Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/09/2012

Que les foires commencent !

11_35_07_410598943_BB_Murviedro_Coleccion_SYRAH_CABERNE.jpgL’heure des foires aux vins a sonné. “Momento” vous dévoile ses coups de cœur. Première étape : les rayons de l’Intermarché.

Sélection: Baudouin Havaux


APRÈS LES VACANCES et la rentrée scolaire, les finances sont souvent dans le rouge. Et pourtant, c’est l’époque qu’ont choisie nos grandes enseignes pour lancer leurs foires aux vins, rivalisant d’offres et de découvertes les plus gouleyantes les unes que les autres. Dans ce déferlement de bouteilles, il est difficile de faire son choix. En avant-première, “Momento” a dégusté pour vous les vins proposés et dévoile ses coups de cœur sur base de leur originalité, de leur qualité ou de leur rapport qualité/prix.
On ouvre le feu avec la sélection réalisée par le tout nouvel acheteur d’Intermarché, Dimitri Pitsinos. Du 4 au 23 septembre, les 80 points de vente mettront une centaine de vins à l’affiche parmi lesquels une révélation dans la Loire et trois nouveautés qui ont attisé nos papilles. Un tendre rosé d’Anjou, un vin belge, originaire de Bovesse près de Namur, décliné en rouge et blanc, une toute nouvelle appellation “low cost” en Bourgogne et une curieuse boîte dotée de deux robinets.
 
 
Dual Bag in Box, cabernet sauvignon/syrah de Murviedro, Espagne
Non, il ne s’agit pas d’un assemblage cabernet/syrah, mais bien de mono-cépages présentés séparément dans une même boîte facile à manipuler et à rafraîchir lors des garden-party. Au choix, vous vous servez de cabernet ou de syrah, mais plus original et plus ludique, endossez le tablier d’œnologue et réalisez un assemblage personnalisé.
Prix : 11,49 € (2 x 1,5 litre).
 
Rosé d’Anjou, 2011, Domaine de la Petite Roche
C’est un rosé tendre demi-sec qui devrait nous réconcilier avec les rosés qui peuvent parfois être sirupeux, lourds en bouche et qui donnent l’impression de boire de la confiture. Ici, que du contraire, c’est un vin frais, aux notes citriques et de massepain, fruité et très aromatique. A table, on l’associe assez facilement, servi bien frais, au melon en entrée, ou à certains desserts pas trop sucrés. Mais surtout, seul à l’heure de l’apéritif ou sur les cuisines exotiques asiatiques. Cépage : 80 % grolleau et 20 % gamay.
Prix : 5,49 €.
 
Les Armes de Bourgogne, Coteaux Bourguignons, 2011
Une toute nouvelle appellation en Bourgogne, réalisée à partir de gamay, qui se positionne à l’autre extrémité sur l’échelle des prix habituellement pratiqués sur les tarifs des vins de Bourgogne. Un vin fruité, souple, à boire frais sans complexe. Pour les curieux, une nouveauté à découvrir en avant-première sans se ruiner.
Prix : 3,29 €.
 
Domaine Ry d’Argent
En campagne namuroise, dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, le domaine Ry d’Argent, qui se situe sur un superbe coteau exposé plein sud, tire son nom du petit ruisseau qui coule au pied des 5 hectares de vignes plantées récemment, entre 2005 et 2007, par la famille Baele, agriculteur de profession.
C’est surtout le projet du fils Jean-François qui, à la sortie de ses études à Ciney, a souhaité diversifier l’exploitation agricole familiale et s’est lancé, plein de fougue, dans la reconversion d’une prairie en vignoble. Proche voisin de Philippe Graffé du domaine du Chenoy, où il avait réalisé son stage de fin d’études, il a suivi ses recommandations et a planté quatre cépages rouges (régent, cabernet jura, cabernet noir, dornfelder) et un cépage blanc (solaris). Des cépages résistants, particulièrement adaptés à notre climat plutôt humide et moins ensoleillé que le sud de l’Europe. Ce qui lui permet de pratiquer une lutte raisonnée et de pulvériser 3 fois moins qu’avec des cépages classiques.
Son cuvier est remarquablement bien équipé de petites cuves thermorégulées en inox. Jean-François a décidé d’investir dans une construction neuve de 300 m² parfaitement isolée et climatisée. Les barriques en chêne – achetées en seconde main au château Troplong Mondot, à Saint-Emilion – apportent une belle complexité aux vins rouges.
Dégustation
– Solaris 2011 : 8,49 €
Un vin blanc au nez puissant, beurré et boisé, assez rond et légèrement toasté. Déjà bien évolué grâce à un bâtonnage mécanique, il est parfait à boire aujourd’hui. Un peu dans le style des chardonnays bourguignons.
– Cabernet noir 2010 : 8,49 €
Passé 8 mois en fûts de 2 à 3 ans, c’est un vin assez rond, aux arômes de cuir, subtilement vanillé, poivré, avec beaucoup de fruit et de fraîcheur en bouche.

Les commentaires sont fermés.