Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/08/2012

Visite des vignobles des Côtes du Rhône : Avignon comme point de départ

La Libre, Momento, Papilles Vins, vignoble rhodanienD’Avignon à Nîmes, en passant par Châteauneuf- du-Pape, Rasteau et le mythique mont Ventoux, découvrez les merveilles du vignoble rhodanien.

Au cœur des vignes   Baudouin Havaux

AVIGNON, VILLE PAPALE, DÉVOUÉE à l’Art et à la Culture, est aussi de par son positionnement géographique la capitale du vignoble des Côtes du Rhône. Excepté en juillet où elle s’anime au rythme de son célèbre festival de théâtre, la ville bénéficie d’une certaine tranquilité. Ville du fleuve et du vent, Avignon occupe également une place stratégique au carrefour des vignobles provinciaux et du Languedoc.
 
D’Avignon, en partant vers le nord-est, à une quinzaine de kilomètres, vous ne manquerez pour rien au monde Châteauneuf-du-Pape et son vignoble réputé. Ancienne résidence d’été des papes, le village médiéval est entouré de son vignoble constitué en partie de spectaculaires cailloux roulés qui emmagasinent la chaleur le jour, pour la restituer la nuit. Le vignoble aux treize cépages produit des vins blancs et rouges très recherchés aux quatre coins du monde.
 
En prenant toujours le cap du nord-est, vers Rasteau, à quelque 27 kilomètres, ne négligez pas la ville d’Orange et ses célèbres monuments romains. Vous traverserez ensuite de magnifiques paysages viticoles avec, au loin, le mont Ventoux. Le Cru Rasteau a la particularité de proposer, aux côtés des vins classiques, un vin doux naturel exceptionnel dû à la qualité particulière du terroir qui permet au cépage grenache d’atteindre une richesse en sucre très élevée.
 
Le moment est venu de partir à la découverte, en voiture ou, pour les grands sportifs, en vélo, de l’épouvantail qu’est le mont Ventoux. Il est incontournable et s’emprunte en venant de Rasteau à 20 kilomètres au sud-est par le village de Malaucène, pour se terminer au sud du massif à Bedouin. Tout est admirable en ces lieux magiques, les fines Dentelles de Montmirail, le Ventoux, les monuments romains, les villages et leurs fontaines et cette nature riche et variée où cohabitent avec bonheur la vigne, les arbres fruitiers et l’olivier. Touchant l’appellation, les Côtes du Lubéron sont devenues une terre très prisée par les artistes, écrivains et autres “people” très attirés par les parfums des garrigues et par le charme des villages perchés.
 
Cap à l’ouest en revenant, via Carpentras, vers Avignon pour gagner l’autre rive du fleuve. Face à Châteauneuf-du-Pape, le vignoble de Tavel et de Lirac, deux prestigieux crus des Côtes du Rhône en terre gardoise, ne manquent pas de partisans. Tavel, considéré par certains comme le meilleur rosé de France, est un gros bourg vigneron entouré par la forêt gardoise toute proche. Ici, cas unique en France, seul le rosé est autorisé par décret d’appellation. Pas moins de neuf cépages peuvent participer à son élaboration mais les principaux sont le grenache, la syrah, le cinsault et le mourvèdre. De nombreux producteurs de l’appellation possèdent aussi des vignes sur le cru voisin de Lirac qui se décline en blanc, rosé et rouge.
 
Pour terminer ce tour rapide du vignoble rhodanien, cap sur le sud-ouest afin de découvrir, à quelque 45 kilomètres, la ville de Nîmes. Celle-ci est en réalité la porte entre la “grande” Provence et le Languedoc. Elle ne manque pas d’attraits avec son vignoble, le plus méridional de la vallée du Rhône. Terroir de caractère, certes, mais aussi vignerons de talent qui savent partager leur temps entre le travail et la fête qu’ils cultivent au plus profond de leur âme. Il faut avoir vécu la fameuse feria de Pentecôte ou quelques courses de taureaux de race camarguaise dans les villages voisins, pour comprendre toute la personnalité des hommes et femmes de ce pays chaud au sens multiple du terme...
 

Les commentaires sont fermés.