Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/09/2012

Dokker : du monospace au ludospace

la libre,momento,routes,dacia,dokkerDacia attaque maintenant de front Berlingo, Partner, Doblo, Caddy, Combo… mais aussi Kangoo !

Ch.H.


LE CHEMIN PARCOURU PAR Dacia est spectaculaire depuis l’arrivée de la Logan sur nos marchés en 2004. Après avoir établi de nouveaux paramètres financiers pour les berlines (Logan et Sandero), break (MCV) et SUV (Duster), la filiale du groupe Renault s’est attaquée récemment au monde du monovolume (Lodgy), et voici qu’elle s’en prend désormais à celui du ludospace. Avec toujours les mêmes arguments : un prix imbattable, une solidité unanimement reconnue, tout cela basé sur la simplicité.
 
 
A première vue, le Dokker apparaît comme un très proche cousin du Kangoo. Pourtant, c’est du côté du Lodgy qu’il faut chercher 80 % des éléments communs. Certes, le Dokker est plus court et plus haut et la suspension est plus ferme, mais les points communs avec le Lodgy sont nombreux. Même châssis, même face avant, mêmes moteurs (les blocs traditionnels de l’Alliance Renault-Nissan, avec, surtout, le 1.5 dCi que l’on retrouve même sur la… Mercedes Classe A !), même tableau de bord, tandis que le train avant est celui du monovolume MCV et le train arrière du Kangoo.
 
Pour tous ses modèles, Dacia puise largement dans une même banque de données, et c’est évidemment une des raisons qui justifient les prix planchers propres à la marque roumaine.
 
Alors, la question : Renault ne se tire pas une balle dans le pied, vu que le Kangoo devait être la première cible du Dokker ? “Non, explique-t-on au marketing, il y aura certes un peu de cannibalisme, mais le Kangoo of fre une palette de motorisations supérieures et, de toute façon, le Dokker ira surtout chercher des clients chez les marques concurrentes”.
 
 
Les arguments sont les mêmes que pour le Duster ou le Lodgy : avec une différence de prix de 4 000 € au moins, on oublie vite que le véhicule n’est pas très fun , d’autant que l’essentiel est là : fonctionnel, vaste, simple, et au comportement sain, plus que correct, et au confort suffisant. Bien sûr, ce n’est pas au volant du Dokker qu’on éprouve le grand frisson, mais il n’est évidemment pas conçu pour ça.
Le Dokker, comme et peut-être plus encore que les autres Dacia, a été étudié dans le seul but de garantir un prix ultracompétitif sans pénaliser au quotidien. C’est ainsi que la version de base, à moins de 9 000 €, est relativement dépouillée – quand même avec une porte latérale coulissante, la seconde est en option – mais, pour ceux que cela intéresse, il y a moyen d’opter pour des versions plus sophistiquées.
 
Une version utilitaire (Dokker Van), qui remplace la très discrète Logan Van, est, elle, également disponible.
 
Dokker et Dokker Van sont commercialisés avec une motorisation diesel 16 MPI de 85 ch, et deux motorisations diesel 1.5 dCi de 75 et 90 chevaux.
 
 
Ph.: Dacia

10:20 Publié dans Routes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, routes, dacia, dokker | |

Les commentaires sont fermés.