; ses fleurs sont visitées par les papillons de nuit et le feuillage nourrit quelques chenilles de noctuelles. Les chardons présentent des formes très différentes selon les espèces. Certains sont très décoratifs. Plantez-les dans une terre bien drainée et en plein soleil. Ils attirent notamment le cuivré commun. Parmi les multiples espèces de Sedum, les inflorescences du Sedum spectabile charment quantité d’insectes dès l’automne période où le nectar se fait plus rare. La julienne des jardins est une plante champêtre de la famille du chou ; odorante le soir, elle est recherchée par les papillons de nuit, tout comme le chèvrefeuille.
 
 
Ph.: Reporters/Design Pics et MNC&MPV

Les commentaires sont fermés.