Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/09/2012

Au Maroc, le jardin, un art de vie

La Libre, Momento, Dehors, jardin, marocL’islam a fait de l’art des jardins un trait marquant de sa civilisation. L’eau si précieuse, symbole du paradis, y tient une place prépondérante.

A l’heure marocaine: Marie Pascale Vasseur et Marie Noëlle Cruysmans

SOUVENEZ-VOUS DE vos cours d’Histoire. Au VIIIe siècle, c’est du Maghreb que les Maures sont partis pour envahir le sud de l’Espagne. Même après la Reconquista – oui, oui, c’est bien cela, en 1492 –, ils ont laissé leur empreinte et un style de jardin bien particulier, précurseur du classicisme italien. C’est donc au Maroc que tout a commencé.
 
 
Là-bas, le désert n’est jamais très loin. L’eau, denrée rare et précieuse, s’utilise de manière parcimonieuse. Raison pour laquelle le jardinier marocain est, depuis des lunes, passé maître dans l’art de l’irrigation. En véritable technicien, il installe d’ingénieuses conduites, construit des fontaines, bassins, canaux et cascades. L’eau, élément sacré dans l’Histoire de l’islam, est perçue comme un don du ciel, symbole de vie et de pureté. Elle participe à la sérénité de l’espace au même titre que le feu, l’air et la terre. On la perçoit sous toutes ses formes. Bruissante, courante, jaillissante ou apaisée. Elle fait vivre le jardin qui devient alors un petit coin de paradis sur terre.
 
 
Le patio, enclos verdoyant ou cour intérieure, est LE lieu de rendez-vous. Fraîcheur, silence et paix s’y conjuguent. A Marrakech, plus de trente mille riads possèdent un petit jardin privé caché derrière les murs blanchis et les portes en ferronnerie. Le tracé habituel est assez simple. Un plan en croix qui consiste en quatre parterres symétriques séparés par des allées et ayant au centre un bassin, une fontaine ou une vasque. Il tire son origine du jardin persan. Parfois plus simple encore, une cour pavée ornée de mosaïques et de quelques pots. Une grande pièce à ciel ouvert qui ne se distingue pas vraiment de la maison elle-même. Le caractère artificiel et géométrique du “jardin” est une constante.
 
 
En botanistes avertis, les Arabes ont in memory temporis ouvert des écoles de botanique réputées, collectionné, décrit les plantes et établi un système de classification des végétaux précurseur avant l’heure de celui de Linné. Dans le jardin, ils commencent à planter des arbres pour leur ombre bénéfique, dense sous les ifs et les cyprès, légère sous les dattiers et les citronniers, puis des buissons, myrtes, buis, cistes, lauriers qui le structurent. Ils terminent par la cerise sur le gâteau, les fleurs. Roses, œillets, sauges, jasmins, chèvrefeuilles et glycines le colorient et le parfument. Grenadier, figuier, mûrier, micocoulier et lilas de Chine, cyprès et cognassier complètent le tableau. Sans oublier les aromatiques indispensables à la cuisine marocaine, menthe, basilic, armoise.
 
 
Jardin Majorelle
 
Dans les années vingt, Jacques Majorelle, peintre baigné par le courant Art nouveau et fils d’ébéniste renommé, s’installe dans la médina de Marrakech. A l’abri des bruits, des odeurs et du stress de la ville, il y construit une maison de style mauresque entourée d’un jardin de plus de 4 ha, protégé de hauts murs et agrémenté comme il se doit d’eau et de plantes. Des exotiques à profusion. Palmiers dattiers, bambous et cactées se disputent la place. Des chemins de carreaux rouges parcourent l’ensemble et sont bordés d’immenses jarres de terre cuite regorgeant de plantes grasses. Le tout est ponctué d’un étang peuplé de nénuphars, de bassins et de fontaines. Idyllique.
A la mort de Jacques Majorelle, en 1962, la demeure est malheureusement abandonnée pendant près de 20 ans. Jusqu’au moment où Pierre Bergé et Yves Saint Laurent s’en inquiètent. Mécènes avant tout passionnés, ils rachètent l’ensemble, puis le restaurent avec minutie. A notre plus grand bonheur.
 
 
Ph.: Reporters/Photononstop

16:30 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, jardin, maroc | |

Les commentaires sont fermés.