Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/08/2012

Colchique dans les prés

La Libre, Momento, Dehors, colchiquesComme le dit la chanson, c’est la fin de l’été ! Quelques bulbes tardifs sont au rendez-vous.

Plantations: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans


POUR LA PLUPART D’ENTRE NOUS, quand il est question de bulbes, nous pensons directement à l’arrivée du printemps et à son lot de perce-neige, crocus, tulipes, jonquilles et narcisses. Le mois de septembre est d’ailleurs idéal pour les planter. Mais c’est aussi celui de l’épanouissement d’autres bulbes rustiques moins connus et moins présents dans les jardins.
 
 
Le colchique, Colchicum autumnale, est indigène en Europe, en Afrique du Nord et dans l’est de l’Asie. Son nom vient de Colchis, une petite ville autour de la mer Noire. Ressemblant à un grand crocus, ses fleurs apparaissent avant le feuillage, de mi-septembre à mi-octobre. D’où son nom de filius ante patrem, le fils avant le père. Dès que le temps se rafraîchit et que les premières pluies s’annoncent, ses frêles fleurs roses ou blanches s’ouvrent pendant deux, trois jours avant d’être relayées par d’autres. Chaque bulbe donne environ 3 à 5 fleurs. Botaniquement parlant, ce n’est pas vraiment un bulbe. Ni un oignon dans le langage courant. Nuance. C’est un corme comme chez le crocus, “soit un organe souterrain formé d’une tige courte, épaisse, massive, hypertrophiée, chargée de réserves, protégée par des feuilles écailleuses” (“La botanique redécouverte”, Aline Raynal-Roques, Editions Belin 1994, p 354). Cela dit, ne chicanons pas.
 
Plante extrêmement facile à cultiver, poussant dans n’importe quel sol à tendance acide avec une préférence pour les prairies pas trop sèches, voire humides, elle apprécie le soleil et ne craint pas le gel. Sauf au-delà des -20°. Pas du tout fragile, c’est une plante idéale à naturaliser dans l’herbe. Ses corolles hautes de 15 à 20 cm forment rapidement une petite colonie. Ses feuilles apparaissent plus tard, à la fin de l’hiver, et atteignent environ 30 cm. Quelques variétés sont à épingler. La blanche, ‘Album’, plus tardive, et celle à fleurs doubles, ‘Roseum Plenum’ dite aussi ‘Pleniflorum’, ou encore ‘Water Lily’, rose mauve comme un petit nénuphar, et ‘Lilac Wonder’, améthyste. ‘The Giant’ a, comme son nom l’indique, des fleurs plus grandes et plus larges. Le rose y est plus soutenu et le cœur est blanc.
 
C’est à cette époque que vous allez repérer les bulbes secs en jardinerie. Achetez un minimum de 5 bulbes et plantez-les assez près les uns des autres. En tout cas pas en rang d’oignon comme des gentils petits soldats. Jetez-les à la volée et enterrez-les là où ils sont tombés. L’effet sera plus naturel. Dans deux semaines, ils fleuriront. Mais sachez qu’ils fleurissent même s’ils ne sont pas plantés. C’est la raison pour laquelle sur le comptoir, vous les verrez parfois en fleurs.
 
Une dernière chose importante : attention aux jeunes enfants, le colchique est très toxique. D’où son surnom de tue-chien ou mort au chien. L’absorption d’un bulbe frais entier est suffisante pour passer de vie à trépas.
 
 
Ne pas confondre
Très ressemblant et sujet à confusion, le crocus d’automne, Crocus speciosus, cousin des autres à la floraison décalée. Il est plutôt moins facile à introduire au jardin. Originaire de Méditerranée, et plus précisément de Turquie, de petite taille, 10 cm, il demande une terre légère et bien drainée typique des rocailles. Sa gamme de couleurs varie du bleu au mauve avec des variantes de lavande et violet foncé. Différents hybrides sont disponibles. ‘Conqueror’ bien bleu, ‘Albus’ ou ‘Artabir’ lilas pâle. Quant au Crocus sativus, bleu rayé au pistil orange vif, soit le safran utilisé en cuisine – à ne pas confondre avec le colchique toxique –, il est cultivé depuis l’Antiquité dans un sol rocailleux sous un chaleureux soleil, plein sud.
 
 
Ph.: MNC & MPV

14:32 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, colchiques | |

Les commentaires sont fermés.