Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/07/2012

Nissan et Sony, à la recherche de la Nouvelle Star

Un jeu vidéo peut-il changer une vie ? Gran Turismo 5 l’affirme. Nissan passe en effet par le jeu de course culte pour recruter de nouveaux talents à travers le monde. Y compris en Belgique.

En bord de piste Michi-Hiro Tamaï

la libre,momento,pixels,virtuelréel

IL EST DÉSORMAIS LOIN LE TEMPS des jeux vidéo de courses automobiles qui affichaient des voitures cubiques et pixelisées. Bible incontournable des accros de sports moteurs aux côtés de Forza Motorsport 4, Gran Turismo 5 dérape ainsi avec des bolides plus vrais que nature. Visuellement bien entendu. Mais également dans leur comportement physique. Un point essentiel pour goûter aux sensations d’une course. Effaçant la frontière séparant cet univers numérique du goudron brûlant des vraies pistes, la GT Academy va encore plus loin. Et amène depuis quatre ans les joueurs à troquer la manette contre un vrai volant de course. Avec à la clef, une carrière de pilote.
 
Cette épreuve internationale ne se limite donc pas à emmener quelques talentueux “gamers” à enchaîner virages et dérapages pour le fun. Mise en place conjointement par Sony Computer Entertainment, Polyphony Digital (le développeur du jeu) et Nissan, cette Nouvelle Star “version moteur” tente en effet de dénicher la perle rare du volant à travers le monde. Les charts FM comptent des “ex” de “The Voice”. Le milieu de la compétition automobile aligne désormais des anciens de la GT Academy qui courent pour Nissan. Jordan Tresson, Jann Mardenborough, Bryan Heitkotter et Lucas Ordóñez en témoignent. A noter que ce dernier (issu de la promo 2008) est arrivé deuxième aux 24 heures du Mans, l’année passée...
 
Pas étonnant dès lors que mercredi dernier, la phase finale de qualification belge de la GT Academy crispait quelque peu les visages des dix pilotes virtuels belges et luxembourgeois présents à Zolder. Premier constat : que ce soit via des études d’expertise automobile, du karting amateur ou des petits passages en Fun Cup, la plupart des candidats en lice (âgés en moyenne de 20 ans) baignent déjà tous dans le milieu automobile. “ Je pense qu’il faut avoir une vraie passion automobile à côté du jeu vidéo, pour réussir à la GT Academy”, note Sacha Gorle, un des trois sélectionnés du jour qui s’envolera pour le Race Camp, finale internationale de la GT Academy à Silverstone. “ Je pensais ne croiser que des joueurs sans expérience automobile, mais en fait non. J’ai vraiment été étonné par le niveau des concurrents.”
 
Rescapé des 27 000 joueurs en ligne nationaux (830 000 au niveau mondial), le dernier peloton de finalistes Benelux a atteint Zolder en abattant le meilleur chrono sur la démo de qualification de la GT Academy Europe, téléchargeable gratuitement sur PlayStation 3. Les filtres qualificatifs se sont ensuite enchaînés au fil de la journée. Six participants belges et luxembourgeois demeuraient ainsi après un ultime contre-la-montre organisé dans des habitacles de simulation PS3, avec volant et pédales. Après cet ultime test, le virtuel cède enfin la place au réel pour abattre un chrono sur un parcours d’obstacles jonché de cônes, sur un large parking, en marge du circuit. Le tout à bord d’une Nissan 370Z, coupé sportif capable d’abattre le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes !
 
“Face au jeu vidéo, les bases sont les mêmes pour les trajectoires”, poursuit Sacha Gorle. “Mais on n’a pas les forces G. On ne sent pas si la voiture commence à glisser derrière la manette, ce genre de sensations manque. Le facteur risque est absent aussi”. Pour bien souligner que les qualités d’un pilote ne sont pas uniquement sur piste, Sony et Nissan soumettent également leurs poulains à un Media Challenge. Soit une vraie conférence de presse au bout de laquelle les six candidats sont également notés.
 
 
Autre épreuve qualificative qui ne se déroule pas sur route, le Fitness Challenge amenait le club des six à tester sa condition physique via une série d’épreuves parmi lesquelles de la course à pied et du saut en hauteur. Ces deux tests sans volant restent significatifs puisque leur pondération sur le résultat final compte chacun pour 15 %. Les 70 % restant étant répartis en parts égales entre le parcours chrono sur la 370Z et le time attack sur le simulateur.
 
Bilan final : Reip Wolfgang, Sasha Gorlé et Maxime André s’envoleront pour la finale internationale de Silverstone, du 18 au 25 août prochain. Avec à la clef, une licence de course internationale et une participation aux 24 heures de Dubaï de janvier 2013. Et qui sait, une vie bouleversée ?

09:00 Publié dans Pixels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, pixels, virtuelréel | |

Les commentaires sont fermés.